Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Souveraineté - Le débat sur les alliances doit avoir lieu maintenant, selon Duceppe

    6 décembre 2012 | Isabelle Porter | Québec
    L’ex-chef bloquiste Gilles Duceppe avait été invité à parler de l’avenir du projet souverainiste par un regroupement d’étudiants du Parti québécois et d’Option nationale (ON).
    Photo : Jacques Nadeau - Le Devoir L’ex-chef bloquiste Gilles Duceppe avait été invité à parler de l’avenir du projet souverainiste par un regroupement d’étudiants du Parti québécois et d’Option nationale (ON).
    Gilles Duceppe souhaite que le Parti québécois débatte d’alliances avec d’autres partis avant les prochaines élections. Un modèle qu’il croit possible avec un système électoral à deux tours et un sénat québécois. Selon lui, c’est « entre les élections » que le débat sur les alliances doit se faire et non pendant la campagne électorale.

    Durant la course, cela revient à donner des munitions à l’adversaire, avance-t-il.


    « Si Pauline Marois avait laissé la place à, disons Françoise David, Charest aurait dit : “Comment ça, vous êtes d’accord avec ce que Mme David propose sur tel sujet ?” »


    M. Duceppe a tenu ses propos lors d’une conférence sur la souveraineté à l’Université Laval. Environ 150 personnes y assistaient.


    Ces alliances, il les croit possibles avec un système à deux tours. « Il y a différentes choses autour desquelles ont peut réfléchir. Moi, je pense que le nombre de députés à l’Assemblée nationale, qui est de 125, on pourrait ramener ça à 75 - le même nombre qu’au fédéral, les mêmes “comtés”. Et à deux tours, comme ça, des alliances pourraient être faites », a-t-il proposé.


    L’ex-chef bloquiste avait été invité à parler de l’avenir du projet souverainiste par un regroupement d’étudiants du Parti québécois et d’Option nationale (ON). Avant son allocution, ces derniers avaient pour le moins donné le ton.


    L’un des organisateurs a expliqué que la conférence était un « acte de collaboration » entre partis qui avait été fait « pour l’indépendance ». « L’effort dont je vous parle est, espérons-le, le premier d’une série d’efforts similaires », a-t-il ajouté.


    Les échanges ont surtout porté sur les liens entre le PQ, Québec solidaire et ON. De toute façon, M. Duceppe aurait pu difficilement évoquer un rapprochement avec la Coalition avenir Québec (CAQ) devant un tel auditoire, qui à la simple mention de la CAQ, a éclaté de rire.


    M. Duceppe n’a pas non plus caché que certains aspects de QS et ON l’agacent. En parlant de QS, il a dit : « J’ai certains amis dans ça et d’autres pas. […] On ne peut pas être souverainiste de temps en temps. »


    Le politicien a critiqué le fait que QS soit favorable à la souveraineté seulement si elle se faisait à gauche. « On ne peut pas être élu aujourd’hui et dire que la souveraineté sera toujours à gauche. […] Quand les socialistes français ont perdu contre Sarkozy, ils ne se sont pas dit : “Bon Dieu, on s’en va en Angleterre avec Tony Blair.” »


    Il a par ailleurs rappelé son amitié avec Françoise David sans mentionner une seule fois le nom d’Amir Khadir, qu’il avait vertement attaqué pendant la campagne électorale.


    Sur ON, il a dit ne pas comprendre « pourquoi » elle ne réintègre pas les rangs du PQ. Il a par ailleurs souligné que son propre fils avait soutenu ce parti et qu’il « respectait » ce choix, comme Jean-Martin Aussant lui-même.


    « Ils disaient qu’il fallait agir tout de suite comme pays souverain et signer des ententes avec d’autres pays. Je veux bien, mais il n’y en a pas un qui va vouloir signer avec nous autres tant qu’on ne sera pas indépendants. »


    Malgré tout, le politicien a fait ses calculs et son analyse de la dernière élection le pousse apparemment vers le dialogue. « Le PQ fait 32, QS 6, ON, 2. Voyez, on est à 40 % », a-t-il dit en ajoutant qu’on pouvait aussi inclure 5 % de souverainistes de la CAQ. « Ça pose la question de l’unité et il faut en débattre entre les élections. »


    Sur la nature d’une telle alliance, il s’est contenté de dire qu’il fallait regarder les « plateformes ». Il n’a pas voulu dire non plus jusqu’à quel point cela lui semblait réalisable.

     

    Une chambre des régions à l’américaine?


    Or, sa réflexion sur la réforme des structures était plus aboutie. « On devrait créer une Chambre des régions avec une cinquantaine de députés. On a 17 régions administratives. Trois députés par région comme le Sénat américain. […] On pourrait regarder aussi une proportionnelle qui tienne compte des régions. »


    Gilles Duceppe est toutefois opposé au système proportionnel « intégral ». Selon lui, cela force les gouvernements à obtenir l’appui des plus extrémistes comme en Israël. Il critique aussi le fait qu’un tel système brise le lien entre l’électeur et son député.


    Or, ajoute-t-il, l’Allemagne a un système mixte qui permet d’élire 80 % des gens « au scrutin direct » et 20 % à la proportionnelle.


    Tout en citant Jacques Parizeau à plusieurs reprises, il n’a pas trop commenté la performance du gouvernement Marois. Quand même, il s’est dit favorable à son projet d’entente avec les autochtones et a émis des réserves sur la pertinence d’imposer la loi 101 dès la maternelle.


    Il s’est aussi dit d’accord avec la démission de Daniel Breton. « Je pense qu’il a fait des erreurs, il n’avait pas d’autre choix », a-t-il déclaré.


    Enfin, sur André Boisclair, ses propos étaient clairs. « Je pense que la double nomination est une erreur », a-t-il commenté après la conférence. « Une, ça suffit. S’il avait été nommé sous-ministre, personne n’aurait rien dit et s’il avait été nommé délégué, personne n’aurait rien dit. Mais une aurait suffi. […] Ce n’est pas la trouvaille du siècle. »

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel