Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Pétrole: le PQ est incohérent, dit QS

    5 septembre 2013 |Alexandre Shields | Québec
    «L’incohérence dans tout ça, c’est de se donner un objectif noble, mais pas les moyens pour l’atteindre. On s’en va vers le pétrole», a soutenu Françoise David mercredi.
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir «L’incohérence dans tout ça, c’est de se donner un objectif noble, mais pas les moyens pour l’atteindre. On s’en va vers le pétrole», a soutenu Françoise David mercredi.

    Québec solidaire estime que le gouvernement Marois est incohérent lorsqu’il dit vouloir réduire notre dépendance aux combustibles fossiles tout en ouvrant la voie à l’exploration pétrolière au Québec et à l’arrivée d’or noir par pipelines.

     

    Officiellement, les péquistes espèrent réduire de 30 % notre consommation de pétrole et de gaz d’ici 2020. Pour la même période, on vise un recul de 25 % des émissions de gaz à effet de serre sous le niveau de 1990. Mais Françoise David doute de la possibilité d’y parvenir. « L’incohérence dans tout ça, c’est de se donner un objectif noble, mais pas les moyens pour l’atteindre. On s’en va vers le pétrole », a soutenu la députée de Gouin mercredi.

     

    Elle a ainsi rappelé l’ouverture démontrée par le Parti québécois envers l’exploitation pétrolière en sol québécois, notamment pour le pétrole de schiste qui se trouverait dans le sous-sol de l’île d’Anticosti.

     

    Pauline Marois a aussi exprimé un préjugé favorable envers l’arrivée au Québec, par pipeline, de pétrole tiré des sables bitumineux albertains. Deux projets sont à l’étude. S’ils se concrétisent, plus d’un million de barils de brut pourrait couler chaque jour vers le Québec. « Si c’est ça, leur façon de se libérer du pétrole, c’est totalement incohérent », a lancé Mme David.

     

    Énergies vertes

     

    Québec solidaire compte mener au cours des prochaines semaines une campagne de promotion pour un « virage » vers les énergies dites vertes, surtout en transport. La formation veut notamment presser le gouvernement d’investir davantage dans les infrastructures dédiées au transport collectif. Selon les solidaires, il est essentiel d’inscrire la réduction de la dépendance au pétrole « au coeur de la prochaine stratégie énergétique ». « Nous démontrerons que la prospérité et les emplois durables passent par un véritable virage énergétique, par une nouvelle politique de transports », a résumé Andrés Fontecilla, président de Québec solidaire.

     

    Le gouvernement doit mener des consultations au sujet de la stratégie énergétique cet automne. La nouvelle politique énergétique que souhaite élaborer le gouvernement péquiste donnera la priorité à « l’efficacité énergétique », a expliqué cet été la ministre des Ressources naturelles Martine Ouellet.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.