Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Développement durable

    Leitão songe à imposer des écotaxes

    6 novembre 2015 | Marco Bélair-Cirino - Correspondant parlementaire à Québec | Québec

    Le ministre des Finances, Carlos Leitão, veut verdir les « comportements » des Québécois au moyen de nouvelles « mesures écofiscales » : des « incitatifs » et des « incitatifs négatifs ». « Il ne faut pas avoir peur des mots », a-t-il lancé.

     

    À quelques mois du dépôt de son troisième budget, il n’écarte pas l’idée d’instaurer ou de tirer vers le haut des « écotaxes » comme les droits d’immatriculation additionnels sur les véhicules de forte cylindrée ou la taxe sur l’essence.

     

    L’application du principe de pollueurs-payeurs « n’arrive pas par le Saint-Esprit », a fait valoir M. Leitão lors du dévoilement de la Stratégie gouvernementale de développement durable 2015‑2020, jeudi. « Ne soyons pas naïfs, si on veut réduire — et on veut réduire — les émissions de gaz à effet de serre, il faut changer nos comportements. Et pour changer nos comportements, il faut avoir les mesures qui vont contribuer à faire ça. Ça ne viendra pas tout seul. Il faut avoir les moyens qui vont accompagner, dans certains cas forcer le changement de comportements, c’est inévitable. »

     

    Fardeau fiscal

     

    L’élu libéral se défend de vouloir alourdir le fardeau fiscal des Québécois sous le couvert de la lutte contre les changements climatiques. « Si on génère des revenus additionnels par les mesures d’écofiscalité, ces revenus-là seront recyclés dans l’économie », a promis M. Leitão.

     

    Le gouvernement libéral chargera, dans les prochaines semaines, un groupe de travail interministériel d’élaborer la Stratégie gouvernementale en matière d’écofiscalité. « Il y a déjà des mesures d’écofiscalité en place », a rappelé le ministre de l’Environnement, David Heurtel, pointant la subvention de 8000 dollars offerte pour l’achat d’un véhicule électrique.

     

    « On tente […] d’inciter les gens à changer leurs comportements et aussi, en même temps, de nous permettre de financer les moyens dont on a besoin pour avoir une stratégie efficace en matière de lutte contre les changements climatiques », a-t-il affirmé à quelques semaines de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Paris.

     

    M. Heurtel a aussi pressé jeudi les ministères et organismes publics de faire connaître leurs plans d’action de développement durable d’ici le 31 mars 2016. Près de dix ans après l’entrée en vigueur de la Loi sur le développement durable, il veut ériger « l’État en modèle » dans la lutte contre les changements climatiques en assurant « la gestion écoresponsable des ressources matérielles et des matières résiduelles » en plus de revoir, si nécessaire, « le transport et les déplacements du personnel, les bâtiments et les infrastructures administrés par les ministères et les organismes ainsi que leurs parcs ou leurs systèmes informatiques ».













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.