Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le député Claude Surprenant blâmé par le commissaire à l’éthique

    2 décembre 2017 | Québec
    Dave Noël - Correspondante parlementaire à Québec
    Marie-Michèle Sioui
    Le député indépendant de Groulx, Claude Surprenant
    Photo: Assemblée nationale du Québec Le député indépendant de Groulx, Claude Surprenant

    L’ex-député caquiste Claude Surprenant a annoncé vendredi qu’il ne demandera pas de réintégrer le caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ), quelques heures après que le commissaire à l’éthique lui eut reproché d’avoir « imprudemment manqué à ses obligations déontologiques ».

     

    Le commissaire a recommandé pour la toute première fois qu’une sanction soit imposée à un député de l’Assemblée nationale. Il a réprimandé le député Surprenant parce que celui-ci a permis ou toléré que des activités partisanes de son personnel soient financées par des fonds publics.

     

    Il lui a aussi reproché d’avoir tenté « d’induire le commissaire en erreur » sur des questions de remboursement de dépenses. « Ce comportement n’est pas digne d’un député », a écrit Jacques Saint-Laurent dans un rapport daté du 30 novembre.

     

    « Je ne suis pas d’accord avec les perceptions sur lesquelles il s’est basé pour étoffer sa conclusion. J’ai des preuves pour démontrer toute mon intégrité », a réagi Claude Surprenant. « Et ce que je vais faire au Salon bleu, la semaine prochaine, c’est prendre la parole pour rétablir les choses. »

     

    Le député de Groulx a été exclu de la CAQ en janvier, en raison des soupçons éthiques qui avaient alors commencé à le tourmenter. Vendredi, le parti de François Legault a qualifié les conclusions du commissaire Saint-Laurent de « consternantes ».

      

    Dépenses partisanes et fonds publics

     

    Le commissaire a reproché à Claude Surprenant d’avoir permis ou toléré que le président de la Commission de la relève de la CAQ Yann Gobeil-Nadon effectue du travail qui était « substantiellement de nature partisane », tout en étant payé par l’Assemblée nationale.

     

    Le député de Groulx a aussi toléré qu’un employé de son bureau de circonscription, Paulo Gervais, soit doublement rémunéré pour ses fonctions, a noté le commissaire. Le député, alors caquiste, a permis ou toléré une situation qui faisait en sorte que Paulo Gervais était payé par l’État pour effectuer du travail partisan.

     

    Jacques Saint-Laurent a aussi conclu que Claude Surprenant a contrevenu au Code d’éthique des élus en confiant des contrats à sa conjointe. « Cela me convainc de la nécessité de rendre obligatoire la formation des députés en matière d’éthique et de déontologie », a-t-il souligné.

     

    Jacques Saint-Laurent était commissaire à l’éthique depuis 2011. Il a été remplacé par Ariane Mignolet le 18 mai. Son mandat l’avait jusqu’ici amené à formuler diverses critiques, mais aucun blâme.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.