Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Lettre - Pour un état impartial

    27 janvier 2014 |Michel Despland - Le 23 janvier 2014 | Québec

    Heureux de voir que le point de vue du citoyen (la clientèle, les usagers) est enfin mis en avant. Celui qui se présente devant un guichet de l’État est parfois nerveux, voire angoissé.

     

    C’est le cas de l’élève qui vient pour un examen, de celui ou celle qui doit être examiné au volant d’une voiture, ou a une histoire compliquée à raconter à une administration. Si la machine administrative se présente porteuse d’un signe religieux, une interrogation peut surgir sur l’objectivité de l’autorité. Des immigrants ont souffert de violences religieuses au pays de leur naissance. Tout cela exige une autodiscipline de la part des représentants de l’État.

     

    Après 45 ans d’enseignement, je connais les dégâts d’accusations de partialité dans l’évaluation. Il ne suffit pas que l’État soit impartial. Il faut le montrer.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.