Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Bilan

    Couillard écarte un remaniement ministériel à court terme

    16 juin 2017 | Jocelyne Richer - La Presse canadienne à Québec | Québec
    Le premier ministre pourrait privilégier un remaniement à la fin du mois d’août.
    Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le premier ministre pourrait privilégier un remaniement à la fin du mois d’août.

    Le premier ministre Philippe Couillard a repoussé une fois de plus, vendredi, l’idée de procéder dans les prochaines semaines à un remaniement de son équipe.

     

    En point de presse, en marge du bilan de la session parlementaire, qui a pris fin vendredi, M. Couillard n’a pas paru pressé de rebrasser les cartes, à un an de la prochaine campagne électorale.

     

    Il a réaffirmé qu’il souhaitait toujours des façons d’améliorer son équipe, mais que ce ne serait pas à court terme.

     

    Le premier ministre pourrait privilégier un remaniement à la fin du mois d’août, soit un peu avant la prochaine rentrée parlementaire, le 19 septembre.

     

    Il a dit maintes fois dans le passé et il l’a répété encore vendredi qu’il souhaitait faire en sorte que le conseil des ministres compte un plus grand nombre de femmes et de jeunes.

     

    M. Couillard a dit que son gouvernement avait mis le Québec sur la bonne voie, ayant fait le ménage des finances publiques et ayant fait en sorte de créer un climat économique favorable, entraînant un taux de chômage record de seulement 6 pour cent.

     

    Il s’est dit fier de constater que son gouvernement avait réalisé un pourcentage très élevé des engagements pris par sa formation politique en 2014.

     

    L’automne prochain, parmi les projets sur la table, le gouvernement présentera un plan de lutte à la pauvreté, prévoyant sortir 100 000 personnes de la pauvreté.

    « Seul adversaire »

    Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, ne considère plus le Parti québécois (PQ) comme un adversaire.

    Selon le chef caquiste, qui se prépare à un éventuel déclenchement d’élections hâtives dès la fin de l’été, le Parti libéral du Québec (PLQ) de Philippe Couillard sera le seul adversaire de la CAQ lors du prochain scrutin.

    M. Legault a fait cette affirmation vendredi matin, entouré de la plupart de ses députés, à l’occasion de la présentation de son bilan de la session parlementaire, prenant fin le jour même.

    Fin mai, lors de la mission qu’il dirigeait en Israël, le premier ministre Philippe Couillard avait pourtant rejeté catégoriquement tout scénario d’élections précipitées.

    En vertu de la loi, les prochaines élections générales auront lieu au Québec en octobre 2018. M. Couillard s’est engagé à respecter la loi.

    Quoi qu’il en soit, M. Legault a dit que sa formation politique se préparait en fonction d’un déclenchement possible d’élections générales dès le 15 août.

    Il a dit espérer que la CAQ ait enfin des députés sur l’île de Montréal, disant avoir entamé un processus de recrutement de candidats dans des circonscriptions montréalaises.

    Un des engagements électoraux de la CAQ sera de « remettre de l’argent dans les poches des familles », a-t-il commenté.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.