On discute sécurité internationale à Montréal

Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir

Le troisième Forum St-Laurent sur la sécurité internationale s’est ouvert vendredi matin à Montréal.

 

La rencontre s’est amorcée sur un panel analysant la situation en Asie-Pacifique.

 
  • Les dépenses militaires n’ont cessé d’augmenter ces dernières années dans la région, a expliqué aux participants le contre-amiral Gilles Couturier, de la Marine royale canadienne.
     
  • Les sous-marins y sont d’ailleurs très populaires — presque tous les pays en produisent ou s’en procurent, a affirmé le militaire. Plus de 200 sous-marins circulent déjà dans la région, et leur nombre est appelé à augmenter.
 

Voyez notre entrevue avec le contre-amiral Gilles Couturier

 
 

 

 

Europe et terrorisme

 

La sécurité de l’Europe a également été abordée en avant-midi.

 
  • Invité à commenter la situation, l’ambassadeur du Canada en France, Lawrence Cannon, a répété que la principale menace y reste le terrorisme.
     
  • « Je ne vois pas à court terme un règlement », a expliqué l’ancien ministre conservateur des Affaires étrangères. « La menace terroriste va persister et la région européenne va rester instable et incertaine. »
     
  • Joëlle Jenny, fellow au Weatherhead Center for International Affairs, estime aussi que la menace terroriste n’est pas près de disparaître. « La géographie est un élément important à garder en tête dans la capacité qu’aura l’Europe à gérer la menace terroriste », croit-elle.
 

Voyez notre entrevue avec l’ambassadeur Lawrence Cannon

 
 

 

 

L’angle québécois

 

En début d’après-midi, c’était au tour de la ministre québécoise des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, de prendre la parole.

 

Voyez notre entrevue avec la ministre Christine St-Pierre

 
 

 

 

Plus de détails suivront.