Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Les autochtones du Québec auront dorénavant accès aux services d’Emploi-Québec

    14 juin 2017 | Marie-Michèle Sioui - Correspondante parlementaire à Québec | Québec
    Le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley
    Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley

    Les autochtones du Québec auront désormais accès aux services d’Emploi-Québec, en vertu de la Stratégie ministérielle d’intégration professionnelle des Premières Nations et des Inuits, annoncée mardi à Québec.

     

    « C’est une aide nécessaire pour faire en sorte que cette frustration de ne pas avoir accès aux ressources cesse », a déclaré le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais.

     

    « Avant tout [il s’agit] de rendre tous les services d’Emploi-Québec, dans les régions, disponibles pour les autochtones », a ajouté le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley.

     

    Jusqu’ici, les autochtones faisaient les frais du partage difficile des compétences entre Ottawa et Québec, a-t-il remarqué. « Il y avait toujours des conflits [à savoir] qui fait quoi entre les gouvernements », a dit le ministre Kelley.

     

    Financement de projets

     

    Les nations autochtones conventionnées (les Cris, les Naskapis et les Inuits) pourront aussi obtenir du financement provincial pour les « projets économiques d’envergure » ou les projets « majeurs », sans avoir à solliciter le gouvernement fédéral au préalable, comme c’était le cas jusqu’ici.

     

    Québec calcule que les retombées économiques de ces projets viendront compenser les coûts qui peuvent être engendrés par des prestations de chômage, par exemple.

     

    Le gouvernement Couillard n’a donc pas alloué de nouvelles sommes devant servir à la mise en oeuvre de la stratégie. Son plan ne prévoit pas non plus de mesures visant à encourager la création d’emploi dans les communautés.

     

    Emploi-Québec a pour mission de contribuer à développer l’emploi et la main-d’oeuvre, et à lutter contre le chômage, l’exclusion et la pauvreté dans une perspective de développement économique et social.

     

    Le taux de chômage chez les autochtones du Québec est de 15,1 %, comparativement à 7,2 % dans l’ensemble de la population québécoise.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.