Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Le DGE prêt pour des élections le 7 avril

    27 février 2014 |Marco Fortier | Québec
    Le DGE affirme se préparer depuis l’automne dernier à des élections générales, mais a accéléré les préparatifs devant les signaux clairs reçus du gouvernement.
    Photo: Pedro Ruiz - Archives Le Devoir Le DGE affirme se préparer depuis l’automne dernier à des élections générales, mais a accéléré les préparatifs devant les signaux clairs reçus du gouvernement.

    Le Directeur général des élections du Québec (DGE) se prépare pour un scrutin le lundi 7 avril. Les directeurs de scrutin dans les 125 circonscriptions ont loué leurs locaux, ont commandé leurs lignes téléphoniques et sont prêts à embaucher les 80 000 travailleurs temporaires qui géreront le déroulement des élections, indiquent nos sources.

     

    Des membres influents du gouvernement Marois affirment en parallèle qu’un déclenchement dans moins d’une semaine, le mercredi 5 mars, en vue d’un scrutin le 7 avril, est le scénario le plus plausible envisagé par la première ministre. Les stratèges péquistes tiennent à mener une campagne la plus courte possible pour profiter de l’erre d’aller du gouvernement dans les sondages et limiter les risques d’erreur de Pauline Marois — qui aura l’avantage de diriger sa troisième campagne en tant que chef.

     

    Le DGE affirme se préparer depuis l’automne dernier à des élections générales, mais a accéléré les préparatifs devant les signaux clairs reçus du gouvernement. « On se prépare à un décret rapide [qui déclencherait la campagne électorale]. On serait prêts si les élections étaient déclenchées dès maintenant », dit Marilyn Brochu, porte-parole du DGE. Elle refuse de confirmer les dates évoquées par nos sources pour le rendez-vous aux urnes.

     

    Des bureaux de vote pour 400 000 étudiants

     

    La décision de déclencher des élections repose entre les mains de la première ministre, qui peut demander au lieutenant-gouverneur de dissoudre la Chambre au moment de son choix — malgré la loi sur les élections à date fixe adoptée par le gouvernement péquiste. Pauline Marois a laissé entendre que les menaces des partis de l’opposition de défaire le budget du ministre Nicolas Marceau, déposé la semaine dernière, mettent en péril la stabilité du gouvernement minoritaire.

     

    La première ministre compte réclamer un gouvernement majoritaire aux électeurs québécois, 18 mois après avoir pris le pouvoir de justesse, le 4 septembre 2012, dans la foulée du printemps étudiant.

     

    Fait à noter, des bureaux de vote seront aménagés pour la première fois dans les établissements d’enseignement (cégeps, universités, centres de formation professionnelle qui regroupent au moins 300 étudiants-électeurs). Plus de 400 000 étudiants sont visés par cette nouvelle mesure. Plus de 300 bureaux de vote seront installés dans 175 établissements d’enseignement, indique le DGE.

     

    Les étudiants avaient largement contribué à la victoire du Parti québécois, qui s’était opposé à la hausse des droits de scolarité proposée par le gouvernement libéral de Jean Charest. Une fois au pouvoir, le PQ a annoncé une augmentation moins importante des droits de scolarité, en fonction de la hausse du coût de la vie.

     

    En déclenchant la bataille électorale, le gouvernement Marois devra justifier des dépenses de plus de 70 millions de dollars. Le dernier scrutin a coûté 76 millions aux contribuables québécois, dont 42,1 millions en rémunération pour les travailleurs d’élection. Le DGE avait aussi dépensé 23,7 millions en frais de fonctionnement, avant et après le décret gouvernemental qui lançait la campagne électorale. Enfin, les partis avaient eu droit à des remboursements de dépenses électorales de 10,2 millions.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel