Gabriel Nadeau-Dubois, de la rue au Salon bleu

Le nouveau député de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois, a célébré sa victoire avec des militants et des partisans de Québec solidaire.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le nouveau député de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois, a célébré sa victoire avec des militants et des partisans de Québec solidaire.

Son sourire de vainqueur et sa verve de militant. Ses militants, et maintenant ses électeurs, solidaires de son accession à l’Assemblée nationale. Il aura fallu moins de quatre mois à Gabriel Nadeau-Dubois pour se lancer en politique, devenir coporte-parole de son parti et député. Avec 69 % des votes, le candidat de Québec solidaire remporte haut la main l’élection partielle de lundi dans Gouin.

Ils étaient plus d’une centaine à s’entasser dans un pub de la rue Saint-Zotique pour attendre les résultats de l’élection partielle. Les premières urnes dépouillées donnaient déjà une avance insurmontable au candidat de Québec solidaire, son équipe déclarant victoire sous les effusions de joie avant même l’arrivée de celui-ci.

L’élection partielle a été remportée « grâce au travail de terrain », a martelé M. Nadeau-Dubois dans son discours aux militants. « C’est par la mobilisation qu’on gagne une élection, celle qui se fait les yeux dans les yeux », par « le travail discret et exigeant du porte-à-porte », a-t-il ajouté. Il s’est voulu humble, malgré l’écrasante majorité dégagée : « Qu’à mon premier test électoral, je reçoive un mandat aussi clair et aussi fort, c’est un honneur incroyable. »
 

 

De grands souliers à chausser

Le candidat solidaire arrache donc une victoire « indiscutable », selon les mots de sa prédecesseure, Françoise David. Elle-même avait été élue dans cette circonscription par 9717 voix d’avance en 2014, c’est-à-dire par une majorité absolue. Avant Mme David, ce territoire était considéré comme un bastion du Parti québécois depuis 1976. M. Nadeau-Dubois n’avait pas d’adversaire péquiste, puisque le PQ avait renoncé en février dernier à présenter une candidature dans la circonscription, dans le but avoué de lui laisser le champ libre.
 

 

Encouragé par Françoise David, les yeux rougis par l’émotion, fébrile, le vainqueur l’a remerciée d’avoir fait campagne à ses côtés : « Je vais travailler très fort pour être à la hauteur de ton héritage. » Celle-ci affichait en retour une grande confiance en son successeur : « Il y a vraiment déjà un rapport intéressant qui s’est installé avec les gens de Gouin. C’est pas seulement le Printemps érable, mais c’est ce qu’il a fait et écrit depuis ce temps-là. » Elle dit avoir conservé son « lien affectif » avec les résidents du quartier et souhaite que M. Nadeau-Dubois s’efforce de « bien connaître le contexte particulier du quartier ».

69 %
C’est le pourcentage du vote qu’a recueilli l’ancien leader étudiant devenu politicien. Gabriel Nadeau-Dubois succède ainsi à Françoise David comme député de Québec solidaire dans Gouin.

À la sortie d’un bureau de vote de la rue Holt, plusieurs électeurs évoquaient en effet l’estime pour leur ancienne députée. « J’aimais beaucoup Françoise David. Je vais laisser la chance à Gabriel Nadeau-Dubois de montrer ce qu’il peut faire maintenant », a notamment affirmé Véronique Gignac, électrice solidaire. « C’est au moins la troisième fois que je vote pour QS. […] La réaction du PQ de la semaine dernière m’a conforté dans mon choix », affirmait quant à lui Alexandre Lebel, un résidant de Gouin.

Un avis non partagé par une dame du quartier qui a refusé de s’identifier. Elle penchait plutôt pour Benjamin Bélair, de la Coalition avenir Québec (CAQ) : « Je vote pour lui à cause de la décision de QS de ne pas aller vers la convergence », a-t-elle exprimé.

Mais les déchirements entre Québec solidaire et le Parti québécois auront finalement avantagé la candidate d’Option nationale (ON), Vanessa Dion. À quelques heures du vote, elle espérait en effet se positionner comme la seule option indépendantiste valable dans Gouin pour relancer la convergence. Le président de l’association péquiste de Gouin a quant à lui voté pour ON, se disant déçu du refus de la convergence de la part des solidaires. Il était d’avis que plusieurs péquistes froissés se tourneraient eux aussi vers cette candidate.

En 2014, le candidat d’ON n’avait obtenu que 1,1 % des voix. Lundi, Mme Dion obtenait 8 % des voix, soit presque l’égalité avec Jonathan Marleau, le candidat libéral. M. Marleau, 25 ans, lui aussi un « ancien carré rouge », puisqu’il a fait partie du mouvement étudiant en 2012, n’est pas parvenu à attirer autant de voix que le candidat libéral à la dernière élection. Benjamin Bélair, de la Coalition avenir Québec, a quant à lui récolté 6,8 % des voix, soit juste devant Alex Tyrrell, le chef du Parti vert du Québec avec moins de 5 %.

Cette élection partielle constituait un premier test électoral après le congrès de Québec solidaire, où le rejet de la convergence l’a plongé dans la tourmente. Quelques heures après l’annonce de ce refus de négocier des alliances stratégiques avec le Parti québécois, on apprenait que QS avait choisi de garder secrète une feuille de route sur laquelle les partis souverainistes s’étaient entendus.

Les résidants de la circonscription devaient choisir parmi une liste de 13 candidats celui qui succéderait à Françoise David, qui a quitté la vie politique en janvier dernier. Le taux de participation préliminaire se hissait à peine au-dessus de 30 % au moment d’écrire ces lignes, soit sous la moyenne de 41,31 % depuis 1998.

Celui qui fera son entrée au Salon bleu s’est dit bien conscient que la partielle ne constitue qu’une bataille et que plusieurs restent à venir. « Cette élection ne changera pas la couleur du gouvernement. Elle ne chassera pas les libéraux du pouvoir. Mais en choisissant QS, les gens de Gouin ont pris une décision lourde de sens : ils ont décidé d’envoyer à l’Assemblée nationale un député progressiste de plus », a-t-il affirmé.

55 commentaires
  • Denis Paquette - Abonné 30 mai 2017 00 h 46

    Celle de punir

    que j'ai du mal avec cette forme de narcisisme, il fut un temps ou j'y croyais,comme il fut un temps ou je croyais aux Trosts, je croyais a Trosky qui disait qu'il fallait élire des gens d'expériences, en fait il s'agissait plutôt de savoir qui allait imposer sa discipline,en fait combien sont devenus des hauts fonctionnaires, ne disons nous pas que plus le rôle est important, plus il est facile de trancher, enfin vous voyez ce que je veux dire, on va dire comme Foucaux, il n'y a qu'une facon,de diriger, celle de punir

  • Gaetane Derome - Abonnée 30 mai 2017 01 h 32

    Les électeurs de Gouin avaient-ils un choix?

    Sans un candidat du PQ qui représenterait bien aussi les membres de la communauté de Gouin il ne restait que QS ou les électeurs ne se présentaient pas aux urnes comme une majorité l'on fait..Autre option,si on est souverainiste on vote ON et c'est sans doute pourquoi Option Nationale a récolté 8% des votes.Ce n'est pas ce que j'appelle un "mandat fort" pour M.Nadeau Dubois mais c'est sa victoire et souhaitons-lui une bonne route jusqu'en 2018...Car il a du chemin a faire s'il veut remporter encore les élections,les vraies.

  • Claude Bariteau - Abonné 30 mai 2017 02 h 38

    Victoire ?

    À 21 % d'appui des électeurs et électrices, peut-on dire avoir été mobilisé ? Que GND le clame ne change pas qu'il sera le représentant d'un électeur-trice sur cinq.

    • Benoît Landry - Abonné 30 mai 2017 06 h 26

      Pourtant c'est quand mieux que celle qui fut la fierté du PQ en décembre dernier. Catherine Fournier n'avait obtenu l'appui que de 13 % des électeurs et électrices

    • Jean Jacques Roy - Abonné 30 mai 2017 07 h 03

      Amer Monsieur Bariteau?

      Vous blamez la "population" de Gouin de n'être pas sortie en masse pour aller voter? Pourtant, on peut lire autrement cette élection dans Gouin.

      En effet, malgré une semaine intensive de salissage à l'encontre de QS, les adversaires de GND ont été peu nombreux à se mobiliser pour voter CAQ ou PLQ. El les péquistes déçus qui sont sortis voter, on présume qu'ils ont choisi ON.

      Donc, dans le contexte, c'est une belle victoire et toutes nos félicitations à Gabriel Nadeau Dubois et à son équipe!

    • Carmen Labelle - Abonnée 30 mai 2017 07 h 44

      Benoît Landry, ce n'est pas comme ça que vous rallierez le Qc. Le vrai test pour GND viendra aux élections générales.

      Ceci étant dit, j'aimerais bien être au Parlement quand GND y entrera , juste pour voir la face de Couillard et des députés libéraux qui siégaient en 2012. Le ti-cul qui leur a tenu tête vient s'asseoir avec eux en tant que leur égal. Finalement Charest n'a pas réussi à lui trouver «une job dans l'Nord»; c'est plutôt une job au Parlement que les Québécois lui ont trouvé

    • Gilles Théberge - Abonné 30 mai 2017 07 h 53

      Vous voulez dire que près de 80% des électeurs ne se sont pas présentés...

      Tout un score pour GND.

      C'est le cas de le dire, "À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire"!

      Québec Solitaire est vraiment ...solitaire !

    • Bernard McCann - Abonné 30 mai 2017 08 h 26

      En termes d'appuis nets, avec ses 9832 votes, GND est allé chercher plus d'électeurs qu'aucun autre parti lors de l'élection de 2014.

    • Benoît Landry - Abonné 30 mai 2017 09 h 36

      @ Gilles Théberge taux de particpation de 32,7 % ce qui veut dire que 67,3% des gens ne sont pas déplacés, et non pas 80 %, c'est dans la moyenne des élections partielles.

    • Claude Bariteau - Abonné 30 mai 2017 10 h 06

      Que monsieur Landry se console par comparaison, c'est son choix.

      Quant à moi, j'ai constaté un taux de participation bas, une constante selon certains, qui m'a surpris à l'égard d'un porte-parole de QS dans un comté fétiche.

      Cela dit, je n'en suis aucunement amer, monsieur Roy, ni enclin à quelques blâmes envers les électeurs et électrices, encore moins jongleur de sens à décoder dans les appuis aux autres candidat-e-s dans ce comté.

      Je n'ai rien dit d'autre qu'un fait : 69 % représente un appui de 21 % des électeurs et des électrices, qui m'a étonné comme appui à GND qui a mis l'accent sur un travail à la base assurant une mobilisation.

    • Christian Montmarquette - Inscrit 30 mai 2017 10 h 33


      Je ne comprends en rien cette mise en exergue - à mon avis fort partisane - du taux participation pour essayer de ternir une victoire éclatante de Québec Solidaire qui saute aux yeux de tout le monde. Alors qu'un taux de participation de 30% fait partie d'une normale historique lors d'élections complémentaires au Québec.

      Une chose est certaine en tout cas.

      Autant rejet de la Convergence de Lisée par QS que sa campagne de salissage et de chasses aux sorcières communistes ont eu l'effet contraire à l'effet escompté.

      Espérons que les péquistes sauront apprendre au moins cette simple leçon.

      Mais dans leur cas, à les voir répéter sans cesse les mêmes erreurs... Permettez-moi de vous dire que j'en suis loin d'être certain!

      Plutôt que de blâmer les islamistes, les voiles, les fédéralistes, les divisions et son père.. Il serait grand temps que le Parti québécois se mette au travail et nous propose un programme politique enthousiasmant et progressiste pour le Québec.

      Mais malheureusement pour être en mesure de faire ça, il faudrait que le PQ endosse les trois-quart du programme de Québec solidaire, et pour ainsi dire, se fassent eux-mêmes l'organe de promotion du programme QS.


      Christian Montmarquette

    • Jean Jacques Roy - Abonné 30 mai 2017 10 h 55

      Monsieur Bariteau.
      Oui, la renommée de GND aurait peut-être pu mobiliser encore plus que 32 % des électeurs et électrices de Gouin et donc, devenir une exception de participation dans les normes habituelles des élections partielles.

      Par contre, vous semblez oublier que la campagne de salissage menée contre QS a très pu affecté l'élection de GND. En effet, regardez les pourcentages récoltés par les candidats des autres partis! Seul ON a augmenté le % de votes... et c'est heureux pour cette formation.

      Leçon que le PQ tirera, espérons. Il est faux de croire que les campagnes politiques de salissage sont politiquement productive... Tout au plus, l'électorat de Gouin aura été étonné face à un tel débordement, mais cet électorat n'a pas désavoué QS et il n'a pas transféré son vote sur les candidats de la droite!

    • Gilles Théberge - Abonné 30 mai 2017 11 h 51

      Que voulez vous, ça na bat pas le score de 95% qu'a obtenu Lucien Bouchard en 96 monsieur Landry.

      Hé oui, GND a emcore des croute à manger...

    • Jean Jacques Roy - Abonné 30 mai 2017 12 h 25

      Quelle fierté pour le PQ l'élection triomphante de Lucien Lucide Bouchard!

      Vous ne cessez de m'étonner Monsieur Théberge...

      Par contre, je ne crains pas que GND tourne aussi mal que votre ancien chef et premier ministre. Disons que Gabriel ne provient pas du même passé politique... Votre Lucien provient du gouvernement conservateur fédéraliste de Mulroney, alors que notre Gabriel a été formé dans le creuset des grandes mobilisations de 2012!

      La provenance, vous savez, souvent ça aide à demeurer conséquent.

    • Christian Montmarquette - Inscrit 30 mai 2017 14 h 10

      À Jean Jacques Roy,

      Il existe encore un bon paquet de Théberge qui carburent aux Bernard Landry et aux Lucien-Lucide Bouchard au PQ. Et ça se surprend encore que Québec Solidaire ait rejeté toute association avec le Parti québécois.

      Ici comme ailleurs..

      Ce n'est certainnement pas la cohérence qui étouffe les péquistes.

      Une cohérence abandonnée au strict profit du cumul des votes et de l'attrait du pouvoir.

      - À quoi pourrait-on s'attendre d'un tel parti s'il était élu?

      Encore une fois, à des décisions adoptées, non pas, en fonction d'une loyauté à leurs engagements électoraux et là leur programme..

      Mais au gré du vent des girouettes des votes et des lobbys commerciaux.


      Christian Montmarquette

    • Carmen Labelle - Abonnée 30 mai 2017 20 h 04

      Christian Mon arquette, encore une fois vous faussez les données quand vous dites «un taux de participation de 30% fait partie d'une normale historique lors d'élections complémentaires au Québec. » Selon le site du DGEQ, c'est 41% la moyenne de participation aux partielles, de 1998 à 2016. Donc 32,70 % ( chiffre du DGEQ) pour une élection si médiatisée c'est peu et c'est loin de la normale historique. Vous enflez tellement les choses à tout point de vue qu'on se croirait dans la fable de Lafontaine«la grenouille et le boeuf» . Je crains fort pour vous que vous n'explosiez bientôt comme la grenouille de la fable. Un peu d'humilité svp http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/tableaux

    • Carmen Labelle - Abonnée 30 mai 2017 21 h 05

      Pour élection si médiatisée, il faut dire que 32%, ce n'est pas énorme, la moyenne étant de 41 % ( chiffres du DGEQ, de 1998 à 2016). Je crois que ce sont les retombées de la vendetta menée au Congrès contre le PQ , surtout qu'il n'avait pas présenté de candidat pour vous laisser le champ libre. Et laissez-moi vous dire qu'il y a du monde en fusil en région, et pas seulement les 90,000 membres du PQ.Quand on crache en l'air...

    • Christian Montmarquette - Inscrit 30 mai 2017 21 h 33

      À Carmen Labelle,

      - Faites-nous rire avec votre donnée tronquée de "50%" des résultats!

      Voici ce que dit vraiment le site du DGE:

      Élections partielles entre 1998 et 2016 :

      "QUELQUES" données concernant les taux de participation

      Pour ce qui est des élections partielles qui se sont déroulées entre 1998 et 2016, le taux de participation moyen, pour 50 circonscriptions, a été de 41,31 %. etc.

      La suite sous ce lien:

      http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/tableaux


      .

    • Christian Montmarquette - Inscrit 30 mai 2017 21 h 42

      À Gilles Théberge,

      "Québec Solitaire est vraiment ...solitaire.." - Gilles Théberge

      - Excusez-là..

      Mais je vois mal comment on peut plus être solitaire qu'un PQ qui vient de se faire larguer la convergence la queue entre les deux jambes.

      Quant à QS tous les indicateurs semblent aller dans le sens d'une fusion QS-ON, alors que la CAQ n'a aucun intérêt à converger avec le PQ, puisqu'elle peut désormais envisager prendre le pouvoir seule selon les derniers chiffres de Québec 125.com.

      Bon réveil ou bon cauchemar

      C'est selon.

  • Ghisline Larose - Inscrite 30 mai 2017 06 h 20

    Éclatante victoire?

    Combien de citoyens se sont déplacés pour voter? Comment se fait-il que nulle part vous en parliez? Vous élaborez des % mais rien sur le nombre--

    Ne croyez-vous pas que parler de victoire est tricher quelque peu alors que très peu de citoyens ont répondu à l'appel-- Combien d,inscrits et combien de voteurs ?Il me semble que c'est aussi ce qu'il faut dire--

    La démocratie? qu'est-cest au juste?

  • Robert Morin - Abonné 30 mai 2017 06 h 31

    Bravo à GND!

    Espérons maintenant qu'il saura se tenir debout face aux détestables manoeuvres du fameux «Comité de coordination» qui nuit tellement à l'avancement du Québec et de QS en tant que parti qui mériterait beaucoup mieux.

    • Jacques Lamarche - Abonné 30 mai 2017 12 h 24

      L'avancement du Québec, monsieur Morin, passe à mon sens par l'union des forces souveranistes. QS ne peut seul abattre le géant libéral et conduire les politiques qu'il s'est démocratiquement données.

      Grabriel représente un espoir pour le Québec, toutes allégeances confondues. Il ne faut pas douter de ses immenses capacités, de sa vue perçante, de son sens de l'histoire, de sa détermination aussi. Mais il fit une faute en parlant de trahison; peut-être l'a-t-il commise pour se faire une place dans le parti, pour entrer dans le cercle d'amis! Il est à espérer qu'il retourne sa veste et mette tout son talent à calmer le jeu, à appaiser les esprits, à combattre les différends, à amener un rapprochement. Les deux partis doivent être unis! Sinon le Québec français court à sa perte et le PQ sera forcé de lorgner de l'autre côté!

      Le nombre de comtés à se partager est tellement limité! Le PLQ en a quarante avant même de commencer!! Gabriel sait fort bien compter!!