Baromètre des personnalités Léger-Le Devoir-The Gazette - Couillard, chouchou des Québécois

Les répondants ont affirmé à 48% avoir une opinion favorable à l'endroit de Philippe Couillard, nouveau chef du PLQ.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Les répondants ont affirmé à 48% avoir une opinion favorable à l'endroit de Philippe Couillard, nouveau chef du PLQ.

Comme François Legault avant lui, Philippe Couillard n’a jamais été aussi populaire que loin de l’Assemblée nationale. Le nouveau chef du Parti libéral du Québec (PLQ) arrive ainsi bon premier du baromètre des personnalités politiques dressé par Léger pour Le Devoir et The Gazette.

Avec 48 % de « bonne opinion », M. Couillard devance de quelques points symboliques les gagnants des précédentes éditions, Françoise David (44 %), François Legault (42%) et Jacques Duchesneau (41 %). Grande habituée de ce concours de popularité, Marguerite Blais complète le top 5 avec 40 % d’opinion positive.


En décembre dernier, Philippe Couillard était arrivé sixième du palmarès semestriel, avec 39 %. Il a gagné la course au leadership libéral en mars, et se consacre depuis à rebâtir son parti en dehors de l’Assemblée nationale. François Legault avait profité d’une popularité semblable avant d’être élu, remportant trois fois de suite le coup de sonde.


« Dans les deux cas, on sent que c’est une popularité appuyée sur le fait qu’ils ont été des ministres appréciés, croit Christian Bourque, vice-président de la firme. Philippe Couillard était le ministre le plus populaire du gouvernement Charest, ce respect-là est encore vivant. »


Derrière le quintette de tête, on trouve Léo Bureau-Blouin, Gérard Deltell, Bernard Drainville, Maka Kotto et Pauline Marois.


Au chapitre de la « mauvaise opinion » - une lecture de l’impopularité -, c’est la première ministre qui remporte la palme avec 56 %. Elle est suivie par Amir Khadir (ancien grand vainqueur du baromètre), avec 49 %, de François Legault (33 %), de Raymond Bachand (29 %), de Léo Bureau-Blouin (28 %) et de Philippe Couillard et Sam Hamad (27 %).


Si les chefs de parti divisent et polarisent l’opinion, ils demeurent très populaires au sein de leur parti respectif. Les électeurs péquistes sont quasi unanimes à avoir une bonne opinion de Pauline Marois (88 %). Léo Bureau-Blouin (72 %), Bernard Drainville (63 %), Françoise David (61 %) et Maka Kotto (59 %) sont ensuite leurs préférés.


Les libéraux placent Philippe Couillard (80 %) premier, suivi de François Legault (50 %), Marguerite Blais (47 %), Jacques Duchesneau (47 %) ainsi que Raymond Bachand et Jean-Marc Fournier (46 %). Les caquistes choisissent quant à eux François Legault (82 %), Jacques Duchesneau (68 %), Gérard Deltell (61 %), Marguerite Blais (54 %) et Philippe Couillard (50 %).


Cochampionne du dernier baromètre avec Jacques Duchesneau, Françoise David réussit l’exploit de ne susciter aucune « mauvaise opinion » auprès des électeurs de Québec solidaire. Elle obtient 93 % de bonne opinion, devant Amir Khadir (83 %, contre 16 % de mauvaise), Léo Bureau-Blouin (53 %), Jean-Martin Aussant (51 %) et Maka Kotto (46 %).


Qui ?


Le sondage permet aussi d’apprendre que plusieurs ministres demeurent largement méconnus. Sylvain Gaudreault, qui cumule les névralgiques ministères des Transports et des Affaires municipales, est un nom qui ne dit rien à 59 % des répondants au sondage. Ceux qui le connaissent l’apprécient (21 % de bonne opinion, contre 6 % de mauvaise).


L’ancien journaliste Pierre Duchesne est inconnu de 52 % des répondants. Le président du Conseil du trésor, Stéphane Bédard ? 59 %. Yves-François Blanchet, à l’Environnement ? 69 %. Bertrand St-Arnaud, ministre de la Justice ? 67 %.


Nouveau retraité de la vie politique, Jean-Martin Aussant part alors qu’il se classe au 16e rang des personnalités les plus appréciées, avec 27 % de bonne opinion (14 % de mauvaise, et 44 % de « ne connaît pas »).


Le sondage a été mené en ligne auprès de 1000 personnes entre le 17 et le 19 juin. Un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge d’erreur de 3,1 % dans 19 cas sur 20. Les sondages Internet ne comportent officiellement pas de marge d’erreur.


***
 

Plus de dix points d’avance pour le PLQ

Des élections tenues cette semaine au Québec auraient ramené les libéraux au pouvoir — et facilement.
 
Le Parti libéral de Philippe Couillard aurait obtenu 38 % des votes, un niveau d’appui que les libéraux n’ont pas eu au Québec depuis janvier 2010, indique un sondage Léger-Le Devoir-The Gazette. Le Parti québécois (PQ) arrive deuxième avec 27 %, suivi de la Coalition avenir Québec (CAQ, 19 %) et de Québec solidaire (QS, 8 %). Chez les francophones, le PQ obtient 33 %, le PLQ 30 % et la CAQ 21 %.

Trois répondants sur dix estiment que Philippe Couillard ferait le meilleur premier ministre, contre 15 % pour Pauline Marois, 12 % pour François Legault et 8 % pour Françoise David.

Le taux d’insatisfaction envers le gouvernement Marois est semblable à celui qui caractérisait le gouvernement Charest dans les mois précédents l’élection, à 70 %.
 
Léger a par ailleurs cherché à mesurer l’impact qu’aurait la présence d’un candidat souverainiste unique choisi entre les candidats péquistes, solidaires et d’Option nationale. Ce candidat aurait obtenu 27 % (avant répartition), et un francophone sur trois aurait voté pour lui.

L’impact se mesure plus clairement chez les libéraux (27 %) et la CAQ (12 %)… de même que dans la catégorie des indécis, qui regroupe le quart des répondants du sondage.
116 commentaires
  • Jean-Luc - Inscrit 22 juin 2013 00 h 19

    Dégoûtant !


    Et ahurissant.

    À la lumière (sic) de l'expression d'une opinion publique de cette nature, il faut, je crois, établir le constat suivant :

    Québécois, nous ne constituons pas un Peuple.
    Mais un troupeau.

    Et en toute logique, nous finirons
    Un trou dans la peau.

    À vous dégoûter définitivement d'être « Québécois ».

    À savoir : ce French Canadians very bilingue à la Philippe Couillard.

    À vous donner l'envie d'aller vivre en France.
    En anglais.

    • Louka Paradis - Inscrit 22 juin 2013 10 h 35

      Avant de cracher sur le peuple québécois, il faudrait commencer par se demander dans quelle mesure ce sondage est vraisemblable : c'est très facile de faire en sorte que l'échantillonnage donne les résultats voulus, quiconque a suivi un cours de statistiques 101 l'a réalisé. À mon avis, avec tout ce que j'ai lu sur les forums et réseaux sociaux, la réalité serait plutôt : Chou pour Couillard !

      Louka Paradis, Gatineau

    • Louka Paradis - Inscrit 22 juin 2013 11 h 14

      Y croyez-vous vraiment ? Pas moi. Les sondages sont malheureusement devenus des armes à la solde des puissants. Il ne faut pas se laisser bourrer : nous ne sommes pas des valises.

      Louka Paradis, Gatineau

    • Louka Paradis - Inscrit 22 juin 2013 11 h 31

      Il ne faut pas tomber dans ce piège grotesque qui vise à nous démoraliser et à nous dévaloriser à nos propres yeux.

      Louka Paradis, Gatineau

    • RONALD LESAGE - Inscrit 22 juin 2013 14 h 09

      Tout au contraire il faut prendre au sérieux ce sondage et agir en conséquence . Ne pas en tenir compte serait l'erreur fatale car s'il est véridique et que nous faisons pas l'effort d'aller voter , les libéraux reviendront en force mais si on le prend au sérieux et recrutons des votes , les libéraux et tous les autres partis comprendrons que le peuple ne pardonne pas au parti les erreurs de ses membres . S'il est faux , la défaite du parti libéral n'en sera que plus grande ainsi que la leçon à y être tirée .

    • Jean-Luc - Inscrit 22 juin 2013 16 h 04


      Vous n'avez pas tout à fait tort, bien sûr, madame Louka (à un tout petit espace du paradis, si vous me permettez le jeu).

      Mais reste que pour ma part je perçois, depuis plusieurs années, des tendances lourdes qui s'accumulent au fond de l'entonnoir.

      Lequel de surcroît donne dans le vide. Sinon le néant... « espéré », selon toute vraisemblance, de tous nos voeux.

      À savoir : une espèce de volonté foncière, chez une majorité de Québécois, à s'orienter dans le sens le plus radicalement contraire à ses propres intérêts comme Peuple.

      Ainsi, des profanateurs de la Nation comme Philippe Couillard (et ne parlons pas du Parti qu'il représente, n'est-ce pas) se voient portés aux nues pendant que des hommes de qualité et de dignité, à l'exemple de Jean-Martin Aussant, estiment qu'il leur est devenu impossible (du moins jusqu'à nouvel ordre, si tant est qu'un nouvel « ordre » puisse un jour se profiler sur l'azur horizon) de poursuivre leur travail, alors qu'ils sont seuls, profondément seuls, et sans le sou pour investir dans ce labeur collectif terriblement exigeant. Et ingrat. Inimaginablement ingrat.

      Madame la Première Ministre, pour le coup, et quel que soit mon sentiment personnel par ailleurs (nul, je pense, ne peut mettre en doute la pureté et la noblesse de ses intentions), pourrait nous en dire long sur ce dernier phénomène.

  • Jean-Marie Francoeur - Inscrit 22 juin 2013 00 h 29

    Mystère québécois

    C'est à se demander jusqu'où le années Charest ont endommagé la démocratie.

  • Bernard Gervais - Inscrit 22 juin 2013 01 h 14

    On aurait pu attendre !

    Un autre sondage sur la présumée grande popularité actuelle de Couillard...

    Franchement, compte tenu que c'est la Fête nationale lundi - le moment de célébrer notre fierté québécoise - on aurait pu attendre quelques jours pour parler de ça !

    • Gilles Goulet - Inscrit 22 juin 2013 05 h 51

      Vous avez bien raison mais on pourra fêter en se mettant la tête dans le sable et se faire croire que tout va très bien.

    • Jacques Boulanger - Inscrit 22 juin 2013 06 h 19

      On sait maintenant où se situe la fierté des Québécois : ils l'ont là où vous savez.

    • Danielle Houle - Abonnée 22 juin 2013 06 h 29

      Au contraire: Le symbole des Québécois c'est le mouton qui ne se souvient de rien. Il a vite oublié les malversations de Couillard avec Porter et autres. Ces mêmes moutons disent: "Mais Couillard yé tellement beau à la tv et juste pour ça il a mon vote". Alors oui, célébrons le mouton qui encore une fois va se faire bouffer par les grands méchants loups. Le mouton n'aura que lui-même à blâmer d'avoir voté comme s'il s'agissait de voter pour Star Académie(nable).

    • France Marcotte - Abonnée 22 juin 2013 07 h 21

      De mauvais goût, en effet.

      Ou diaboliquement stratégique?

    • Vanessa Metivier - Inscrite 22 juin 2013 07 h 49

      Pourquoi donc Monsieur Gervais ?

      Comme vous, Philippe Couillard est un fier québécois, non ?
      Sa popularité n'est-elle pas mesurée auprès des québécois ?
      Compte tenu que c'est la Fête nationale lundi - le moment de célébrer notre fierté québécoise - on pourrait aussi cesser nos chicanes partisanes pour célébrer le Québec.

      Ce weekend, vous croiserez peut-être quelqu'un qui fait partie du 48% ? Ce lundi, rappelez-vous : Que nous soyons souverainistes, fédéralistes, d'origine ou d'adoption, le Québec est le nôtre et notre drapeau une fierté pour notre nation.

      "Aucun parti n'a le monopole de la fierté québécoise"

    • Claude Lachance - Inscrite 22 juin 2013 08 h 35

      Le P.L.Q est en campagne électorale Léger-market...

    • - Inscrit 22 juin 2013 09 h 24

      Fête nationale vous dites? Je n'ai jamais fêté ça la Fête natiolnale. Je la fêterai quand la nation cessera de ramper et qu'elle se lèvera debout pour se libérer. Un peuple à la traine de l'histoire je n'ai pas envie de fêter ça.

    • Franklin Bernard - Inscrit 22 juin 2013 09 h 45

      Les sondages, M. Gervais, les sondages. On sait ce que ça vaut. À peine le clavier sur lequel on y répond. Et sur 1000 personnes! Quel échantillon représentatif d'une province de 8 millions d'habitants!

      Bonne Saint-Jean.

    • Marcel Blanchet - Inscrit 22 juin 2013 11 h 25

      Si je comprends bien ce sondage, cela veut dire que plus tu es corrompue, plus tu grimpes dans le sondage. Les québécois sont donc d'accord avec la corruption. Bravo.

    • Pierre Bourassa - Inscrit 22 juin 2013 13 h 57

      Ha c'est parce que les québécois n'aiment pas la chicaaane.En pleine turbulence suite aux révélations de la Commission Charbonneau, le chef du PLQ,M.Couillard, est absent de l'Assemblée Nationale et fait son lobbying à gauche et à droite.La douleur de plusieurs québécois se réfugie alors dans le confort de son silence qui est synonyme de paix,de calme et de maturité.
      Le réveil de l'autruche va être brutal.

    • Bernard Gervais - Inscrit 22 juin 2013 17 h 34

      @ Franklin Bernard

      Bonne Saint-Jean à vous aussi !

      Vous avez raison au sujet des sondages : on leur accorde souvent une importance qu'ils n'ont pas !

      Salutations, Bernard Gervais

  • Marcel Bernier - Inscrit 22 juin 2013 05 h 07

    Les sopranos...

    À défaut d'avoir une profondeur de pensée politique, nos ténors libéraux utilisent les sondages comme marche-pied pour conditionner le badaud.
    Trudeau a été nommé comme chef de sa formation par désespoir de cause, personne n'ayant une quelconque envergure intellectuelle pour prendre la suite du père; Couillard et Coderre, l'un par appât du gain et l'autre par appétit du pouvoir par compensation pour la nature qui ne l'a pas vraiment doté d'atouts pour séduire se retrouvent l'un et l'autre en politique pour les mauvaises raisons.

  • Pierre Labelle - Inscrit 22 juin 2013 05 h 25

    Traduction libre....

    Ces chiffres démontrent malheureusement, encore une fois, qu'une large proportion de la population ne s'informe pas. Que 59% des sondés disent ne pas savoir qui est Sylvain Gaudreault, un des ministres que les journalistes ont le plus souvent interviewé au cours de ces derniers mois, cela dépasse tout entendement. Dans mon vocabulaire cela s'appelle de l'ignorance crasse. Le pire c'est que ces personnes se prétendent citoyen et nous parlent de leurs droits. Pour être un citoyen à part entière il y a des conditions que nous devons remplir, l'une de ceux là est de s'informer. Tant qu'à nos droits, le premier n'est-il pas le droit à ses devoirs...., et comme citoyen n'avons nous pas le devoir de nous informer....

    • Louka Paradis - Inscrit 22 juin 2013 11 h 10

      L'exemple de Sylvain Gaudreault démontre que l'échantillonnage était biaisé : on a interrogé des gens peu informés et on se doute bien dans quels secteurs... Cessons de croire à ces sondages bidons faits sur mesure et payés le gros prix pour manipuler l'opinion publique et faire rouler les médias.

      Louka Paradis, Gatineau

    • Claude Champagne - Inscrit 22 juin 2013 15 h 01

      M. Labelle et Mme Louka vous avez très bien interpréter le résultat des sondages qu'elle nullité, simplement un outil de plus pour manipuler l'opinion des gens qui suivent peu l'actualité politique. Surtout quand the "gazette" est associé, bien là le sondage je le range ou le soleil ne brille pas et je ne parle pas de "Londres".

    • Simon Nollet - Inscrit 22 juin 2013 16 h 46

      M. paradis la majorité des gens ne suivent pas l actualité.
      Si on interrgeait que les gens ''tres informés',ca ne refléterait mas l ensemble de l échantillon,

    • Bernard Gervais - Inscrit 22 juin 2013 17 h 38

      @ Louka Paradis

      Votre commentaire est très juste. Comment se fait-il par exemple qu'un ministre aussi important et compétent que Sylvain Gaudreaut soit encore peu connu ? Preuve que la valeur du présent sondage est bien relative. D'ailleurs, je ne comprends pas encore qu'on ait publié un truc pareil !