Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Charte de la laïcité

    ​La CAQ veut des compromis sur les signes ostentatoires

    13 janvier 2014 |La Presse canadienne | Québec
    Le député caquiste Stéphane Le Bouyonnec estime que le Québec a besoin d'une telle charte, afin de préciser les balises des accommodements religieux.
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir - Archives Le député caquiste Stéphane Le Bouyonnec estime que le Québec a besoin d'une telle charte, afin de préciser les balises des accommodements religieux.









    Consultez tous nos textes sur la Charte des valeurs québécoises
    Alors que débuteront mardi les audiences sur le projet de charte de la laicité, la Coalition avenir Québec estime que le gouvernement péquiste devra faire des compromis et se rapprocher de sa position.

    Le ministre responsable du dossier Bernard Drainville a laissé entendre que le «salut» de la charte passera par la CAQ, puisqu'il n'entretient aucun espoir de voir les libéraux appuyer le projet de loi 60. Le ministre ne voit donc aucun autre scénario possible que celui d'une collaboration avec la formation de François Legault.

    Le député caquiste Stéphane Le Bouyonnec estime que le Québec a besoin d'une telle charte, afin de préciser les balises des accommodements religieux.

    Il appuie la démarche «ouverte et transparente» du gouvernement de permettre à la population de s'exprimer dans le cadre d'audiences.

    M. Le Bouyonnec rappelle qu'il y a un consensus sur les accommodements raisonnables et sur l'égalité homme-femme, mais il constate que la position des partis politiques diffère sur les signes religieux ostentatoires. C'est sur ce dernier point, ajoute-t-il, que la CAQ insistera pour que le gouvernement fasse des compromis.

    Bernard Drainville s'est déjà dit optimiste sur la possibilité de conclure une entente avec la CAQ. Il entend toutefois écouter d'abord les gens qui se présenteront devant la commission, avant de passer à l'étape suivante, celle de peaufiner un accord éventuel avec la Coalition avenir Québec.

    Quelque 250 mémoires devraient être présentés durant les audiences qui débuteront mardi.

    ***

    À la défense des femmes musulmanes

    La Fédération des femmes du Québec (FFQ) entend faire de son opposition à la charte de la laïcité l’une de ses priorités d’action en 2014. La directrice, Alexa Conradi, espère réussir à convaincre le gouvernement du Québec que le projet, tel qu’il est présenté, ne doit pas être adopté et qu’il doit être modifié. Selon elle, ce sont les femmes qui risquent de faire les frais d’un débat qui appartient davantage au rapport qu’entretient la société avec la religion. Une question qui se fait en partie « sur le dos des femmes musulmanes » considère la FFQ.

    Ce chantier, la Fédération y est engagée par nécessité et en raison des enjeux qu’il soulève. Alexa Conradi reconnaît qu’il ne sera pas possible d’échapper au débat, mais elle formule quand même un souhait : « Qu’on réussisse à s’écouter collectivement davantage. Je crois qu’il faut trouver le moyen de faire la paix avec notre histoire et avec la religion pour être capable de mieux débattre », a-t-elle mentionné.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.