Un tiers des foyers québécois est abonné à Netflix, selon le CEFRIO

Au Québec, la plateforme la plus populaire est Netflix.
Photo: Stephane de Sakutin Agence France-Presse Au Québec, la plateforme la plus populaire est Netflix.

Québec — La popularité des services payants de visionnement en ligne est en forte hausse au Québec, selon le premier volet d’une enquête menée en 2017 par le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO).

L’enquête publiée mardi précise que 53 % des foyers québécois connectés à l’Internet sont désormais abonnés à de tels services payants, comparativement à 40 % en 2016. Les foyers avec enfants et ceux ayant un revenu supérieur sont plus nombreux à souscrire à de tels abonnements.

Le CEFRIO ajoute qu’au Québec, la plateforme la plus populaire est Netflix, puisque 33 % des foyers québécois branchés y sont abonnés ; Club Illico et Extra Tou.tv suivent, à 19 et 4 %, respectivement.

33 %
C'est le pourcentage des foyers québécois branchés qui sont abonnés à la plateforme Netflix, la plus populaire dans la province. 
Source: CEFRIO

Malgré la popularité grandissante de tels services, 84 % des foyers québécois souscrivent encore à un service de télévision, que ce soit par câble, fibre ou satellite. Seulement 15 % d’entre eux prévoient d’annuler leur abonnement au cours des 12 prochains mois, alors que 12 % modifieront leur abonnement en réduisant le nombre de chaînes.

Par ailleurs, le CEFRIO constate que 9 foyers québécois sur 10 sont connectés à Internet, ce qui représente une progression de 18 % depuis 2007. De ce nombre, 91 % sont dotés du réseau Wi-Fi et 66 % ont une connexion avec un forfait illimité.

L’enquête révèle aussi que 6 détenteurs de téléphone intelligent sur 10 utilisent régulièrement des réseaux Wi-Fi lorsqu’ils sont à l’extérieur de leur domicile. Les deux tiers des détenteurs de téléphone intelligent disent désormais utiliser leur appareil plusieurs fois par jour pour naviguer sur Internet, une croissance de 13 % par rapport à l’année dernière.

3 commentaires
  • Daniel Faucher - Abonné 3 octobre 2017 10 h 22

    De toute évidence, c'est une question d'OFFRE

    Ces chiffres montrent que, contrairement à ce que veut nous faire croire la ministre Joly, les gens utilisent NETFLIX parce que son offre est meilleure et non pas parce qu'aucune taxe ne s'ajoute à sa facture. Alors pourquoi le gouvernement se priverait-il de 230 millions de dollars de taxes si, de toute façon, les gens vont continuer d'utiliser NETFLIX?

  • Louis-Gérard Dallaire - Abonné 3 octobre 2017 11 h 44

    Anglais ou français

    De ce pourcentage, combien utilisent l'anglais comme langue principale ? Pour ma part, je m'y suis abonné un mois et m'y suis désabonné après cette période puisque l'offre en français y est très pauvre. J'ai du mal à croire que Netflix sera un maître d'oeuvre pour des productions francophones

  • Yvon Bureau - Abonné 3 octobre 2017 12 h 25

    Taxes volontaires

    Utopie.
    Les abonnés vont payer les taxes aux gouvernements.
    Volotairement. Ça, ce serait du joli !