Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Québec solidaire - Pas de pacte électoral avec le PQ et ON

    5 mai 2013 14h21 | Jessica Nadeau | Québec
    Le nouveau président de Québec solidaire, Andrés Fontecilla, en compagnie de Françoise David.
    Photo : Annik MH De Carufel Le Devoir Le nouveau président de Québec solidaire, Andrés Fontecilla, en compagnie de Françoise David.
    Québec Solidaire ferme la porte à toute entente électorale avec le Parti québécois et Option nationale. Après des débats houleux, les quelque 600 militants rassemblés en congrès ont voté une résolution ferme pour refuser toute entente ponctuelle.

    « Le débat a été long, ce qui prouve qu'il était important, a précisé Françoise David en point de presse à l'issue du vote dimanche. En ce qui a trait au PQ, je dirais, il nous a fourni lui-même toutes les raisons du monde de ne pas vouloir avoir d'entente électorale avec lui. »
     
    Françoise David a rappelé qu'Amir Khadir et elle passaient leurs semaines, à l'Assemblée nationale, à critiquer les politiques du gouvernement qui « est entaché d'allégations très sérieuses de corruption » et qui « n'a plus rien de social-démocrate ».
     
    Au dernier conseil général de décembre, les militants avaient donné le mandat à Québec Solidaire d'entamer des discussions avec Option nationale. Mais aujourd'hui, il n'en est plus question.« Il n'y aura pas d'échange de comté, a précisé Françoise David. Pourquoi nos militants ont voté contre? C'est sûr que ce qui s'est passé à leur dernier congrès, une résolution pour que la lutte à la pauvreté soir considérée comme une priorité nationale, résolution battue par la plénière, pour QS, c'est impensable. »
     
    Nouveau président

    Québec Solidaire s'est également doté d'un nouveau président et porte-parole. Andrés Fontecilla succède à André Frappier, qui occupait le porte par intérim suite à l'élection de Françoise David en septembre dernier.
     
    Andrés Fontecilla a été chaudement accueilli par les quelque 500 militants réunis en congrès à l'UQAM. Ses premiers mots, dans ses nouvelles fonctions, furent pour les militants. « Camarades, je vous remercie de la confiance que vous m'avez accordée », a lancé le nouveau président de 46 ans à son arrivée sur scène, au bras de Françoise David.
     
    Lors de la présentation de sa candidature, vendredi soir, il avait mis ses collègues en garde contre les « raccourcis pour obtenir davantage de sièges à l'Assemblée nationale ».
     
    Militant de longue date, Andrés Fontecilla a récolté, aux dernières élections générales, 24 % des votes dans Laurier-Dorion. Originaire du Chili, il est arrivé au Québec en 1981, fuyant avec sa famille la dictature de Pinochet. Depuis 1998, il travaille comme coordonnateur du Conseil communautaire Solidarités Villeray, un regroupement d'organismes pour combattre la pauvreté.
     
    Le Devoir
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel