Loi constitutionnelle: le gouvernement laisse le PQ en plan

Le gouvernement libéral a refusé de débattre, et encore plus d’appuyer, un projet de motion du Parti québécois réaffirmant que la Loi constitutionnelle de 1982 « a eu pour effet de diminuer les pouvoirs et les droits du Québec sans son consentement ». Le leader parlementaire libéral, Jean-Marc Fournier, insistait pour que l’Assemblée nationale « reconnaisse » dans ce projet de motion — qui a pourtant été adopté sans chichi dans le passé — que « le fédéralisme canadien a permis au Québec de réussir son projet de construction nationale ».