Nominations de Boisclair: «Une erreur», selon Duceppe

L'ancien chef du Bloc québécois croit que Pauline Marois a erré en nommant André Boisclair délégué à New York tout en lui offrant le statut de sous-ministre adjoint. «Je pense que la double nomination est un erreur», a déclaré Gilles Duceppe mercredi midi. «Une ça suffit. S'il avait été nommé sous-ministre, personne n'aurait rien dit et s'il avait été nommé délégué personne n'aurait rien dit. Mais une aurait suffit. […] Ce n'est pas la trouvaille du siècle.»

M. Duceppe a tenu ces propos en marge d'une conférence sur la souveraineté à l'Université Laval. Des militants étudiants du Parti québécois et d'Option nationale (ON) s'étaient associés pour le recevoir.

L'ex-chef bloquiste a d'ailleurs dû répondre à plusieurs questions sur une éventuelle alliance entre les deux partis et Québec Solidaire. Selon lui, des discussions doivent avoir lieu dans ce but entre les élections.

Tout en rappelant que son propre fils est militant d'ON, M. Duceppe a néanmoins dit ne pas comprendre pourquoi ce parti ne demeurait pas au Parti québécois. Quant à Québec solidaire, il lui reproche de n'être souverainiste que «de temps en temps».

Environ 150 personnes ont assisté à l'évènement.

Plus de détails dans Le Devoir de jeudi. 
44 commentaires
  • André Berthelot - Inscrit 5 décembre 2012 14 h 27

    Des taxes pour ça ???

    Et moi qui encourageais mes amis à payer leurs taxes et éviter le travail au noir pour payer nos programmes sociaux. Pfff! Madame Marois fait pire et plus vite dans le favoritisme politique que le gouvernement Charest. Honteux pour un parti qui attaquait continuellement le gouvernement Charest sur l'intégrité.

    • Jonathan Prud'homme - Abonné 5 décembre 2012 19 h 31

      Pire que le gouvernement Charest dans le favoritisme politique ? D'accord que c'est négatif, mais pire que les post-it, les 500 nominations partisanes durant leur passage, la corruption et la collusion et la stimulation de la violence sociale par une attitude méprisante ? Vraiment ?

  • Christian Montmarquette - Inscrit 5 décembre 2012 14 h 37

    Qu'est-ce que Duceppe faisait à Ottawa?



    «Quant à Québec solidaire, il lui reproche de n'être souverainiste que «de temps en temps»-Isabelle Porter

    Premièrement, c'est faux. L'indépendance est dans la déclaration de principes et à l'origine même de la fondation même de Québec Solidaire.

    Deuxièmement, qu'est-ce que Duceppe foutait à Ottawa à faire fonctionner l'État canadien plutôt que de travailler à faire progresser la cause de l'indépendance au Québec?

    Christian Montmarquette
    QS-Montréal

    .

    • Claude Chicoine - Inscrit 5 décembre 2012 18 h 35

      Objectivité. où est-tu???

    • Marc Blanchard - Inscrit 5 décembre 2012 21 h 42

      Montmarquette est le chien de garde de QS.

    • Gilles Théberge - Abonné 5 décembre 2012 23 h 52

      Non seulement comme le dit monsieur Tremblay il est probable que la moitié des membres de QS sont fédéralistes, et je pense que quand Mulcair va lancer son parti provincial, QS risque de subir une saignée importante, et une scission. Je ne serais pas surpris non plus de voir Amir Kadir quitter QS pour se joindre au NPD.

      Ce parti aura de l'avenir, et un accroissement important de ses membres provenant de la communauté anglophone progressiste, qui on le sait est à coeur grand ouvert sur le Canada mais fermée à clé sur le Québec, ils ne sont pas capables de se définir comme Québécois.

    • Christian Montmarquette - Inscrit 5 décembre 2012 23 h 53


      À Marc Tremblay,

      «Par ailleurs, Ducepppe n'a pas été à Ottawa pour faire fonctionner le fédéralisme canadien mais plutôt pour y défendre les intérêts du Québec.»-Marc Tremblay

      L'effet du Bloc a tellement été positif que l'indépendance n'a pas progressé d'un iota en 20 ans de présence du Bloc à Ottawa.

      Piire encore, Gilles Duceppe et le Bloc ne défendent pas les intérêts du Québec, et appuient «l'Union nord-américaine», un traité qui fait perdre sa souveraineté au Québec.

      Tapez : «Gilles Duceppe veut une Union nord-américaine - Le DÉCODEUR» sur Youtube.. Ça remettra vos pendules à l'heure.

      - CM

      .

  • Christian Montmarquette - Inscrit 5 décembre 2012 14 h 40

    Qu'est-ce que Duceppe faisait à Ottawa?


    «Quant à Québec solidaire, il lui reproche de n'être souverainiste que «de temps en temps»-Isabelle Porter

    Premièrement, c'est faux. L'indépendance est dans la déclaration de principes et à l'origine même de la fondation de Québec Solidaire.

    Deuxièmement, qu'est-ce que Duceppe foutait à Ottawa à faire fonctionner l'État canadien, plutôt que de travailler à faire progresser la cause de l'indépendance au Québec?

    Christian Montmarquette
    QS-Montréal

    Note au Devoir : prière de publier ce commentraire et de retirer mon précédent.

    • Sylvain Auclair - Abonné 5 décembre 2012 14 h 46

      Étrangement, seuls la moitié de ceux qui votent QS sont souverainistes. Votre message ne passe pas très bien, semble-t-il.

    • Christian Montmarquette - Inscrit 5 décembre 2012 15 h 39


      «Étrangement, seuls la moitié de ceux qui votent QS sont souverainistes. Votre message ne passe pas très bien, semble-t-il.»- Sylvain Auclair,

      Il semble que Québec Solidaire parviennent même à intéresser des fédéralistes. Ce le PQ, le Bloc et Option nationale réunis ne sont jamais parvenus à faire puisqu'il y a encore «60%» de Québecois qui sont contre l'indépendance après 40 ans.

      Christian Montmarquette
      Montréal


      .

    • Pierre Coutu - Inscrit 5 décembre 2012 16 h 42

      C'est la deuxième chose qui me titille chez QS. Laïcité molle et indépendabtisme mou. Pour le reste... ils sont bien gentils et je m'en sens proche à plusieurs niveaux. Mais Duceppe a raison de relever cela à propos de QS, il faut arrêter de téter avec la liberté. Lisée a quelques articles intéressants sur son vieux blog à ce sujet.

    • Jacques Mercier - Inscrit 5 décembre 2012 17 h 01

      À ce que je sache, il y a beaucoup de gens qui ne sont pas souverainistes et qui ont voté PQ itou, et qui voterons encore PQ.

    • Christian Montmarquette - Inscrit 5 décembre 2012 18 h 20

      À Pierre Coutu,

      «C'est la deuxième chose qui me titille chez QS. Laïcité molle et indépendantisme mou.»- Pierre Coutu

      Ce n'est pas en prêchant à des convaincus-es que vous allez augmenter vos appuis en tous cas.

      Québec Solidaire est au fond très utile à la cause, puisque c'est avec l'approche d'exclusion du PQ que l'indépendance n'avance pas.

      Les immigrants titillent beaucoup les nationalistes et les péquistes et les onistes ne savent pas s'en faire des alliés.

      Comme il en rentre 50,000 par années au Québec, le manque à gagner de votes pour assurer une majorité d'appuis à l'indépendance repose peut-être désormais sur leurs épaules; et nous n'avancerons pas si nous ne les incluons pas dans le projet.

      - CM

      .

    • Alex Chevalier - Inscrit 5 décembre 2012 18 h 21

      "Il semble que Québec Solidaire parviennent même à intéresser des fédéralistes."-Christian Montmarquette

      Si vous intéressez des fédéralistes, c'est bien parce que votre parti est ambigu/mou sur la souveraineté.

    • François Ricard - Inscrit 5 décembre 2012 18 h 21

      M. Montmarquette, vous dites souvent que QS peut mâcher de la gomme et marcher en même temps.
      Ce que je comprends, c'est que QS est souvrainiste et fédéraliste tout en même temps.
      La quadrature du cercle, quoi!
      Être tout à tout le monde.
      Pourquoi ne peut-on jouer franc jeu?
      QS: indépendance= peut-çtre bien? peut-être pas?
      PQ: indépendance= jamais, puisque un référendum gagnant, c'est une impossibilité.
      ON: l'indépendance tout de suite....après nous pourrons décider si nous voulons être de gauche, de droite ou du centre.
      Je comprends cotre jeune, M. Duceppe.

    • Solange Bolduc - Abonnée 5 décembre 2012 22 h 04

      Ce qui manque à QS c'est une vraie conscience sociale. Cela vous surprend? Ce parti démontre qu'il possède la conscience d'individus maraudeurs d'une pensée, celle des autres, dont l'objectif est de prouver qu'ils ont les meilleures idées, sans prétention !

      QS manque non seulement d'imagination, mais de réalisme ! Pour faire la révolution, il faut innover, autrement on répète comme des singes de cirque !

      QS est en train de fabriquer des rêveurs, répétant sans cesse la même idéologie passée ou dépassée, ce qui émerveille les plus naïfs de notre monde assoiffé de changement!

      QS croit qu'il travaille pour le peuple alors qu'en réalité il travaille pour obtenir le pouvoir comme les autre partis !

      On ne pense même pas à instaurer des politiques mixtes, pour trouver un équilibre social. On tente de détruire un système pour le remplacer par un autre, qui n'a pas encore fait ses preuves. Ainsi, on leurre le monde avec des promesses irréalisables!

      Exemple : Comment faire payer les banques, sans toucher aux biens des particuliers, souvent les plus démunis?

      L'utopique n'a rien de rationnel, même si elle est nécessaire pour produire les changements envisagés! Mais, pour se réaliser, cela demande une part de réalisme pour amener la société vers le mieux être en sa majorité, au lieu de s'applatir devant la minorité qui mène le monde !

      Se radicaliser d'un côté comme de l'autre, n'amène aucun changement opérant le bien- être de la société, mais seulement celui d'une minorité qui ne produit qu'insatisfactions généralisées, révoltes, sans qu'est lieu une véritable révolution !

      On répond alors par une contre-révolution, forcée, qui aboutit qu'à une débâcle d'un côté comme de l'autre, à long ou à moyen terme! Ceci mène nulle part !

      On répète sans cesse le passé comme des perroquets, agissant comme des machines répétant toujours les mêmes erreurs...On remplit un espace vide...de sentiments humains, qui se vide et se re-vide, à l'infini !

      Le tremplin de QS ?

    • Christian Montmarquette - Inscrit 6 décembre 2012 00 h 10

      «Je que je comprends, c'est que QS est souvrainiste et fédéraliste tout en même temps.»- François Ricard, Le Devoir

      En connaissez-vous beaucoup vous, des partis politiques formellement engagés à invertir plus de 50 millions dans une Assemblée constituante pour convaincre les Québécois pendant 18 mois de fonder leur pays?

      D'autre part ça ne sera pas «nécessairement» l'indépendance avec Option nationale non plus. Puisqu'il faudrait qu'Option nationale nous garantisse que le Oui dépassera le «50+1%» des votes lors de leur référendum; et ça, c'est si jamais ils prennent le pouvoir. Ce qui est loin d'être acquis, avec zéro député, trois partis souverainistes en lice, et moins de «2%» des votes.

      - CM

      .

    • Pierre Coutu - Inscrit 6 décembre 2012 08 h 34

      @M.Monmarquette; Votre réponse s'éloigne de mon propos.

      Lisez donc ceci : http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/ind

      L'épisode NPD-Québec & QS était également pathétique.

      Et pour ce qui est de la laïcité, lors d'un échange antérieur, vous-même ne sembliez pas emballé par la ligne de votre parti.

  • Sylvain Auclair - Abonné 5 décembre 2012 14 h 47

    Tout ce que l'ON a réussi à faire...

    c'est à faire élire un casquiste de plus et un péquiste de moins. Bravo! La route vers la souveraineté, un caquiste à la fois!

    • Alain Carmel - Inscrit 5 décembre 2012 16 h 12

      Es-ce que les gens qui ont voté ON aurait il voté PQ? ON est un partie de gauche, le PQ se dit de gauche, mais l'est t-il vraiment? Poser la question, c'est y répondre!

  • Guy Desjardins - Inscrit 5 décembre 2012 16 h 14

    C'est un début.

    Les égos Péquistes vont commencer à se délier les mâchoires. Une belle occasion à M. Duceppe pour un futur putch. Il n'a pas besoin de travailler fort car Mme Marois se tire elle-même dans le pied.

    • Patrick Papineau - Abonné 5 décembre 2012 17 h 28

      En effet, il aurait aussi pu dire «une «autre» erreur»; ça aurait été encore plus vrai.