Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Pas en notre nom!

    26 septembre 2013 | La Collective des féministes musulmanes du Québec | Québec
    Le débat public qui sévit au Québec autour de la Charte des valeurs québécoises nous rappelle l'importance de réitérer notre attachement collectif à l'égalité femmes-hommes. En tant que femmes et féministes, nous applaudissons toute démarche qui réaffirme l'égalité des sexes et des genres. Cependant, nous craignons la récupération politique dont font l’objet nos espoirs et nos luttes. En tant que femmes et féministes, nous affirmons:

    Nous, femmes et féministes, refusons de transformer certainEs de nos concitoyennes et concitoyens en «ennemiEs de la Nation» ;

    Nous femmes et féministes n'acceptons pas que la lutte pour la justice sociale soit instrumentalisée afin de diviser et de marginaliser ;

    Nous, femmes et féministes, refusons que le Québec importe le modèle français de la gestion de la diversité et des libertés religieuses: soyons SouverainEs! ;

    Nous, femmes et féministes, croyons en la laïcité de nos établissements et institutions sans compromettre la liberté de conscience et les libertés religieuses des employéEs de l'État ;

    Nous, femmes et féministes, qui luttons depuis des années pour l'accès au travail des femmes, dénonçons des mesures qui exacerberont leur exclusion et favoriseront la marginalisation économique et sociale ;

    Nous, femmes et féministes, croyons que l'intégrité du Québec n'est pas menacée par la présence de signes religieux sur son territoire ;

    Nous, femmes et féministes, refusons la stigmatisation des femmes qui portent le foulard et la hiérarchisation des citoyennes québécoises ;

    Nous, femmes et féministes, invitons le gouvernement Marois à agir sérieusement et urgemment sur les inégalités sociales au lieu de favoriser un climat de paranoïa ;

    Nous, femmes et féministes croyons en l'égalité dans la diversité ; cette Charte «des valeurs québécoises» ne parle pas en notre nom !


    La Collective des féministes musulmanes du Québec : Leila Bedeir, professeure, Collège Vanier; Asmaa Ibnouzahir, membre du GIERFI; Karima Imounane, enseignante orthopédagogue; Bochra Manaï, doctorante INRS-UCS; Imane Mawassi, avocate; Rita Mawassi, enseignante orthopédagogue; Krista Riley, doctorante, Université Concordia; Nadia Touhami, membre du GIERFI


    Signataires

    Dalila Awada, étudiante;
    Valérie Amiraux, professeure, Université de Montréal;
    Sonia Ben Soltane, doctorante, Université McGill;
    Nadjet Bouda, La CLES;
    Julie-Anne Boudreau, professeure, INRS;
    Gillian Bowman, conseillère, Collège Vanier;
    Lara Braitstein, professeure associée,Université McGill;
    Evangeline Caldwell, professeure, Collège Vanier;
    Natalie Carlino, professeure, Collège Vanier;
    Andrée Côtée, avocate et militante féministe;
    Monique Dauphin, Maison d’Haïti;
    Sonia Djelidi, activiste et militante des droits de la personne;
    Arianne Émond;
    Mariam Esseghaier, doctorante, Université Concordia;
    Lise Garon, professeure associée, Université Laval;
    Ruba Ghazal, conseillère en environnement et féministe;
    Denise Helly, professeure, INRS-UCS;
    Greta Hofmann Nemiroff, professeure, Collège Dawson;
    Chantal Ismé, La CLES;
    Caroline Jaquet, UQAM;
    Arwen Jean Fleming, doctorante, Université Concordia;
    Tzvétélina Jivkova;
    Maureen Jones, professeure, Collège Vanier;
    Maggie Kathwaroon, professeure, Collège Vanier;
    Monika Kin Gagnon, professeure, Université Concordia;
    Barbara Legault, militante féministe et consultante;
    Isabelle Lemelin, doctorante;
    Anne Létourneau, doctorante, UQAM;
    Marilena Liguori, doctorante, INRS-UCS;
    Anahi Morales, militante féministe;
    Nargess Mustapha, activiste et porte-parole de Montréal-Nord Républik;
    Andréanne Pâquet, Fondatrice de «Ce qui nous voile»;
    Christelle Paré, doctorante, INRS-UCS;
    Rosa Pires, militante féministe;
    Cynthia Quarrie, professeure associée, Université Concordia;
    Myriam Richard, doctorante, Université d’Ottawa;
    Louise Riendeau, militante féministe;
    Marie-Pier Saint Louis, professionnelle de recherche;
    Kimberly Sawchuk, professeure, Université Concordia;
    Jawaher Shourou, UQAM;
    Khaoula Zoghlami, étudiante, Université de Montréal.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel