Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    La charte alimentera l’intégrisme religieux, craint Philippe Couillard

    14 février 2014 |Marco Bélair-Cirino | Québec
    « La meilleure arme contre l’intégrisme est la liberté », a affirmé jeudi Philippe Couillard.
    Photo: La Presse canadienne (photo) ?Jacques Boissinot « La meilleure arme contre l’intégrisme est la liberté », a affirmé jeudi Philippe Couillard.









    Consultez tous nos textes sur la Charte des valeurs québécoises

    La charte de la laïcité va attiser les braises de l’intégrisme religieux, est d’avis le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard.

     

    En proposant une interdiction des signes religieux, le projet de loi 60 donne « du gaz » aux forces intégristes religieuses au Québec, a dénoncé M. Couillard à l’occasion d’un rassemblement partisan mercredi soir. « C’est même du gaz qu’on donne aux intégristes quand on renvoie des femmes à la maison », a-t-il déclaré à environ 200 militants libéraux de la région de Québec, selon Radio-Canada.

     

    La charte de la laïcité accroîtra la discrimination à l’emploi dont sont victimes les femmes musulmanes portant un voile. « [Toute politique qui] dit à une femme : “ On ne veut pas que tu sois avec nous. On ne veut pas te voir. Retourne chez toi ” bâtit le sentiment d’exclusion et nourrit les gens qui font de la propagande pour recruter d’autres citoyens dans les rangs des intégristes », a expliqué M. Couillard dans un entretien avec Radio-Canada. La charte de la laïcité est du coup « exactement […] ce dont ils ont besoin ».

     

    « C’est du grand n’importe quoi », a rétorqué le ministre responsable des Institutions démocratiques, Bernard Drainville, jeudi avant-midi. En érigeant « le mur de la laïcité », le projet de loi 60 fait obstacle à l’intégrisme religieux, a-t-il fait valoir lors d’un point de presse dans les couloirs de l’Assemblée nationale.

     

    Le gouvernement péquiste propose une interdiction du port des signes religieux ostensibles pour tous les employés de l’État. « On ne va pas le diluer [le projet de loi] », a précisé M. Drainville.

     

    En revanche, le PLQ propose « un bar ouvert pour tous les intégrismes » dans le débat actuel. « Ils n’interdisent absolument rien. Ils proposent de ne voter aucune loi », a déclaré le ministre péquiste. « Ils disent qu’ils sont contre la burqa, le niqab et le tchador, mais refusent de voter quelque loi que ce soit par peur qu’elles soient contestées », a-t-il ajouté.

     

    M. Drainville a dit regretter de voir M. Couillard refuser d’appuyer le projet de loi « fort raisonnable » de la députée libérale indépendante Fatima Houda-Pepin. « C’était trop pour lui. »

     

    De son côté, le chef libéral dit vouloir soumettre son propre projet de loi visant à lutter contre l’intégrisme. «La meilleure arme contre l’intégrisme est la liberté», a ajouté M. Couillard jeudi, avant de rappeler son étonnement de voir un projet de loi aussi rétrograde socialement défendu par le parti politique de René Lévesque.

     

    « Il est désespéré, M. Couillard », a conclu M. Drainville.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel