Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Gabrielle Lemieux se lance dans la course à la présidence du PQ

    24 mai 2017 | Marco Bélair-Cirino - Correspondant parlementaire à Québec | Québec
    Gabrielle Lemieux a brigué les suffrages sous la bannière du PQ dans la circonscription de Saint-Henri-Saint-Anne lors de l’élection partielle de 2015.
    Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Gabrielle Lemieux a brigué les suffrages sous la bannière du PQ dans la circonscription de Saint-Henri-Saint-Anne lors de l’élection partielle de 2015.

    Coup de jeune sur le Parti québécois ? Gabrielle Lemieux se lance à son tour dans la course à la présidence du PQ. La mère de 31 ans veut « moderniser les façons de faire » de ce « parti [qu’elle] connaît sur le bout des doigts ».

     

    Forte de l’appui de deux députés, Guy Leclair et Sylvain Roy, elle remettra son bulletin de candidature au QG du parti politique, à Montréal, jeudi, a appris Le Devoir.

     

    Gabrielle Lemieux proposera notamment de lancer une consultation sur la place des femmes au PQ : un enjeu occulté dans le Rapport « Osez repenser le PQ » de Paul St-Pierre Plamondon, selon elle.

     

    Si elle est élue, elle compte « recentrer » l’action du PQ sur la promotion de son programme social-démocrate et le projet indépendantiste, quitte à mettre au second plan les « stratégies » et les « tactiques ». « Il ne faut plus qu’on laisse nos adversaires nous définir. On n’a pas du tout à être gênés de notre programme », soutient-elle moins d’une semaine après l’échec du projet de pactes électoraux avec Québec solidaire.

     

    Mme Lemieux, qui a brigué les suffrages sous la bannière du PQ dans la circonscription de Saint-Henri-Saint-Anne lors de l’élection partielle de 2015, compte aussi « ouvrir les structures [de la formation politique dans laquelle elle milite depuis une douzaine d’années] aux non-membres ».

     

    Elle affrontera l’ancienne députée bloquiste Ève-Mary Thaï Thi Lac (45 ans) à moins qu’un autre candidat se manifeste d’ici le 9 août prochain. Le successeur de Raymond Archambault sera élu lors du prochain congrès du PQ, en septembre prochain.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.