Partage de contrats: l’UPAC arrête huit personnes

Dany Moreau, vice-président de Groupe SM, compte parmi les personnes arrêtées mardi.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Dany Moreau, vice-président de Groupe SM, compte parmi les personnes arrêtées mardi.

Alors qu’ils subissent déjà leur procès dans le dossier du Faubourg Contrecoeur, Frank Zampino et Bernard Trépanier ont été arrêtés, mardi, par l’Unité permanente anticorruption (UPAC). Ils sont cette fois accusés d’avoir participé à un système de partage de contrats à la Ville de Montréal, entre 2001 et 2009, tout comme six autres individus.

 

Outre Frank Zampino, ex-président du comité exécutif de la Ville de 2001 à 2008, et Bernard Trépanier, ancien collecteur de fonds pour Union Montréal, les autres individus arrêtés mardi matin dans cette importante opération sont Robert Marcil, ex-directeur des travaux publics à la Ville de Montréal, Kazimierz Olechnowicz et Yves Théberge, de la firme CIMA+, ainsi que Dany Moreau et Normand Brousseau, de la firme SM. Bernard Poulin, ex-p.-d.g. de la firme de génie-conseil SM, a été arrêté plus tard dans la journée. Ils font face à des accusations de fraude, de complot et de corruption dans les affaires municipales.

 
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Robert Marcil, ex-directeur des travaux publics à la Ville de Montréal, compte parmi les huit personnes arrêtées par l'UPAC mardi.
 

Selon les informations fournies par l’UPAC, l’enquête a commencé en 2014 et touche une trentaine de contrats pour des services professionnels. Une majorité de ces contrats sont liés à des services d’ingénierie. Les individus auraient élaboré un système de partage de contrats en échange de financement politique, de ristournes ou d’autres avantages personnels. La valeur des contrats octroyés s’élèverait à 160 millions de dollars.

 

Selon l’UPAC, ces arrestations ne visent qu’un volet de l’enquête Fronde, qui concerne le dossier des compteurs d’eau. Cette enquête se poursuit, indique-t-on.

 

Les accusés devront comparaître le 8 novembre prochain.

 
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Bernard Poulin, ex-p.-d.g. de la firme de génie-conseil SM, a été arrêté plus tard dans la journée de mardi.
 

Dans le cadre de son procès dans le dossier du Faubourg Contrecoeur, Frank Zampino devait poursuivre son contre-interrogatoire le 10 octobre prochain.

 

Échos à Québec

 

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, n’a pas commenté, mardi, les arrestations menées à Montréal.

 

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a pour sa part salué le travail de l’UPAC : « Je suis toujours heureux de voir que l’UPAC fait son travail et procède à des arrestations. Que les gens qui ont commis des actes répréhensibles soient traînés devant les tribunaux, ça me met toujours de bonne humeur. »

 

Le chef caquiste, François Legault, a établi un lien entre ces arrestations et le Parti libéral du Québec. « On voit encore que de grands donateurs libéraux sont arrêtés par l’UPAC. Donc, ce sont encore les libéraux », a-t-il dit.

 

Bien que son équipe d’élus compte plusieurs ex-membres d’Union Montréal, le maire Denis Coderre estime qu’il ne faut pas faire de liens inappropriés. Selon lui, la confiance et l’intégrité sont revenues à Montréal. « On est passé à une autre étape. On s’est donné des mécanismes qui nous ont permis de nous protéger contre la collusion et la corruption », a-t-il dit en évoquant le travail effectué par le Bureau de l’inspecteur général (BIG).

 

Reconnaissant que des manoeuvres de collusion avaient été mises au jour au cours des dernières années, notamment dans l’industrie du remorquage et du déneigement, le maire a insisté pour dire que le BIG était intervenu rapidement dans ces dossiers en résiliant des contrats.

 

Les personnes arrêtées

Frank Zampino : président du comité exécutif de la Ville de Montréal de 2001 à 2008

Bernard Trépanier : ancien directeur de financement pour Union Montréal

Robert Marcil : ex-directeur des travaux publics à la Ville de Montréal

Kazimierz Olechnowicz : ex-président de CIMA+

Yves Théberge : ex-ingénieur de CIMA+

Bernard Poulin : ex-p.-d.g. de SM

Dany Moreau : vice-président de SM

Normand Brousseau : ex-vice-président de Teknika-HBA

5 commentaires
  • Nadia Alexan - Abonnée 19 septembre 2017 10 h 34

    La tentation à succomber aux pots-de-vin!

    Et en continu d'élire les mêmes vieux partis avec une culture de corruption et de collusion. Pourquoi ne pas essayer un petit parti comme projet Montréal qui travaille pour le bien commun? Au moins, ses candidats/candidates sont des gens simples, comme vous et moi, et non pas des politiciens habitués à succomber à la largesse des entreprises privées!

  • Gilles Théberge - Abonné 19 septembre 2017 11 h 58

    Les gens sont restés sur leur faim. Et ils ont la mémoire longue.

    Bravo si l'UPAC a mis la main au collet de quelques pourris.

    Mais c'est Charest et bibeau qu'on s'attend de voir arrêté.

    C'est donc bien long.....

  • Michel Lebel - Abonné 19 septembre 2017 12 h 52

    Pas fort!


    Pas fort comme réaction celle de MM.Lisée et Legault: au ras des pâquerettes!

    M.L.

  • Lucien Cimon - Abonné 19 septembre 2017 19 h 30

    Après neuf ans... Un petit effort pour détourner l'attention des frasques des libéraux.
    Trop subtil!

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 20 septembre 2017 17 h 46

    Belle photo !

    Dany Moreau se sauve comme un...