Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Lettre

    Honte à vous, Monsieur Barrette

    23 décembre 2017 | Louis Dion Saint-Jérôme, le 21 décembre 2017 | Québec

    L’échéance du 31 décembre 2017 arrive. En 2015, vous aviez gagné l’opinion publique en faveur de votre projet de loi 20, qui prévoyait des sanctions financières sévères (allant jusqu’à 30 % de leur rémunération) à l’encontre des omnipraticiens qui n’augmenteraient pas de façon importante leur clientèle. La grogne des médecins vous a amené à négocier avec M. Louis Grondin, leur président, une suspension de la loi pour permettre aux médecins de trouver eux-mêmes des solutions au problème. L’objectif convenu était que 85 % des Québécois bénéficient d’un médecin de famille le 31 décembre 2017, sans quoi la loi 20 s’appliquerait dans toute sa rigueur. Il est évident que l’objectif ne sera pas atteint. Au 20 décembre, l’atteinte n’est que de 77 %.

     

    On devrait donc vous voir appliquer la loi 20. Au contraire, vous vous dites satisfait des progrès obtenus depuis 2015 (de 69 à 77 %) et venez de négocier avec Louis Grondin un délai supplémentaire de deux ans pour les omnipraticiens pour régler le problème. Même en considérant qu’un certain nombre d’entre eux ne s’en formalisent pas, il reste encore beaucoup trop de Québécois sans accès facile à un médecin. Honte à vous, Monsieur Barrette.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.