Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Labeaume invite les manifestants à «aller se faire voir» ailleurs qu’à Québec

    21 août 2017 |Améli Pineda | Ville de Québec
    Le maire de Québec, Régis Labeaume
    Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Le maire de Québec, Régis Labeaume

    Au lendemain des manifestations qui ont dégénéré dans les rues de Québec, le maire Régis Labeaume a invité l’organisation La Meute et le groupe mené par l’activiste Jaggi Singh à « aller se faire voir ailleurs », « à Trois-Rivières ou à Lévis ».

     

    « Est arrivé dimanche, ce qui est prévisible lorsqu’on a affaire aux extrêmes... L’extrême droite provoque en décidant de manifester et l’extrême gauche réplique avec de la violence », a résumé le maire de Québec, qui a fait le point sur les affrontements de dimanche.

     

    M. Labeaume a répété qu’aucun des deux groupes n’est le bienvenu à Québec. « Allez parader ailleurs », a-t-il lancé.

     

    « Allez à Trois-Rivières ou à Lévis, mais nous, on ne veut pas [vous] voir, ni l’un ni l’autre », a-t-il indiqué.

     

    M. Labeaume a indiqué que, selon les informations de la police, c’est un groupe de « casseurs » de Montréal qui est à l’origine du grabuge.

     

    « On avait dimanche la crème des casseurs au Québec. [...] Il faut absolument condamner le comportement tellement crétin de la bande de Jaggi Singh pour qui la violence est un moyen de violence légitime, ce qui à mon sens est complètement crétin », a-t-il déclaré en point de presse.

     
    Allez à Trois-Rivières ou à Lévis, mais nous, on ne veut pas [vous] voir, ni l’un ni l’autre
    Le maire de Québec, Régis Labeaume
     

    M. Labeaume n’a pas mâché ses mots à l’endroit du militant arrêté dimanche.

     

    « Le groupe de Singh, ce sont des crétins. Banaliser la violence comme ils le font ça n’a aucun bon sens. [...] On avait affaire à des anarchistes dont la position dans le spectre politique n’est pas claire. [...] Défier l’autorité policière et l’autorité en général, c’est leur modus operandi », a-t-il dit.

     

    Le maire Labeaume a également averti La Meute qu’elle n’est pas la bienvenue dans sa ville.

     

    « Quand tu as l’allure d’une milice privée à l’américaine, n’essaye pas de faire croire aux gens [que tu fais] du scoutisme. Je ne les connais pas tant que ça, ces gens-là, mais quand je les regarde et que j’écoute leur message, je trouve ça compliqué », a-t-il souligné.

     

    Plus de détails à venir.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.