La rue Mordecai Richler ne sera pas

Le conseiller municipal de Snowdon, Marvin Rotrand, qui souhaite que la mémoire de Mordecai Richler soit honorée par la Ville de Montréal, a fait savoir hier qu'il ne croyait pas approprié de rebaptiser une rue du nom de l'écrivain.

Il suggère plutôt que le nom de M. Richler soit donné à une bibliothèque, à un prix littéraire destiné aux jeunes auteurs ou à un espace vert, ou qu'un monument en l'honneur de l'écrivain soit érigé dans le parc Jeanne-Mance. M. Rotrand profitera de la prochaine séance du conseil municipal, le 13 décembre prochain, pour déposer une pétition de 2300 signatures à ce sujet. Selon lui, de nombreux citoyens jugent que renommer une rue du nom de l'écrivain ne serait pas un geste approprié.
3 commentaires
  • Marie Mance Vallée - Inscrite 11 décembre 2010 07 h 51

    Les truies...

    N'est-ce pas cet individu, venu de dieu sait où, qui avait qualifié « de truies » nos mères canadiennes-françaises ?

    Que nous avons la mémoire courte !

    Quant à moi, je n'ai pas oublié.

  • André Michaud - Inscrit 11 décembre 2010 10 h 24

    Un grand romancier québécois

    Pour moi M.Richler est le plus grand romancier québécois. Sa liberté de pensée et sa lucidité devant la stupidité humaine est remarquable.

    Comme Frank Zappa , il avait compris que ce qui caractérise l'humain c'est surtout sa stupidité..et que les idéologies (nationalisme,religions..) c'est de la merde..!! Il avait compris que derrière les héros il y a toujours un zéro prétentieux qui se donne bonne image..

    Ceux qui ont pris la peine de le lire savent qu'il fut tout aussi cinglant envers les travers du milieu juif et canadien-anglais qu'avec les québécois,.. Alors que bien des écrivains québécois ne voient hélas les travers que du côté anglophone..

    Toutes le féministes québécoise ont aussi dénoncé cette période ou le clergé se servait des femmes comme des truies d'élevage pour avoir plus de fidèles.. Pourquoi quand c'est M.Richler qui le dit ça devient outrageant? Il ne s'attaquait pas aux femmes mais au clergé qui nous maintenait dans la noirceur.

    Pour moi " Le Monde selon Barney" est un très grand roman québécois plein d'humour, d'amour et de sagesse...que je conseille a tous.

    Avoir une rue en son nom ou pas ne changera rien a son immense talent...lui même en aurait rit..

  • Benjamin Trottier - Abonné 11 décembre 2010 15 h 39

    @ André Michaud

    M. Michaud nous parle de Mordecai Richler, ce petit provocateur de pacotille comme le plus grand romancier québécois. Vous parler de cet homme qui n'a jamais été foutu, de toute sa vie, de prononcer un seul mot de français, et qui a vécu à Montréal pendant des décennies ? En ce qui me concerne, je ne vois rien de québécois dans cet homme...

    Mais surtout, ce n'est pas parce que vous avez aimé ses livres que c'est nécessairement un grand romancier ! Parce qu'en dehors du Québec et du Canada, qui connaît Mordecai Richler ? La réponse est simple, à peu près personne... Pourquoi ? Je vous laisse devinez.

    Parlant de nationalisme, c'est drôle, mais je n'ai pas souvenir d'avoir déjà entendu Richler dénoncer le nationalisme canadien, bien au contraire. Toujours la même bonne vieille hypocrisie canadian !

    Et Frank Zappa... Non mais qu'est-ce qu'il vient faire là-dedans celui-là ?