Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Marois envoie un message avec une candidate juive et deux autres musulmanes

    7 mars 2014 18h01 |La Presse canadienne | Québec
    À Laval, la chef péquiste a confirmé que l'auteure et militante anti-islamiste Djemila Benhabib, qui avait été candidate dans Trois-Rivières à la dernière élection, briguerait les suffrages dans la circonscription de Mille-Îles.
    Photo: Annik MH De Carufel - Le Devoir À Laval, la chef péquiste a confirmé que l'auteure et militante anti-islamiste Djemila Benhabib, qui avait été candidate dans Trois-Rivières à la dernière élection, briguerait les suffrages dans la circonscription de Mille-Îles.
    La chef péquiste Pauline Marois a voulu envoyer un message, vendredi, en présentant trois candidates d'origine nord-africaine favorables à la charte de la laïcité.

    Mme Marois a affirmé qu'il s'agit d'un appui très important aux propositions péquistes qui visent à consacrer la neutralité des employés de l'État et à baliser les accommodements religieux.

    «Je peux vous dire que ça m'émeut», a-t-elle dit lors d'un bref échange avec les journalistes qui suivent sa caravane.

    «Elles sont impressionnantes. Elles ont fait le choix du Québec. Elles ont fait le choix d'appuyer la neutralité et la laïcité parce qu'elles veulent plus d'intégration pour tous ceux et celles qui choisissent de venir vivre au Québec.»

    La chef péquiste a toutefois reconnu que les circonscriptions où les trois femmes — deux musulmanes et une juive séfarade — seront candidates ne seraient pas faciles à arracher à l'emprise des libéraux.

    «C'est difficile mais vous avez vu la motivation de ces femmes et de l'équipe qui est ici. Ce sont des gens qui viennent de ces différents comtés et moi j'ai de l'espoir pour la suite des choses», a-t-elle dit.

    Yasmina Chouakri, une chercheure à l'UQAM d'origine algérienne, tentera de se faire élire dans Anjou-Louis-Riel, tandis que Leila Mahiout, une conseillère en gestion elle aussi d'Algérie, sera candidate dans Bourassa-Sauvé.

    Évelyne Abitbol, une consultante en affaires publiques née au Maroc et arrivée au Québec en 1964, se présentera dans Acadie. Mme Abitbol, de confession séfarade, a déclaré que la polémique entourant la charte de la laïcité l'avait incitée à faire le saut en politique.

    «Pendant qu'ailleurs dans le monde, les populations se battent dans la violence pour instaurer un État laïc, nous ne pouvons nous permettre ici chez-nous de reculer», a-t-elle dit lors de la conférence de presse.

    En cette veille de journée internationale de la femme, tout au long des six étapes de sa caravane, Mme Marois a présenté neuf candidates féminines, qui tenteront de se faire élire pour la première fois le 7 avril prochain.

    À Laval, la chef péquiste a confirmé que l'auteure et militante anti-islamiste Djemila Benhabib, qui avait été candidate dans Trois-Rivières à la dernière élection, briguerait les suffrages dans la circonscription de Mille-Îles.

    Après une rencontre avec Mme Benhabib, d'origine algérienne, Mme Marois a mis le cap sur Montréal pour présenter ses trois autres candidates nord-africaines.

    «C'est un message important qu'on voulait lancer, a-t-elle dit après la conférence de presse. [...] C'est un appui considérable et important.»

    Par Alexandre Robillard
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel