Line Beauchamp, représentante de Philippe Couillard pour la Francophonie

Line Beauchamp occupe actuellement le poste de déléguée générale du Québec à Paris.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Line Beauchamp occupe actuellement le poste de déléguée générale du Québec à Paris.

Québec — L’ancienne ministre libérale Line Beauchamp est nommée représentante personnelle du premier ministre du Québec pour la Francophonie.

Mme Beauchamp, qui occupe le poste de déléguée générale du Québec à Paris, sera donc aussi chargée de représenter les intérêts du gouvernement du Québec au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie au nom du premier ministre Philippe Couillard. Elle remplace Michel Robitaille qui a occupé les deux mêmes postes.

Le mandat de Line Beauchamp sera notamment de faire valoir les positions du Québec en matière de promotion de la démocratie et de l’État de droit, d’égalité femme-homme, de lutte contre la radicalisation menant à la violence et de Francophonie économique.

De 2003 à 2012, Line Beauchamp a été successivement ministre de la Culture et des Communications, ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et vice-première ministre du Québec. Elle a été députée de 1998 à 2012, d’abord pour la circonscription montréalaise de Sauvé, puis de Bourassa-Sauvé.

6 commentaires
  • Nicole Ste-Marie - Abonnée 24 février 2017 10 h 16

    On la ramène.

    Après l'avoir éloigné pour cause de corruption et relations avec la mafia, voilà qu'avec la francophonie on la rapatrie.
    C'est du pareil au même, on l'expatrie avec Charest du parti libéral et on la rapatrie avec Couillard du parti libéral.
    C'est toujours libéral, corruption, collusion et manipulation.

    • Yves Côté - Abonné 24 février 2017 11 h 44

      Mais Madame Ste-Marie, c'est normal que les libéraux la ramène à un poste où elle peut être utile !
      Où au monde se trouve donc la plus grande concentration de pays francoph..., pardon, de pays dirigés par des dictateurs et des pseudo-républicains qui font de la corruption l'économie normale par laquelle ils se hissent au pouvoir, s'y maintiennes et bien entendu, s'en enrichissent ?
      Et oui Madame : en Afrique.

      Mes amitiés républicaines et un sourire en coin, Madame.

    • Nicole D. Sévigny - Abonnée 24 février 2017 21 h 52

      le bras droit de Michaëlle Jean...Qui s'assemble se ressemble...et vice et versa. Et on fait une manchette avec ça...On n'est pas sorti du bois!
      Le pacha de Jamina.... "nomme sa représentant personnelle" ... Le Devoir
      devrait mieux choisir ses fonds de tiroir.

  • Robert Beauchamp - Abonné 24 février 2017 11 h 26

    La Francophonie

    Est-ce que Michaëlle Jean et Line Beauchamp ont reçu comme mandat de prôner les vertus angéliques ou ne devraient-elles pas s'occuper d'économie d'abord en développant des réseaux favorisant les échanges commerciaux avec les pays francophones? Je suis d'avis que les échanges commerciaux entre partenaires vont déboucher sur des échanges aux autres niveaux. Autrement c'est du prêchi prêcha et cela permet de garder le Québec à sa place c.a.d. la fenêtre fermée sur le monde, enfermé en mode multiculturel ''canadian''.

  • Jean-Pierre Martel - Abonné 24 février 2017 12 h 27

    Créer des postes ou créer de l'emploi ?

    Sans connaitre personnellement Mme Beauchamp, j’ai toujours pensé qu’il s’agissait d’une politicienne honnête et sincère au sein d’un gouvernement pourri.

    Je ne conteste pas sa nomination mais je me désole de constater qu’un parti qui n’a recueilli que 41,5% des votes exprimés (et 29,2% des personnes aptes à voter) nomme à 100% des postes à pouvoir parmi ses partisans politiques.

    La direction catastrophique de Joël Gauthier à l’AMT et les dérives de la Société immobilière du Québec devraient convaincre le PLQ que la compétence devrait avoir préséance sur la loyauté politique lorsque vient le temps de faire des nominations politiques.

    Si je comprends bien, dans ce cas précis, il s'agit d'un poste qu'on crée spécialement pour elle avec l'argent des contribuables.

    Je sais que M.Couillard a promis de créer 250 000 emplois et qu'en dépit du bon score de cette année, on est encore très loin de la cible promise. Mais est-ce bien la bonne manière de réaliser sa promesse ?

  • Gilles Théberge - Abonné 24 février 2017 16 h 37

    Hé oui !

    Line Beauchamps...

    La ministre de Charest, qui tenait "salon" au club privé pour apparemment connaître les états d'âme des hommes d'affaires.

    En plein début de la campagne électorale, en compagnie de son ex conjoint Pierre Bibeau (tiens il est disparu celui là).

    Pierre Bibeau faut-il le rappeler qui a reçu selon Lino Zambito, des sommes d'argent considérable, en main propres...

    L'affaire n'a pas été tirée au clair par la Commission Charbonneau. On se demande bien pourquoi tout ce beau monde n'a jamais étété inquiété par la suite... Bizarre!

    En plus, madame Beauchamps, a fait la guerre aux étudiants jusqu'à sa démission du gouvernement.

    Toujours est-il que depuis, elle vit à nos ...frais.

    À Paris...!

    La vie est belle n'est-ce pas ?