Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Démissions en bloc à Québec solidaire

    21 juin 2017 | Marie-Michèle Sioui - Correspondante parlementaire à Québec | Québec
    Une dizaine de membres du parti ont délaissé les instances de Québec solidaire.
    Photo: Québec solidaire Facebook Une dizaine de membres du parti ont délaissé les instances de Québec solidaire.

    Les membres du comité de coordination de l’association de Québec solidaire Argenteuil ont démissionné en bloc au début du mois, frustrés par la décision du parti de fermer la porte à des pactes électoraux avec le Parti québécois (PQ).

     

    « Cette décision nous place dans une position que nous considérons comme indéfendable dans le contexte actuel », ont écrit les cinq démissionnaires dans une lettre transmise au secrétaire général de Québec solidaire (QS), Gaétan Châteauneuf, le 9 juin.

     

    « On n’a pas déchiré nos cartes, on reste membres », a insisté l’une des ex-membres de ce comité, Clotilde Bertrand. N’empêche : la « manière » dont QS a rejeté la discussion sur de possibles alliances avec le PQ et la décision de la direction, qui a gardé une entente de principe avec les autres partis souverainistes secrète, a dérangé à l’interne, selon Mme Bertrand. « C’est la façon dont ça s’est fait. C’est ça qui nous a fait très mal », a-t-elle dit.

     

    Les membres du comité de coordination de QS Argenteuil estiment que des ententes électorales auraient permis de faire rayonner leur parti. « Nous souhaitions prendre le risque d’aller dans des actions qui auraient favorisé le fait de chasser les libéraux du pouvoir aux prochaines élections », ont écrit les démissionnaires.

     

    La présidente de QS, Nika Deslauriers, a admis que, au total, une dizaine de membres du parti ont délaissé ses instances en raison de son opposition à discuter d’alliances avec le PQ. « Il n’y a pas eu de mouvement de masse », a-t-elle avancé. La grande majorité des personnes qui ont quitté leurs fonctions l’ont fait parce qu’elles n’étaient plus à l’aise d’effectuer le travail de terrain et de défendre une décision « qui n’était pas nécessairement la leur », a-t-elle dit.

     

    « Plusieurs autres membres de l’association et des personnes de notre entourage ont été fort déçus de la position du parti. Même des gens qui venaient d’adhérer à QS ont regretté », a déclaré un autre démissionnaire d’Argenteuil, Bernard Duplessis.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.