Stéphane Gendron s'excuse après avoir dit qu'il tuait des chats errants

Le maire de Huntingdon, Stéphane Gendron, s'excuse pour avoir lancé à la blague qu'il aimait tuer des chats.
 
Dans une lettre publiée sur le site Web de son émission de radio, le maire Gendron explique que le «ton humoristique noir» qu'il a employé était inapproprié pour aborder le sujet de la surpopulation des chats errants.
 
Lors de son émission, la semaine dernière, le maire a déclaré que lorsqu'il voyait un chat traverser la rue, il accélérait.
 
M. Gendron a même déclaré à l'auditoire qu'il avait reculé sur un chaton avec une camionnette et qu'il était sûr que l'animal n'avait rien senti.
 
Enquête
 
Ses excuses surviennent après que la SPCA eut annoncé l'ouverture d'une enquête sur le maire.
 
Stéphane Gendron s'était déjà exprimé à propos des animaux errants. Son conseil municipal a récemment adopté un règlement imposant la stérilisation des chats.
 
Dans son communiqué publié en ligne, le maire précise que les petites communautés n'ont pas de refuge pour animaux et que l'euthanasie de tous les animaux perdus chez le vétérinaire est trop dispendieux. Selon lui, la prolifération des chats sur sa propre propriété est devenue un problème.
 
Alors que la lettre numérique offre des excuses et fait référence à de «l'humour noir», elle ne précise jamais catégoriquement s'il disait ou non la vérité sur les ondes.
 
Selon la SPCA, l'enquête est à la recherche de gens disposant de preuves venant soutenir les affirmations prononcées à la radio par le maire.
 
M. Gendron n'en est pas à sa première controverse; il a déjà prononcé des déclarations-choc sur plusieurs sujets au cours des ans.
 
L'an dernier, il s'est excusé pour avoir qualifié Israël d'État pratiquant l'apartheid qui ne méritait pas d'exister.
 
Il a déjà perdu son poste dans un réseau de télévision après avoir émis des commentaires ayant provoqué de nombreuses plaintes.
 
Alexander Panetta, La Presse canadienne
2 commentaires
  • Georges LeSueur - Inscrit 14 juillet 2013 21 h 32

    À chercher la petite bête...

    J'écoute souvent le maire Gendron à ses émissions TV où il pourfend volontiers les systèmes et individus ne s'accordant pas à ses opinions et manières d'agir.
    Son parler franc et direct contraste avec ceux et celles qui accrochent au moindre détail pour s'objecter et lancer de hauts-cris au nom d'un conformisme étroit.
    La TV (TLMEP) a démontré la difficulté d'aborder un sujet controversé sans provoquer des réactions plus émotives que réfléchies.
    Les natures et personnalités tranchées et directes comme Stéphane Gendron, Gilles Proulx ou le doc Mailloux sont des invités vedettes par la vie qu'ils apportent au petit écran, mais ils sont souvent pris à partie par ceux-là qui se font un devoir d'afficher automatiquement leur dissidence.
    Merci tout de même à Stéphane Gendron et autres, pour la qualité de leurs pensées et le piquant de leurs expressions colorées. On veut les garder !

    • robert morissette - Inscrit 14 juillet 2013 23 h 44

      On veut les garder! C'est qui ça "on"? Je n'en suis certainement pas.

      Si vous comparez un Stéphane Gendron à un Gilles Proulx vous les déclarez tous les deux comme étant impolis, arrogants, grossiers, sadiques et prétentieux. J'ai pesé mes mots et, pour avoir suivi les émissions de ces messieurs à la radio, je pourrais citer de nombreux exemples à l'appui.

      J'ai ri (jaune) un peu, mais j'ai surtout été choqué de la façon odieuse et tranchante dont ils traitaient leurs "sujets" pour garder la cote d'écoute, sous prétexte de vouloir dénoncer l'injustice et de défendre le gros bon sens.

      Après avoir été dégoûté par quelques rebuffades savamment calculées et à répétition, je n'ai plus été capable de supporter l'audition quotidienne de l'émission de Gilles Proulx. J'ai conclu que ceux du petit monde ordinaire qu'il a fastueusement insulté et glorieusement agressé sur les ondes, valaient tous beaucoup mieux que lui.