Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Un sommet sur le système de santé?

    Une lettre ouverte de Claude Castonguay à la première ministre Pauline Marois

    13 novembre 2012 | Claude Castonguay - Actuaire, ancien ministre et auteur de Santé : l’heure des choix (Boréal). | Québec
    Claude Castonguay a notamment été ministre de la Santé et ministre des Affaires sociales du gouvernement Bourassa dans les années 1970.
    Photo : Jacques Nadeau - Le Devoir Claude Castonguay a notamment été ministre de la Santé et ministre des Affaires sociales du gouvernement Bourassa dans les années 1970.

    Madame la première ministre,


    Depuis la publication de mon récent livre, j’ai de nouveau constaté à quel point les Québécois sont préoccupés par l’état de notre système de santé. Ils ne croient plus dans les solutions en réaction à des urgences ou à des crises et ils sont convaincus que seule une réforme en profondeur pourra améliorer la situation.


    Les nombreux rapports de commissions et de groupes de travail des dernières années ont permis de recenser les principaux changements nécessaires au redressement de notre système. Ces rapports, malgré leur qualité, n’ont pas connu de suite par manque évident de volonté politique et de détermination au plus haut niveau. Cette attitude, qui a trop duré, a pour effet d’empêcher notre système d’évoluer et de s’adapter aux nouvelles exigences. C’est un enjeu de taille, car non seulement la situation sur le plan de l’accès et de la qualité des soins est inacceptable, mais la santé accapare près de la moitié des dépenses de programme de votre gouvernement. Malgré l’injection massive de capitaux au cours des dix dernières années, on ne peut constater de progrès réels.


    Seul un plan d’ensemble, suscitant un large consensus, pourra permettre de redresser la situation tout en ramenant la croissance des dépenses de santé en ligne avec celle de la richesse collective. L’atteinte d’un tel objectif va toutefois exiger l’appui des autres partis politiques. Je pense que deux options à cet effet s’offrent à vous et à votre gouvernement.

     

    Deux options


    La tenue d’un sommet sur la santé constitue la première option. Une telle démarche s’inscrirait dans la même perspective que le sommet sur l’éducation, soit le développement de consensus. La publication d’un livre blanc suivi d’une large consultation en commission parlementaire constitue la seconde option. Ces deux options présentent le grand avantage de permettre aux partis d’opposition d’être impliqués dans le processus d’établissement des changements nécessaires. Il me semble que, dans le contexte actuel et compte tenu de l’importance des enjeux, ils ne peuvent qu’appuyer l’une ou l’autre des deux options.


    Le redressement de notre système de santé est d’une telle importance qu’il demande un engagement ferme de votre part. Les leçons des dernières années sont claires, le ministre de la Santé ne peut être laissé seul face aux puissants groupes de pression qui lui font face.


    Madame la première ministre, vous et votre gouvernement avez la possibilité d’enclencher une réforme absolument essentielle souhaitée par la majorité des Québécois. J’espère de tout coeur que vous allez relever ce grand défi.

    ***

    Claude Castonguay - Actuaire, ancien ministre et auteur de Santé : l’heure des choix (Boréal).

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel