Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Maltais défend ses nominations au Conseil du statut de la femme

    20 septembre 2013 13h26 |La Presse canadienne | Québec
    La ministre Agnès Maltais a justifié les quatre nominations par le fait que le CSF s'est prononcé à deux reprises en faveur de l'interdiction des signes religieux dans la fonction publique.
    Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir La ministre Agnès Maltais a justifié les quatre nominations par le fait que le CSF s'est prononcé à deux reprises en faveur de l'interdiction des signes religieux dans la fonction publique.
    Québec — Le torchon brûle entre la ministre de la Condition féminine, Agnès Maltais, et la présidente du Conseil du statut de la femme (CSF), Julie Miville-Dechêne, au sujet de quatre nominations récentes au conseil d'administration de l'organisme-conseil.

    La ministre Maltais a convoqué la presse, vendredi, pour nier les allégations d'ingérence politique proférées la veille par la présidente du CSF, qui disait craindre perdre son indépendance, autour du projet de charte des valeurs du gouvernement.

    Selon la CSF, le gouvernement a nommé au conseil ces quatre femmes précisément parce qu'elles sont favorables à la position du gouvernement sur l'interdiction de porter des signes religieux.

    Le gouvernement chercherait ainsi à s'assurer que le CSF donne son appui au gouvernement, minant son indépendance.

    Mme Maltais n'a pas nié être au courant que ces femmes approuvaient la position du gouvernement sur la laïcité, mais elle a justifié leur nomination par le fait que le CSF s'est prononcé à deux reprises en faveur de l'interdiction des signes religieux dans la fonction publique. À ses yeux, il s'agissait donc d'assurer une continuité.

    La ministre a aussi convenu qu'elle avait un différend avec la présidente du CSF, qui avait été nommée par le gouvernement précédent en 2011.

    Par Jocelyne Richer
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel