Dans le texte intitulé « Québec sabre le budget des études québécoises » , il aurait fallu lire que l’Association internationale des études québécoises soutient plutôt 3000 « québécistes », ces spécialistes du Québec, et non 300 comme il était écrit.