Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Bernard Drainville

    15 décembre 2012 |Jessica Nadeau | Québec
    Bernard Drainville
    Photo: La Presse canadienne (photo) Jacques Boissinot Bernard Drainville
    Le nouveau ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne s’est fait remarquer en déposant deux projets de loi fondamentaux pour moderniser les institutions démocratiques et ramener à l’ordre les partis politiques. Avec la collaboration des partis d’opposition, son projet de loi no 2 pour réduire la limite des contributions de 1000 $ à 100 $ par électeur a finalement été adopté avant Noël, tel qu’il le souhaitait. Le projet de loi a été bonifié par les propositions des partis d’opposition et inclut désormais un plafond des dépenses électorales. Le député de Marie-Victorin a également proposé un projet de loi pour instaurer des élections à date fixe, une promesse électorale de son parti. Bien que M. Drainville soit passé de l’opposition au pouvoir, son taux d’appréciation dans la population n’a pas changé, stagnant à 33 %, contre 16 % des répondants qui ont une mauvaise opinion de lui et 38 % de gens qui ne le connaissent pas.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel