Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Lettre

    Jean-François Lisée s’enlise

    5 décembre 2017 | Henri Marineau Québec, le 2 décembre 2017 | Québec

    Le dernier sondage Léger-Le Devoir révèle sans l’ombre d’un doute la descente aux enfers du chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée. À titre d’exemple, le PQ ne récolte que 19 % d’appuis dans les intentions de vote, et à peine 9 % des répondants estiment que M. Lisée ferait le meilleur premier ministre; la clientèle cible du PQ, à savoir les francophones, ne lui offrirait son vote que dans une proportion de 23 %.

     

    Seulement 9 % des répondants considèrent que le PQ est le parti qui représente le plus le changement. À cet effet, de l’avis de Jean-Marc Léger, la promesse de Jean-François Lisée de ne pas tenir de référendum dans un premier mandat a eu pour conséquence que les souverainistes ne se sentent plus obligés de voter PQ.

     

    Des constats alarmants qui remettent en question l’engouement suscité par l’élection de M. Lisée dans une proportion de 92,8 % des militants lors du congrès de septembre dernier, sans compter son « chemin des victoires » évoqué dès son arrivée à la tête du PQ.

     

    À mon sens, à force de tenter constamment de ménager la chèvre et le chou, à savoir de projeter l’image d’un futur bon gouvernement tout en étant tributaire du « spectre » de l’indépendance, Lisée s’enlise dans des méandres qui ne le conduisent nulle part… sauf peut-être vers la « sortie de secours » !













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.