Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Jean-François Lisée versera son salaire de l’UdeM à la lutte contre le décrochage

    Sa double rémunération mettait le PQ dans l'embarras

    12 décembre 2012 15h50 |Le Devoir | Québec
    Le ministre Jean-François Lisée recule devant le tollé et annonce qu'il versera son salaire de l'Université de Montréal à une bonne cause.
    Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir Le ministre Jean-François Lisée recule devant le tollé et annonce qu'il versera son salaire de l'Université de Montréal à une bonne cause.
    De nouveau plongé dans l'embarras, cette fois-ci à cause du double salaire puisé à même les fonds publics, le ministre Jean-François Lisée a finalement décidé de remettre la somme qui lui est versée par l’Université de Montréal à des entreprises d’insertion dans Rosemont. C'est du moins ce qu'il a annoncé sur son blogue ce mercredi.

    «Je vais remettre la somme qui m’est versée par l’Université de Montréal depuis le premier septembre, puis, tant que je serai un élu, la somme de la pension qui commencera en mars, à ceux qui en ont beaucoup, beaucoup, plus besoin que moi: aux décrocheurs qui veulent réussir sur le marché du travail», a-t-il écrit.

    Le vice-premier ministre François Gendron avait avoué plus tôt mercredi son malaise face aux largesses dont profitait le ministre des Relations internationales au moment où le gouvernement impose de sévères compressions budgétaires.

    Comme le contrat liant M. Lisée à son ancien employeur est légal, M. Gendron n'a pas voulu blâmer son collègue mais a dit espérer qu'il s'agisse d'un cas unique au sein du caucus péquiste.

    Depuis septembre, le ministre Lisée reçoit un salaire de 150 924$ de l'Assemblée nationale, plus une allocation annuelle de dépenses non imposables de près de 16 000$ et divers autres avantages.

    En plus de cela, il empochait un plein salaire de l'Université de Montréal de 8666$ par mois, soit 104 000$ par année. En vertu d'une entente confidentielle, il empochera son plein salaire de l'université jusqu'en mars prochain, à titre de «préretraité» de l'institution depuis le printemps dernier.

    Une fois les versements de préretraite complétés, en mars 2013, M. Lisée encaissera un montant additionnel de 27 000$ à titre d'indemnité de départ, à l'intérieur de 30 jours.

    Le député libéral Laurent Lessard est monté aux barricades à l'Assemblée nationale, exigeant que M. Lisée renonce à son double traitement salarial.

    Comme le gouvernement l'avait fait dans le cas de la double nomination d'André Boisclair plus tôt en décembre, le ministre Lisée a tenté de glisser sous le tapis «une entente secrète» qui l'avantage indûment, a dit M. Lessard.

    Avec Martin Ouellet, La Presse canadienne

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel