Les jeunes libéraux suggèrent de fermer les bars à 5h30

Présent au congrès de la Commission-Jeunesse de son parti, le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, a refusé de se prononcer sur le sujet, disant vouloir laisser les jeunes débattre de la question.
Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir Présent au congrès de la Commission-Jeunesse de son parti, le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, a refusé de se prononcer sur le sujet, disant vouloir laisser les jeunes débattre de la question.

Saint-Augustin-de-Desmaures — Les jeunes libéraux veulent prolonger l'heure d'ouverture des bars jusqu'à 5h30 les soirs de fin de semaine, et ce, dans le but de favoriser le tourisme. C'est l'une des résolutions qui sera étudiée dimanche par les quelque 400 jeunes réunis en congrès jusqu'à dimanche à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Le chef Philippe Couillard a refusé de se prononcer sur le sujet, disant vouloir laisser les jeunes débattre de la question. «Ça fait au moins partie d'une des préoccupations que la jeunesse a, laissons-les s'exprimer, en discuter en discuter et on reviendra là-dessus », a répondu le chef libéral et ancien ministre de la Santé, Philippe Couillard, esquivant les nombreuses questions des journalistes sur le sujet.

Dans le cahier des résolutions du 31e congrès des jeunes libéraux, on peut y lire que « la Commission-Jeunesse du PLQ demande au Parti libéral du Québec qu'il s'engage, dès son retour au gouvernement, à augmenter de 3h à 5h30 les vendredis et samedis soir l'heure de fermeture des bars, tavernes, boîtes de nuit et autres débits de boissons afin de rentabiliser davantage l'industrie du divertissement nocturne, dans un souci de développement du tourisme ».

Selon la commission politique jeune de Montréal, qui est à l'origine de cette résolution, les heures de fermeture pourraient être modulées en fonction des quartiers et de l'achalandage pour prendre en considération les périodes de forte affluence touristique.

«L'industrie du divertissement nocturne est de moins en moins associée à un monde immoral, dangereux et marginal, comme elle était perçue par le passé. Au contraire, cette industrie est dorénavant considérée comme légitime et profitable. De plus, elle améliore l'image de la ville dans un environnement urbain, animé et cosmopolite.»

Les jeunes libéraux de Montréal rappellent que la métropole «se positionne comme une destination touristique majeure» et proposent de s'inspirer des villes de New York et de Londres, où l'État gère et encadre l'industrie du divertissement nocturne par le biais d'organismes parapublics.

«Les villes telles New York et Londres, où l'industrie du divertissement nocturne est supervisée et encouragée par l'État, sont, depuis l'adoption desdites mesures, plus sécuritaires», peut-on lire dans le document présenté aux participants samedi matin.

En coulisses, certains jeunes semblaient étonnés par cette proposition. «Il faudrait peut-être réviser les filtres pour choisir les propositions étudiées», affirmait un jeune libéral à son confrère qui rigolait à la lecture de cette proposition.

Santé publique

À l'entrée du congrès, le député libéral Robert Poeti, porte-parole de l'opposition officielle en matière de sécurité publique, n'était pas contre. «L'idée est intéressante», dit-il, ajoutant qu'il faudrait parler avec les propriétaires et associations de bars. «Ce n'est pas quelque chose que je réfute et à laquelle je dis non d'emblée, pas du tout. Je pense qu'il faut le regarder, c'est intéressant.»

Son collègue Yves Bolduc, responsable de la santé, semblait moins enthousiaste à l'idée, rappelant les impacts de la consommation excessive d'alcool sur la santé publique. «Il faut quand même faire attention parce que si les heures des bars se perdurent dans le temps, les gens sortent plus longtemps, ils ont plus de chances de consommer de l'alcool. Ce sont des discussions qui doivent avoir lieu, mais il faut rappeler aux Québécois qu'il faut quand même avoir une discipline de ce côté-là: consommation raisonnable.»

Il estime que la majorité des Québécois ont une bonne culture de consommation d'alcool, mais cible notamment «une consommation chez les jeunes de façon très importante les fins de semaine».

Il refuse de se prononcer de façon plus implicite, affirmant que ce n'était pas la place pour le faire à ce moment-ci. «Dans un congrès, les jeunes apportent de nouvelles idées et on regarde les idées, ce qui ne veut pas dire qu'elles vont être acceptées. On n'a pas, aujourd'hui, à se positionner là-dessus. On va écouter.»

Couillard se prononce sur les CPE

Le chef du parti s'est prononcé sur un certain nombre de propositions, se disant pour la réforme fiscale proposée par les jeunes libéraux — qui s'intéressent, cette année, à la justice sociale et à l'égalité des chances. «Les propositions sur la fiscalité sont très intéressantes, a soutenu Philippe Couillard en point de presse. Ce n'est quand même pas normal que les gens qui ont des revenus moyens se trouvent à avoir moins d'argent dans leurs poches quand ils augmentent de salaire. Ça ne marche pas, on ne peut pas faire progresser une société comme ça.»

Le nouveau chef se dit également favorable à l'idée de favoriser l'accès des populations les plus défavorisées à des places en CPE, tel que proposé par l'aile jeunesse du Parti libéral. Il adhère au principe de revoir le mode d'attribution des permis pour en octroyer davantage dans les quartiers défavorisés. Il émet toutefois de grosses réserves sur l'idée d'attribuer les places selon un principe basé sur le revenu des parents plutôt que sur la date d'inscription à la liste d'attente. «On n'ira pas demander le revenu des gens sur les listes d'attente, on verra les détails de cette discussion demain, mais il y a des questions de confidentialité qui s'appliquent.»

Privatiser la SAQ?

Les jeunes libéraux veulent également privatiser la Société des alcools du Québec (SAQ). La commission politique jeune de la Montérégie propose de «vendre progressivement la totalité des actifs de la Société des alcools du Québec sur le marché». Les jeunes rappellent que la présence d'un monopole d'État remonte à près d'une centaine d'années, à l'époque de la prohibition, et croient qu'il est temps de passer au privé puisque «la SAQ garde les consommateurs captifs d'une marge bénéficiaire brute atteignant 53,2 % en 2011-2012 sur ses produits».
40 commentaires
  • Claude Lachance - Inscrite 10 août 2013 15 h 38

    C'est l'été...

    Beau programme qui nous permet de voir ou sont leurs priorités

    • Solange Bolduc - Abonnée 10 août 2013 16 h 21

      Je suis entièrement d'accord avec vous! Ces jeunes libéraux manquent d'idées et d'imagination pour construire une société du progrès individuel et collectif : dans les bars jusqu'aux petites heures du matin !

      Ils pensent aller chercher les jeunes avec des idées aussi peu conséquentes ! On voit leur niveau intellectuel ! Très vide !!!

    • Solange Bolduc - Abonnée 11 août 2013 10 h 37

      Plus j'y pense et que je lis les commentaires, plus je me demande comment leur est venue une idée (géniale) aussi saugrenue !

      De leur ingénuité de jeunesse ?

      Ne vous inquiétez pas, comme ce ne sera pas une bonne idée pour gagner les prochaines élections, Couillard, dès cette après-midi, dans son discours de clôture, leur donnera un prix de consolation. Quel sera-t-il? De la flatterie pour fouetter les troupes!

  • Mireille Langevin - Inscrite 10 août 2013 16 h 10

    5.30h

    Pourquoi fermer je me le demande. Comme ça ils pourraient fêter du vendredi soir au lundi matin sans rentrer chez eux. Tous saouls dans les bars = moins d'accidents de la route.
    Vraiment !!!!!

    • Rémi-Bernard St-Pierre - Abonné 10 août 2013 17 h 14

      Blague a part, ça rapproche grandement la fermeture des bars de l'heure de reprise des services de transports en communs de nombreuses villes et de certains secteurs des villes ou la service termine plus tôt.
      Donc oui forte chance de diminutions d'accidents de la route

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 11 août 2013 08 h 50

      Y a l'autre solution possible : reprise des services de transports en communs à la fermeture des bars !

      Soit tu pousses soit tu tires pour qu'il y aie mouvement !

      Comment ça se fait qu'un jeune libéral n'a pas pensé à cette solution ? Est-ce parce qu'il est libéral ou seulement jeune ?

      Une chose de certaine : je ne suis ni jeune, ni libéral ! ;)))

      Ce qui me permettrais d'ajouter si j'étais méchant que ça me permet de «Réfléchir», mais vue que je ne suis pas si méchant, je conclurais que la «réflexion» n'est pas portée au plus haut niveau par aucun parti ces temps-ci.

      Non, je ne suis pas non plus péquiste, ni QS, ni tout autre, je suis... à définir !

      Tout en douceur, mais d'un pas assuré.

      Pas beaucoup de confiance, mais un peu d'espoir.

      Sacré horizon, pourquoi recules-tu toujours à mesure qu'on avance ?

  • Josette Allard - Inscrite 10 août 2013 16 h 11

    SAAQ

    Privatiser les profits au lieu de les verser à l'état qui les utilise pour gérer les services offerts au public. Sûrement une idée de gauche. Faites -vous en pas,c'est pas demain le virage centre gauche au PLC.

    • Rémi-Bernard St-Pierre - Abonné 10 août 2013 17 h 16

      Notons tout de même une amélioration, beaucoup plus gauche que sous le règne précédent. Mettre les CPE dans les milieux défavorisés plutôt que donner les permis aux amis est un sacré virage à gauche!

    • François Ricard - Inscrit 11 août 2013 06 h 20

      À qui les ministres Courchesne et Tomassi donnaient-ils les permis?

  • Michel Camus - Abonné 10 août 2013 16 h 24

    C'est bien plus important de garder les familles à Montréal

    Le principal problème social et économique de Montréal depuis 20 ans est la fuite des familles de classe moyenne vers la banlieue et l'affaiblissment économique et fiscal qui s'ensuit !
    Déjà, la sortie des bars la nuit dérange souvent les résidents voisins et entraîne des milliers de plaintes de résidents par année. Combien moins attirante sera Montréal pour les familles qui tendent à quitter vers la banlieue si on veut en faire une ville ou le fun serait de passer toute la nuit dans des bars? Il y a des moyens plus créateurs et constructifs de créer une vie intéressante et attirante pour le tourisme.

    ET combien plus de touristes et combien plus vivante sera la ville en ouvrant les bars toute la nuit? ... pas grand'chose, je crois. Quels faits démontrent le postulat spéculatif des jeunes libéraux?

    • Micheline Gagnon - Abonnée 11 août 2013 08 h 52

      De nos jours, les jeunes familles de classe moyenne veulent pouvoir se payer une maison et avoir des places de stationnement gratuites pour leurs voitures partout où ils vont. C'est pourquoi même des citoyens de Montréal se déplacent vers le Dix-30 pour magasiner et voir des spectacles. Que ce soit l'îlot de chaleur le plus important du Québec ne les dérange pas quand il s'agit d'un stationnement gratuit. Pendant ce temps, les commerces de Montréal ferment et le gouvernement hésite à investir vraiment dans le transport en commun car ils savent ce que la majorité de leurs électeurs veulent. Misère!

  • Daniel Gagnon - Abonné 10 août 2013 16 h 48

    L'endormissement pour tous!

    Oh! Quelle belle idée d'avancement social, de la part des Jeunes libéraux, après l’inique loi 72 de leur ex-chef Charest qui interdisait tout rassemblement...

    On peut se rassembler dans l'alcool, c'est correct, mais autrement non?

    Avoir les idées floues, c'est vrai que cela dérange moins les Plans Nord et on peut faire des blagues sur les chômeurs et bien rire gras!

    Surtout vers les quatre heures du matin, tous les chats sont gris n'est-ce pas?

    Vraiment, comme programme politique, c'est tout un progrès!

    C'est l'endormissement pour tous! Qu'en pense le père Couillard?!

    • Daniel Gagnon - Abonné 10 août 2013 21 h 52

      Là où on aurait souhaité retrouver un programme éthique, on découvre un programme éthylique, c’est pompette!

    • F. Georges Gilbert - Inscrit 11 août 2013 11 h 29

      Le père Couillard, Porteur des valeurs libérales semble y songer déjà,..Il y a deux citations pertinentes se rattachant à sa spécialité..
      (Une collectivité,n'a d'autre cerveau que celui de son meneur. Gustave Le Bon) et (La liberté est une peau chagrin qui rétrécit au lavage du cerveau.Pierre Drieu La Rochelle)