Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Infrastructures: le PQ veut une Banque du Québec

    17 mai 2017 | Marie-Michèle Sioui - Correspondante parlementaire à Québec | Québec
    Le porte-parole du Parti Québécois en matière de finances, Nicolas Marceau
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le porte-parole du Parti Québécois en matière de finances, Nicolas Marceau

    Le Parti québécois (PQ) demandera ce mercredi au gouvernement libéral de rapatrier une partie du budget fédéral consacré à la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) afin que le Québec puisse mettre sur pied sa propre banque. Frustré de voir la BIC s’installer à Toronto, le critique de l’opposition officielle en matière de finances, Nicolas Marceau, souhaite que le Québec se prévale de son droit de retrait. « Si on prend la part de la population du Québec au Canada, disons 23 %, ça fait environ 8 milliards qu’Ottawa transférerait au Québec, qui, lui, l’injecterait dans les infrastructures du Québec », a-t-il suggéré, dans un entretien avec Le Devoir. Les élus libéraux n’ont pas souhaité commenter la proposition. Le PQ reproche au gouvernement libéral d’avoir « échoué » dans sa tentative de convaincre Ottawa d’établir la BIC à Montréal. Le gouvernement Trudeau a annoncé le 8 mai que la banque aura pignon sur rue à Toronto

     

    Le Parti québécois (PQ) demandera ce mercredi au gouvernement libéral de rapatrier une partie du budget fédéral consacré à la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) afin que le Québec puisse mettre sur pied sa propre banque.

     

    Frustré de voir la BIC s’installer à Toronto, le critique de l’opposition officielle en matière de finances, Nicolas Marceau, souhaite que le Québec se prévale de son droit de retrait.

     

    « Si on prend la part de la population du Québec au Canada, disons 23 %, ça fait environ 8 milliards qu’Ottawa transférerait au Québec, qui, lui, l’injecterait dans les infrastructures du Québec », a-t-il suggéré, dans un entretien avec le Devoir.

     

    Les élus libéraux n’ont pas souhaité commenter la proposition. Le PQ reproche au gouvernement libéral d’avoir « échoué » dans sa tentative de convaincre le gouvernement fédéral d’établir la BIC à Montréal.

     

    Le gouvernement Trudeau a annoncé le 8 mai que la banque aura pignon sur rue à Toronto, puisque cette ville « a su établir une réputation d’excellence sur la scène internationale à titre de centre du financement des infrastructures ». La décision a déçu le gouvernement Couillard, qui rappelait quelques semaines auparavant que l’idée de la BIC a pris naissance au Québec.

     

    Le projet de Banque de l’infrastructure du Québec que compte proposer le PQ financerait « essentiellement » des projets québécois, a affirmé Nicolas Marceau. « Plutôt que de nous dire à la fin de l’année “Voilà, on vous envoie votre chèque et vous êtes des pas bons”, moi, j’aimerais mieux qu’on nous donne des investissements structurants qui permettent de développer plus rapidement et plus fortement l’économie du Québec », a-t-il déclaré.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.