Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Mes épinards «Malabar»

    14 juin 2008 |Jean-Claude Vigor | Actualités en société
    Épinards Malabar Basella alba et Basella rubra
    Photo: Épinards Malabar Basella alba et Basella rubra
    «Malabar», pas dans le sens de costaud, mais du nom de cette région appelée aussi Côte de Malabar, située sur la côte sud-ouest de la péninsule indienne. Une région très humide où on retrouve la Basella alba et la Basella rubra (la baselle). Utilisée comme aliment, comme «brède» («brède» viendrait du mot indien «brette» qui signifie «feuille bonne à manger»), mais aussi comme plante tinctoriale. Connue en Europe dès 1688 grâce sans doute à Van Rheede, gouverneur de Malabar, elle connaît des succès mitigés jusqu'au XIXe siècle, tant à cause de sa saveur que de ses difficultés de culture.

    Son intérêt reste intact pour les Tropiques (Afrique, Asie, Madagascar, etc.). Si l'été est chaud et humide, mes «Malabar» devraient grimper jusqu'en haut de leurs modestes tuteurs de 2 m (jusqu'à 6 m en zone tropicale!). Ses feuilles sont ovales et charnues et se consomment, à l'état jeune, cuites comme les épinards ou dans les soupes avec d'autres légumes. Elles contiennent peu d'acide oxalique et beaucoup d'oligo-éléments et de vitamines (A et C). Il est conseillé de les cuire légèrement ou de les faire revenir rapidement à la poêle.

    La baselle accompagne bien un plat de riz, de semoule de couscous ou de céréales. Pas mal aussi mélangée aux pâtes, simplement avec beurre, parmesan et basilic. Et que penseriez-vous d'un petit feuilleté aux «Malabar» ou d'un truc pas mal du tout: une purée de pommes de terre mélangée à de la baselle cuite avec de la crème — fraîche, évidemment — et gratinée au fromage de votre choix.

    Dans certains documents, il est question d'épinards de Ceylan, mais il s'agit aussi de la baselle. J'ai trouvé des graines chez www.graines-baumaux.fr (cherchez dans «légumes feuilles»), mais peut être en reste-t-il des beaux plants chez Birri, au marché Jean-Talon.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel