Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Les Importations Antipode - Teck de choix dans la Petite-Italie

    Des nouveautés offertes par une boutique «virtuelle»

    Console au style épuré, en teck massif, 375 $
    Photo: Console au style épuré, en teck massif, 375 $
    En plus d'avoir roulé sa bosse partout en Asie et au Moyen-Orient, Denis Bergeron a visiblement la bosse des affaires. À preuve, sa boutique «virtuelle», spécialisée dans les meubles en teck d'Indonésie. Projet audacieux qui en fait sourciller plusieurs au départ, les Importations Antipode offre ses produits à prix surprenants.

    Le bois de teck coûte une petite fortune. D'abord parce que la demande est là, puis en raison de sa rareté, car même si on semble en voir partout dans les boutiques ces dernières années, il demeure une production marginale dans l'immense marché mondial du bois d'oeuvre. En effet, les autres bois dorés qui lui ressemblent sont souvent de l'acacia, de l'hévéa ou un simple bois teint non identifié — de l'«exotic wood», d'après les étiquettes qui accompagnent ces meubles souvent offerts dans les magasins à grande surface.

    La rareté du bois de teck n'explique pas, à elle seule, son prix élevé, selon Denis Bergeron, des Importations Antipode. De nombreux intermédiaires contribueraient entre autres à ce que la plus simple des chaises longues aille chercher dans les 1000 $. Et quand, en plus, les meubles en teck sont dessinés et fabriqués ailleurs que dans le pays d'où ils proviennent, la note grimpe encore. Sa théorie a sans doute du bon, du moins si en juge par les prix accessibles auxquels il propose les meubles en teck qu'il importe.

    Un coup de coeur de voyage

    Denis Bergeron est charlevoisien d'origine. Globe-trotter aguerri, c'est un coup de foudre pour l'Indonésie, sa culture et ses gens qui a ouvert la voie à la petite entreprise qu'il a mise sur pied en 2004. Séduit par les meubles en teck (l'Indonésie produit autour de 40 % de tout le teck offert sur le marché mondial), il décide d'en importer lui-même à partir de Bali, histoire de limiter les intermédiaires au minimum.

    «Le bois est récolté partout en Indonésie, mes meubles sont fabriqués surtout à Java et leur finition est assurée à Bali, qui est l'île la plus prospère et la plus ouverte de l'archipel et celle où les rapports commerciaux sont les plus équitables», dit-il. Les ateliers d'ébénisterie de Bali ont bonne réputation, et les premiers achats du futur entrepreneur se déroulent sans anicroche.

    Il choisit alors, au lieu d'avoir pignon sur rue, de proposer ses trouvailles par l'entremise d'un site Internet. «De cette façon, je limite les coûts au minimum, explique-t-il. Je me rends sur place choisir chaque meuble moi-même, je les prends en photo à leur arrivée, je les place dans le site avec le prix, les gens le consultent et prennent rendez-vous pour les voir. C'est simple et pratique. Et cela permet de garder les prix relativement bas.»

    Une table de chevet à 149 $, une mini-commode à cinq tiroirs toute ronde, pour le rangement des disques compacts à 249 $, un buffet tout en teck massif pour 825 $ ou une grande armoire à 1150 $: pas de doute, la gestion des coûts bien serrée a ses avantages. Et c'est Denis Bergeron qui vous livre tout ça chez vous avec le sourire, à Québec, à Montréal ou entre les deux et même jusque dans Charlevoix.

    Une boutique-appartement

    Lorsqu'on se présente chez Importations Antipode pour voir les meubles, on s'attend à entrer dans un immense entrepôt. Surprise: nous sommes dans un appartement typique de la Petite-Italie, qui pourrait aussi bien se trouver dans Villeray, sur le Plateau ou dans la Petite-Patrie. C'est aussi le lieu de résidence de Denis Bergeron, d'où sa demande d'en taire l'adresse; disons simplement qu'Antipode est installée dans les environs du marché Jean-Talon.

    Dès qu'on passe le hall d'entrée, on arrive au milieu de dizaines de meubles et de beaux objets, cordés et empilés dans le salon double, dans le sous-sol, dans les chambres et à l'étage. Les amateurs de bois exotique seront émerveillés. Sur les commodes, les buffets et les consoles se trouvent aussi des bougeoirs et d'autres accessoires de décoration, dont de grands vases recouverts d'une mosaïque faite de coquilles d'oeuf, puis glacée; une pièce pour laquelle on ne s'étonnerait pas qu'on nous demande une bonne centaine de dollars, mais que Bergeron laisse filer pour 40 $. Une affaire.

    - Pour consulter le catalogue des Importations Antipode: www.lesimportationsantipode.com

    - Pour rendez-vous: tél: 514 497-5769

    Collaboratrice du Devoir
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel