Les Longueuillois optent pour la continuité en élisant Sylvie Parent

Sylvie Parent
Photo: Karl Rettino-Parazelli Le Devoir Sylvie Parent

La bataille pour accéder à la mairie de Longueuil aura été serrée jusqu’à la toute fin. Au terme d’une soirée riche en émotions, Sylvie Parent, la dauphine de la mairesse sortante Caroline St-Hilaire, a remporté la victoire dimanche par un peu plus d’une centaine de voix devant Josée Latendresse.

 

« Le chemin est déjà bien tracé. Je vous dis : on continue ! » a lancé vers minuit la nouvelle mairesse de Longueuil devant ses partisans réunis dans un bar sportif, peu de temps après le dévoilement du résultat officiel de l’élection.

 

« Ce que j’entends, c’est que les Longueuillois et les Longueuilloises ne renient pas ce qui a été fait, au contraire. Mais ils nous disent « soyez vigilants », et c’est ce que je vais continuer de faire », a-t-elle ajouté devant les journalistes, consciente du fait que cette élection a été durement gagnée.

 

Mme Parent (24 926 votes) l’a emporté par 118 voix sur Josée Latendresse (24 808 votes). L’équipe de la candidate défaite n’exclut pas un second dépouillement. Elle fera le point lundi matin pour évaluer ses options.

 

Mince consolation pour Josée Latendresse : sa formation, Longueuil Citoyen, détiendra la majorité au conseil municipal de Longueuil, avec 9 élus sur 15.

 

Mme Parent a rappelé qu’elle avait vécu une situation semblable en 2009. « Un conseil, c’est un ensemble de gens qui sont élus et qui doivent travailler au bien commun, et c’est ce que je m’engage à faire », a-t-elle affirmé.

 

Selon les données préliminaires, le taux de participation à Longueuil n’a été que de 32,6 %. En 2013, 34 % des Longueuillois s’étaient présentés aux urnes pour réélire Caroline St-Hilaire.

 

Soirée mouvementée

 

Après la fermeture des bureaux de vote, Mme Latendresse a d’abord pris les devants sur Mme Parent mais les deux aspirantes mairesses sont demeurées au coude à coude toute la soirée. Sadia Groguhé d’Option Longueuil a pour sa part été rapidement écartée.

 

Mme Parent s’est plus tard emparée de la première place, en creusant à un certain moment un écart de quelques centaines de voix, et n’a jamais regardé derrière elle par la suite. Il aura toutefois fallu attendre plusieurs heures avant de pouvoir couronner une gagnante.

 

En choisissant Sylvie Parent, les Longueuillois ont élu dimanche une deuxième mairesse en près de 160 ans, après les deux mandats de Caroline St-Hilaire. Pour la première fois de l’histoire de la ville, trois femmes convoitaient la mairie de la municipalité de la Rive-Sud de Montréal.

 

D’alliées à rivales

 

À Longueuil, la campagne électorale a donné lieu à une chaude lutte entre deux anciennes alliées devenues rivales. En avril dernier, Sylvie Parent a succédé à la mairesse sortante Caroline St-Hilaire à la tête du parti Action Longueuil en l’emportant sur Josée Latendresse.

 

Cette dernière a alors claqué la porte de la formation politique en dénonçant les agissements de son adversaire. Elle a fondé son propre parti, Longueuil Citoyen, en attirant vers elle plusieurs conseillers municipaux autrefois affiliés à Action Longueuil.

 

Trois profils différents

 

Au cours des dernières semaines, Mme Parent s’est présentée comme la candidate de la continuité, promettant de poursuivre le travail entamé par Caroline St-Hilaire, comme le projet de centre-ville devant voir le jour d’ici 2035 près de la station de métro de Longueuil.

 

De son côté, Josée Latendresse a tenté de se distinguer en se décrivant comme une consultante en développement organisationnel ayant oeuvré dans différents domaines. En réponse au projet de centre-ville lancé par Mme St-Hilaire, elle a proposé de créer des « centres-quartiers » permettant de dynamiser plusieurs secteurs de la ville.

 

La troisième candidate à la mairie, l’ex-députée néodémocrate Sadia Groguhé, a pour sa part fait valoir que ses deux adversaires proviennent de la « même famille » et que les citoyens de Longueuil avaient soif de changement. Sans succès.