Gabriel Nadeau-Dubois a été reconnu coupable d'outrage au tribunal

Gabriel Nadeau-Dubois.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Gabriel Nadeau-Dubois.

Le militant étudiant Gabriel Nadeau-Dubois a été reconnu coupable, jeudi, d'outrage au tribunal. Le principal intéressé a fait savoir, sur Twitter, qu'il ne fera pas de commentaires avant vendredi.

Selon son attaché de presse, Renaud Poirier St-Pierre, M. Nadeau-Dubois rencontrera son avocat vendredi matin et une rencontre avec les médias suivra. Il sera question de la poursuite en appel ou non de la cause.

Celui qui était coporte-parole de la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante devrait connaître sa sentence le 9 novembre.

La poursuite avait allégué qu'en entrevue au Réseau de l'information (RDI), en mai dernier, l'ex-leader étudiant avait incité ses pairs à défier une injonction interdisant les piquets de grève, obtenue par Jean-François Morasse, un étudiant de l'Université Laval qui voulait retourner en classe.

L'avocat de M. Morasse avait soutenu que Gabriel Nadeau-Dubois était forcément au courant de l'injonction lorsqu'il a incité les étudiants à ne pas respecter l'ordonnance.

De son côté, l'avocat de M. Nadeau-Dubois, Me Giuseppe Sciortino, avait plaidé l'ignorance, soutenant que rien ne prouvait hors de tout doute que son client avait bel et bien pris connaissance de l'injonction.

M. Nadeau-Dubois est passible d'une peine maximale d'une année de prison. Des travaux communautaires ou une amende sont aussi possibles.

Réactions diverses

Pour sa part, l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) a déploré la décision de la Cour supérieure de reconnaître son ex-porte-parole coupable d'outrage au tribunal.

«Sa condamnation exemplaire témoigne de la judiciarisation inacceptable d'un conflit politique. En ce sens, nous souhaitons témoigner de notre solidarité et continuerons à défendre sa cause», a indiqué Jérémie Bédard-Wien, porte-parole de l'ASSÉ, dans un communiqué.

L'organisation, en collaboration avec M. Nadeau-Dubois, va se pencher sur les recours envisageables, y compris l'appel du jugement.

Du côté politique, Québec solidaire a fermement condamné la décision du juge Denis Jacques. Selon le député de Mercier, Amir Khadir, Gabriel Nadeau-Dubois a eu droit à un procès politique. «Cette décision du tribunal est une insulte à toute la jeunesse qui s'est mobilisée au printemps dernier de manière massivement pacifique. Gabriel Nadeau-Dubois a incarné cette jeunesse et est maintenant puni pour s'être mis au service d'une cause», a-t-il déclaré.
87 commentaires
  • Gilles Théberge - Abonné 1 novembre 2012 15 h 10

    C'est la vengeance de Charest

    Quant à ce dernier, il serait étonnant qu'il soit poursuivi, malgré toutes les turpitudes qui sont son fait, en tant que premier ministre.

    Bien sûr, ce que l'on pense de Charest, ce ne sont que des allégations.

    Ce qui étonne, c'est que le nouveau gouvernement ait laissé se poursuivre cette saloperie de poursuivre le leader étudiant, alors que de l'autre côté de la bouche, le PQ dénonçait la loi inique que les étudiants auraient apparemment bafouée.

    Cette condamnation est dégeulasse!

    • Raymond Labelle - Abonné 1 novembre 2012 15 h 35

      Le gouvernement ne peut intervenir dans l'exercice du pouvoir judiciaire en vertu du principe fondamental de la division des pouvoirs. C'est un citoyen privé qui a poursuivi M. Nadeau-Dubois, M. Morasse. La décision de poursuivre de M. Morasse était anti-démocratique, en ce que l'Assemblée générale de l'association étudiante avait voté pour la grève.

    • Raymond Labelle - Abonné 1 novembre 2012 16 h 49

      Tout compte fait, peut-être qu'il s'agit d'un effet de la loi spéciale, même abrogée - à vérifier. Voir l'intervention de M. Auclair plus bas et les clarifications que j'y ai mentionnées comme pouvant être utiles.

  • Gilles Théberge - Abonné 1 novembre 2012 15 h 10

    C'est la vengeance de Charest

    Quant à ce dernier, il serait étonnant qu'il soit poursuivi, malgré toutes les turpitudes qui sont son fait, en tant que premier ministre.

    Bien sûr, ce que l'on pense de Charest, ce ne sont que des allégations.

    Ce qui étonne, c'est que le nouveau gouvernement ait laissé se poursuivre cette saloperie de poursuivre le leader étudiant, alors que de l'autre côté de la bouche, le PQ dénonçait la loi inique que les étudiants auraient apparemment bafouée.

    Cette condamnation est dégeulasse!

  • Ahlem Bensamoun - Inscrit 1 novembre 2012 15 h 11

    Bravo!

    Non seulement est-il coupable d'outrage au tribunal, mais il est en grande parti responsable du trou de $40M laissé dans les finances publiques à cause de son acharnement à ne pas négocier avec le gouvernement et tout ca pour son propre petit égo qu'il a gonflé à bloc en manipulant l'opinion publique et les étudiants crédules.

    J'aime bien citer Jean-Pierre Ferland à propos de GND qui disait qu'il menait un ''power trip''. Il a vu juste dans son petit jeu. Je me réjoui de la décision du juge et j'espère que ca servira de leçon à tout les petits profiteurs et manipulateurs comme GND.

    • Simon Ouellet - Inscrit 1 novembre 2012 15 h 30

      Oui, coupable, coupable d'être un jeune de 20 ans plus cultivé que ne le seront jamais de leur vie une majorité de la population.

      Coupable de se battre et se sacrifier pour le progrès social et le bien commun.

      Coupable de prendre des risques et d'avoir du guts, coupable de voir au delà de son nez, de sortir du nombrilisme ambiant.

      Coupable de dénoncer le pouvoir, l'argent et les possédants...

      Pour être coupable, il est coupable, aux yeux de cette société marchande où nous avons de nombreux exemples d'une justice à "plusieurs vitesses", où les crimes sont plus ou moins répréhensibles selon qui les commet et selon quels avocats vous défendent...

    • Djosef Bouteu - Inscrit 1 novembre 2012 15 h 53

      Gabriel Nadeau-Dubois ne fait pas de power-trip. C'est le porte-parole de la CLASSÉ et il s'est contenté de faire ça.

      Vous êtes d'une totale mauvaise foi. La seule raison pour laquelle les poursuites contre monsieur Nadeau-Dubois est une clause dans une loi, une clause rédigée rien que pour s'acharner sur lui.

      Vous êtes d'une telle virulence irrationnelle contre cet homme, que pensez-vous des Libéraux et de Charest, qui ont fait mille fois pire?

    • Sylvain Auclair - Abonné 1 novembre 2012 15 h 55

      Une seule question: pourquoi Charest ou Bachand n'ont-il pas négocié avant que la grève ne soit déclenchée? (Ne dites pas qu'ils ont été surpris: ça faisait des mois qu'on l'annonçait, cette grève. Il suffisait de prendre le métro pour le savoir.)

    • Simon Chamberland - Inscrit 1 novembre 2012 16 h 03

      J'ai rarement lu un commentaire plus inepte.

    • Denis Beausoleil - Inscrit 1 novembre 2012 16 h 31

      Vous avez tout faux M. Bensamoun, je ne peux m'empêcher de vous le dire. Vos propos sont méprisants à l'endroit de ce jeune qui mérite notre admiration, ne serait-ce que parce qu'il a tenu bon face à un gouvernement de mauvaise foi qui a usé de tous les moyens malhonnêtes qu'il avait à sa disposition. Les 40 millions, c'est Charest qui nous les doit.
      O. Lessard

    • Alain Antoine Turgeon - Abonné 2 novembre 2012 02 h 00

      Vous semblez nourri de radio-poubelle.
      L'injustice a été créée de toute pièces par les Libéraux. Et M. Morasse a rajouté sa tartine nauséabonde. Je vous invite à écouter la chanson «Les militants» de Raymond Lévesque.

    • Betty Guedj - Inscrite 3 novembre 2012 09 h 09

      Visiblement vous n'avez rien compris à la demande étudiante et au conflit qui a suivi. Cher monsieur, vous inversez les positions des protagonistes.

  • Simon Ouellet - Inscrit 1 novembre 2012 15 h 17

    Oufff, hâte de lire vos commentaires

    Ayoye !!!

    Je n'en reviens tout simplement pas...

    Et tout ces criminels, récidivistes, politiciens corrompus, fraudeurs et corrupteurs qui courrent impunément...auraient ils les moyens de se payer de meilleurs avocats ?

    Quelle est la preuve ? Y a t il jurisprudence en la matière ?

    J'espère qu'on appliquera les même raisonnements lorsqu'on jugera le PLQ et son chef, responsable donc coupable...

    J'ai hâte de lire le jugement...

    • Djosef Bouteu - Inscrit 1 novembre 2012 15 h 55

      Les lois sont écrites par les gens au pouvoir.

      Ceci en est un parfait exemple, parce que cette comdamnation n'est possible que grâce à une clause spéciale, dont le but était tellement transparent qu'elle fut nommée «la clause Nadeau-Dubois» dans les médias.

      C'est en accord avec la politique libérale de répression politique.

    • Jonathan Barr - Inscrit 1 novembre 2012 17 h 50

      Alors vous proposez l'anarchie? Tout le monde obéit seulement aux lois avec lesquelles ils sont en accord?

    • Jonathan Prud'homme - Abonné 2 novembre 2012 22 h 48

      C'est vrai, M.Barr, il y a l'ordre, la Loi et la répression policière ou l'anarchie. C'est un ou l'autre.

      *soupir*

    • Simon Ouellet - Inscrit 3 novembre 2012 09 h 32

      M. Barr,

      Je crois qu'il serait bon que vous en appreniez davantage au sujet de l'anarchie; pour penser avoir une discussion, il faut d'abord un minimum de connaissances de quoi l'on parle.

      M. le juge libéral ne le sait pas davantage. Ce qu'on dit et écrit en dit davantage que nos paroles en elles mêmes...

  • Guy Massicotte - Inscrit 1 novembre 2012 15 h 21

    outrage à la démocratie ?

    N'et-ce pas le juge en chef lui-même qui aurait incité les étudiants à s'adresser aux tribunaux plutôt que ceux-ci respectent les décisions prises démocratiquement par leurs associations étudiantes.

    • - Inscrit 1 novembre 2012 19 h 19

      Tout à fait juste et bien vu ! La démocratie sociale et la justice des riches,c'est deux choses tout à fait différentes !