Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Sylvain Gaudreault

    15 décembre 2012 |Le Devoir | Québec
    Sylvain Gaudreault (à gauche), en compagnie du ministre Jean-François Lisée.
    Photo: La Presse canadienne (photo) Jacques Boissinot Sylvain Gaudreault (à gauche), en compagnie du ministre Jean-François Lisée.

    Avec la crise politique qui a secoué le monde municipal, le nouveau ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, Sylvain Gaudreault, n’a pas chômé. D’autant qu’il a hérité, en prime, du ministère des Transports. Le ministre a dû réagir aux démissions successives des maires de Montréal, Gérald Tremblay, et de Laval, Gilles Vaillancourt, survenues en novembre. Dans les deux cas, il a offert son soutien et s’est engagé à accompagner les villes pour la période de transition jusqu’aux élections municipales, l’an prochain. Dans le cas du maire de Mascouche, Richard Marcotte, le ministre Gaudreault a pris les devants, présentant un projet de loi visant à destituer provisoirement un élu municipal accusé au criminel. Son projet de loi no 10, appelé par plusieurs le « projet de loi Marcotte », est toujours en consultation. Mais le maire Marcotte n’a pas attendu qu’il soit sanctionné pour démissionner. Selon le baromètre, le député de Jonquière est inconnu de 70 % de la population. Il est apprécié de 16 % des répondants alors que seulement 3 % disent ne pas avoir une opinion favorable de lui.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel