Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!
    Pierre Karl Péladeau candidat du PQ

    Saluons l’engagement politique

    12 mars 2014 |Texte Collectif* | Québec
    Les signataires de la lettre comprennent Louise Harel, Jacques Parizeau et Gilles Duceppe.
    Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Les signataires de la lettre comprennent Louise Harel, Jacques Parizeau et Gilles Duceppe.

    L'exercice de la démocratie s’incarne dans l’engagement de femmes et d’hommes prêts à consacrer une part de leur vie pour servir l’intérêt public. Souvent ingrate, toujours exigeante, la vie politique rebute nombre de citoyens qui auraient pourtant une contribution de grande valeur à offrir au Québec.

     

    En ce sens, la décision de Pierre Karl Péladeau de faire le saut en politique envoie un puissant signal à toutes celles et à tous ceux qui hésitent encore à se mettre au service de la démocratie. Il y a là une valeur d’exemple qui inspirera sans aucun doute d’autres vocations. Toute partisanerie mise à part, nous croyons qu’il faut saluer la décision de l’ancien dirigeant de Québecor, de même que celle de toutes les femmes et de tous les hommes qui font ce choix. Bien sûr, dans ce cas précis, des inquiétudes bien légitimes ont fait surface au sujet de l’indépendance des médias. M. Péladeau a quitté toutes ses fonctions, il s’est engagé à placer ses avoirs dans une fiducie sans droit de regard et à respecter les lignes directrices du code d’éthique de l’Assemblée nationale. De leur côté, les dirigeants des médias concernés ont réaffirmé leur indépendance vis-à-vis des acteurs politiques. Pour ce qui est des professionnels de l’information, il nous semble que laisser entendre qu’ils ne seraient pas en mesure d’agir en toute objectivité fait peu de cas de leur professionnalisme.

     

    Exiger de Pierre Karl Péladeau qu’il vende ses parts d’une entreprise fondée par son père nous semble excessif, d’autant plus qu’un tel scénario déboucherait sans doute sur la perte de contrôle, par le Québec, d’un fleuron de notre industrie culturelle et par le fait même, du siège social d’une entreprise à l’importance vitale.

     

    Tout en demeurant vigilants, nous invitons tout le monde à faire confiance aux institutions et, au lieu de s’attaquer à un homme ayant choisi l’engagement politique, saluons son geste !


    * Lise Payette, Louise Harel, Lisette Lapointe, Viviane Barbot, Jacques Parizeau, Bernard Landry, Jean Garon, Jean Doré, Jean-Paul L’Allier, Gérald Larose, Marc Laviolette, Gilles Duceppe

    Les signataires de la lettre comprennent Louise Harel, Jacques Parizeau et Gilles Duceppe. Les signataires de la lettre comprennent Louise Harel, Jacques Parizeau et Gilles Duceppe. Les signataires de la lettre comprennent Louise Harel, Jacques Parizeau et Gilles Duceppe.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel