Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Zajdel, arrêté lundi avec Applebaum, était un proche de James Moore

    17 juin 2013 09h54 |Guillaume Bourgault-Côté | Québec
    Saulie Zajdel s'est notamment fait embaucher comme «conseiller régional» du ministre James Moore, poste qu'il a occupé jusqu'au printemps 2012. <br />
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Saulie Zajdel s'est notamment fait embaucher comme «conseiller régional» du ministre James Moore, poste qu'il a occupé jusqu'au printemps 2012.
    Arrêté avec Michael Applebaum lundi matin, l'ex-conseiller municipal Saulie Zajdel est aussi connu pour ses liens étroits avec le gouvernement conservateur à Ottawa.

    Candidat défait à l'élection de 2011, M. Zajdel s'est notamment fait embaucher comme «conseiller régional» du ministre James Moore (Patrimoine canadien), poste qu'il a occupé jusqu'au printemps 2012.

    «Il était là par contrat, il y avait une date fixe [pour son départ] et il a fait du bon travail», avait commenté le ministre Moore quelques jours après la démission de M. Zajdel, en avril 2012.

    Le rôle précis joué par M. Zajdel auprès du ministre Moore est demeuré flou. Celui qui fut conseiller municipal pour les équipes de Jean Doré, Pierre Bourque et Gérald Tremblay avait indiqué qu'il «travaillerait pour Christian Paradis, ministre de la région de Montréal, et M. Moore, au bureau régional des ministres à Montréal».

    Il disait que ses fonctions consistait à «rencontrer les communautés anglophones et allophones de Montréal, pour s'assurer que ce que fait le gouvernement est bien compris et pour déterminer comment nous pouvions aider ces communautés [à utiliser] les programmes de Patrimoine».

    Cette présence de M. Zajdel dans l'équipe de conseillers de James Moore avait fait bondir son adversaire libéral dans Mont-Royal, le député Irwin Cotler. Celui-ci avait dénoncé en décembre 2011 le rôle joué par M. Zajdel dans la circonscription, estimant qu'il agissait comme un député fantôme payé par des fonds publics pour préparer sa prochaine campagne électorale — Mont-Royal et son électorat juif étant dans la ligne de mire des conservateurs.

    En novembre 2011, les conservateurs avaient mené un sondage téléphonique qui laissait entendre que M. Cotler allait démissionner sous peu. Le président de la Chambre des communes a plus tard condamné cette pratique jugée trompeuse.


     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel