Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Lettre - Enseignants et représentation de l’État

    4 décembre 2013 |Michel Mallette - Laval, le 2 décembre 2013 | Québec









    Consultez tous nos textes sur la Charte des valeurs québécoises

    Gilles Duceppe dit que les enseignants ont de l’autorité, mais qu’ils ne représentent pas l’État. J’ai fait une carrière de professeur et je ne partage pas cet avis. Il existe un ministère de l’Éducation qui établit des normes et des programmes. Ainsi, un cours doit être de tant d’heures, atteindre tels objectifs et couvrir telle matière. Un professeur qui voudrait s’y soustraire serait passible de congédiement. Aussi les écoles qui tentent d’échapper au programme deviennent-elles l’objet d’enquêtes et de sanctions. C’est encore le ministère qui a imposé le cours d’éthique et de culture religieuse et qui imposera un nouveau cours sur l’histoire nationale. Les professeurs sont ainsi appelés à représenter et à appliquer la volonté de l’État dans l’idée qu’il se fait de l’éducation nationale.


    Michel Mallette - Laval, le 2 décembre 2013













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.