Les questions excentriques de la semaine

L’acte de trinquer s’accompagne souvent d’un «tchin tchin»!
Photo: iStock L’acte de trinquer s’accompagne souvent d’un «tchin tchin»!

La réponse à des questions que vous vous êtes toujours posées sans avoir jamais cherché à connaître la réponse…

Pourquoi trinque-t-on ?

Votre gosier est asséché, vos lèvres réclament la boisson, mais vous devez d’abord, par politesse, entrechoquer vos verres. Si trinquer est aujourd’hui synonyme de célébration, nos ancêtres ne voyaient pas le geste du même oeil. Nous le devons au Moyen Âge.

En ces temps « barbares », il était en effet courant de tenter d’empoisonner ses ennemis à la moindre occasion. Afin de se prouver mutuellement leur honnêteté, chacun se devait de verser une petite quantité de liquide d’un verre dans l’autre et vice-versa. Les convives remuaient ensuite leur liquide, puis buvaient en même temps une gorgée tout en se fixant du regard.

Le buveur anxieux ou détournant le regard était alors reconnu comme traître et soupçonné de tentative d’empoisonnement. De nos jours, si l’on détournait le regard, on écoperait de sept années de malheur sexuel. Reste à savoir quelle sentence est la pire ! L’acte s’accompagne souvent d’un « tchin tchin » ! Attention, pourtant, de ne pas s’en servir au Japon, car l’expression désigne les organes masculins.

Pourquoi les oiseaux n’ont-ils pas de dents ?

Qui n’a jamais dit, une fois dans sa vie : « Quand les poules auront des dents… » ? Mais vous êtes-vous jamais demandé pourquoi elles n’en avaient pas, de dents, justement ? Nos chers compagnons tétrapodes en sont dépourvus depuis belle lurette. Pour quelles raisons la nature a-t-elle estimé cela nécessaire ?

Il y a de cela 116 000 ans, l’ancêtre commun des quelque 10 000 espèces d’oiseaux qui existent de nos jours fut atteint d’édentulisme. Les gènes responsables de la dentition se sont désactivés, notamment pour les exigences du vol : un corps léger que l’animal parviendra à élever sans difficultés.

Or les dents alourdissent le squelette. Le bec, quant à lui, facilite le vol. Il est aussi plus efficace pour découper, piquer, et même pêcher ! Plus de dents, donc, remplacées par le gésier, qui remplit à merveille le rôle de la mastication, en assurant un centre de gravité plus stable.

Cela dit, ces gènes sont parfois faiblement réactivés chez certaines espèces pour aider à l’alimentation. Ne parlons donc pas trop vite…