Redevances minières: Nicolas Marceau dit non à un fonds régional

Québec — Le gouvernement Marois a opposé mardi une fin de non-recevoir à l'idée de créer un fonds de développement régional à même les redevances minières.

Issues de l'exploitation de ressources naturelles non renouvelables, les redevances minières appartiennent à l'ensemble des Québécois, peu importe où ils résident, a fait valoir le ministre des Finances, Nicolas Marceau.

Ce faisant, le ministre a servi un non catégorique aux Conférences régionales des élus (CRÉ) de la Côte-Nord, de l'Abitibi-Témiscamingue et de la Baie-James, qui font front commun dans l'espoir d'obtenir une part des recettes minières pour diversifier leur économie.

Ces régions militent pour la création de fonds régionaux financés en partie par les droits minéraux, et défendront cette position à l'occasion du Forum sur les redevances minières, ce vendredi à Montréal.

Le président de la CRÉ Nord-du-Québec—Baie-James, Gérald Lemoyne, a expliqué en point de presse que l'activité minière ayant une durée de vie limitée, il est important pour les régions de disposer des fonds nécessaires pour développer d'autres créneaux.

«La décision est prise»

Mais la réponse du ministre ne laisse planer aucune équivoque: les revenus tirés des redevances seront versés au Fonds des générations «pour payer notre dette», a dit M. Marceau.

À cet effet, «la décision est prise», a-t-il tranché devant les reporters.

«S'il y a des coûts encourus par des régions liés à l'exploitation minière — comme des routes endommagées, par exemple —, il faut qu'il y ait une forme de compensation. Mais sur le net, le surplus de revenus récupéré par le gouvernement du Québec appartient, dans ma tête, à l'ensemble des Québécois, et ça doit aller au Fonds des générations», a déclaré le ministre Marceau.

Pour diversifier leur économie, les municipalités régionales devront attendre l'adoption du futur pacte fiscal dans lequel elles trouveront, selon M. Marceau, «plein de dispositifs pour s'assurer qu'elles puissent avoir des revenus suffisants».
6 commentaires
  • Jacques Patenaude - Abonné 12 mars 2013 17 h 37

    Le fonds des générations! il devait l'utiliser pour réduire la dette car il n'a rien rapporté depuis dix ans. Les pressions des "analystes" financiers l'ont amené plutôt à le maintenir et à vouloir y mettre le résultats de redevances minières. Cherchez l'erreur? simple Les "analystes" financiers réclament la réduction de la dette lorsque c'est pour réduire les services aux citoyens mais quand on leur propose de le faire à leurs dépend ce n'est plus une bonne chose. c'est facile à comprendre. Le fonds des générations se retrouve en bourse. Les spéculateurs ont encore plus d'argent pour jouer au casino de la bourse. L'état est ainsi doublement sous leur coupe. Comme emprunteur et comme investisseur.

  • jacques gelineau - Abonné 12 mars 2013 18 h 02

    tiens donc Loraine Richard du Pq disait le contraire

    en effet lors de la derniere election Madame Richard député du compté de Duplessis vantait les mérite d'un guichet unique qui décentraliserait les fond en région pour le développement régional. Encore des mensonge du PQ qui ne font que se répéter.
    J'était candidat pour les solidaire et je suis fiers d'etre resté intègre.
    jacques Gelineau

  • Jérémie Poupart Montpetit - Abonné 12 mars 2013 18 h 20

    créer de la richesse ou...

    payer la dette ?

    bien sûr, quand on saisit la logique en vase clos du PQ, les revenus de l'état ne servent qu'à "payer la dette" sans plus... ça servira "tout les québécois" beaucoup mieux que ceux qui subiront les impacts directs (environnement, social et économique par le manque d'emploi à venir) et qui n'en retireront que peu d'avantages... pas question de créer de la richesse locale et diversifier l'économie des ces régions au potentiel sous-exploité, et aux opportunités d'affaires trop limitées, ce serait trop compliqué pour ces bien-pensants de la finance...

    et ce flou artistique du "plein de dispositifs pour s'assurer qu'elles puissent avoir des revenus suffisant", n'augure rien de bon pour l'avenir économique du nord Québecois...

    Jérémie Poupart Montpetit

    • Michel Richard - Inscrit 12 mars 2013 21 h 00

      c'est rarement en empruntant qu'on crée de la richesse . . .

  • Gilles Théberge - Abonné 12 mars 2013 18 h 27

    Ça me jette à terre

    Le «progressisme» de ce gouvernement me jette à terre. On prétend et je suis d'accord avec ça qu'on pourrait faire plus et mieux si on était indépendant. On maîtrise le secteur des ressources naturelles.

    Mais quand une proposition de faire autre chose se présente, au lieu de l'examnier, de mesurer son impact et d'en évaluer les conséquences qui pourraient être positives pourquoipas tel que suggéré mais autrement, on la rejette du revers de la main.

    La politique autrement. Où ça...?

  • Claude Saint-Jarre - Inscrit 12 mars 2013 22 h 45

    le faire quand même

    Les régions en question devraient le faire quand même, en vertu d'une autonomie à inventer légitimement.