Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    «Ce n’est pas Remboursez-nous.com, c’est Financez-nous.com»

    5 juin 2013 |Robert Dutrisac | Québec
    Le chef de la CAQ François Legault et Jacques Duchesneau présentant la pétition Remboursez-nous.com
    Photo: Annik MH De Carufel - Le Devoir Le chef de la CAQ François Legault et Jacques Duchesneau présentant la pétition Remboursez-nous.com
    La pétition électronique Remboursez-nous.com lancée sur le site Web de la Coalition avenir Québec et doublée d’une campagne de financement a suscité les critiques des partis adverses.

    «Indécent» et «grossier», a affirmé le ministre de la Justice, Bertrand St-Arnaud, lors de la période de questions à l’Assemblée nationale. Il a accusé la CAQ de faire de la « petite politique avec cette pétition partisane » qui, parce qu’elle n’est pas lancée sur le site de l’Assemblée nationale, ne pourra être valide dans sa forme actuelle.


    Le président du Conseil du trésor, Stéphane Bédard, pour sa part, a accusé les caquistes « de se servir de la collusion pour tenter de se faire du financement de parti politique ».


    Depuis dimanche, la CAQ fait circuler une pétition qui exige du gouvernement qu’il entreprenne sans délai des recours civils pour obtenir la restitution des sommes volées par les entreprises qui ont participé à la collusion. Selon François Legault, la pétition comptait 7500 signataires lundi.


    En même temps qu’on propose au citoyen de signer la pétition en ligne, on lui demande de verser 20 $ à la caisse du parti pour la « cause ». La CAQ lancera également une campagne de publicité à la télévision, où le chef caquiste, François Legault, et le porte-parole de la CAQ en matière de justice et de sécurité publique, Jacques Duchesneau, martèlent à tour de rôle ce thème du remboursement.


    « Ce n’est pas Remboursez-nous.com, c’est Financez-nous.com, a raillé le chef de l’opposition officielle, Jean-Marc Fournier. Je trouve qu’il y a un petit côté arnaque dans cette affaire-là. »


    François Legault a indiqué mardi que le parti avait reçu « très peu » de contributions grâce à cette formule innovatrice de pétition-activité de financement. Il ne s’attend pas à recueillir les 100 000 $ que la CAQ dépensera pour sa campagne publicitaire. « Si on est capables d’en récupérer une petite partie, ça fera ça de moins, parce que, quand même, on n’est pas riches. On n’est pas des libéraux », a-t-il avancé. Au terme des quatre premiers mois de l’année, la CAQ n’a recueilli que 23 025 $ auprès des électeurs, la moitié moins que le PLQ et 13 fois moins que le PQ, selon Le Soleil. Mais en raison de la nouvelle loi sur le financement des partis, la CAQ, comme les deux autres principaux partis, reçoit des millions de l’État. « On ne manquera pas d’argent s’il y a une campagne électorale au cours des prochains mois », a assuré François Legault.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel