Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Corruption: le hackethon reçoit l’appui de Jacques Duchesneau

    9 novembre 2012 |Fabien Deglise | Québec

    L’appui est de taille. À quelques jours de la tenue du premier hackethon visant à lutter contre la corruption, les organisateurs ont confirmé jeudi la participation à l’événement de l’ancien directeur de l’Unité anticollusion et désormais député caquiste de Saint-Jérôme Jacques Duchesneau.


    L’ancien chef de police de la Communauté urbaine de Montréal doit prendre la parole samedi à Montréal, à l’occasion de cette rencontre de citoyens-programmeurs qui cherchent dans le numérique des façons modernes pour lutter contre la corruption, afin de partager le fruit de son travail et ses réflexions sur la façon d’enrayer ce phénomène dont la mécanique est dévoilée depuis plusieurs semaines par la commission Charbonneau.


    Organisé par Québec ouvert, un groupe qui milite pour une plus grande transparence gouvernementale dans les espaces numériques, et ce, pour le bien commun, ce hackethon, baptisé « Hackons la corruption », va réunir pendant toute la fin de semaine à Montréal plusieurs dizaines de citoyens, spécialistes en programmation et en gestion de bases de données, qui vont chercher à développer dans ce cours laps de temps des applications concrètes permettant aux contribuables de mieux suivre les chemins que prend l’argent public.

     

    Contrats publics


    Les projets actuellement sur la table à dessin visent à explorer l’univers de l’attribution des contrats publics à la lumière des contributions partisanes faites à des partis politiques, des interrelations professionnelles, mais également des jugements rendus contre des entreprises soumissionnaires. La surveillance des coûts des matières premières, comme le béton ou l’asphalte, de manière géolocalisée partout en Amérique du Nord, est également au coeur d’une autre de ces créations d’outils d’information qui souhaitent induire une meilleure gestion des fonds publics par une plus grande transparence numérique.


    Actuellement, 125 personnes ont confirmé leur présence à ce hackethon, événement qui s’inscrit dans la pure tradition de cette nouvelle culture numérique en formation qui aime cultiver l’idée du travail participatif et collaboratif autour de différents enjeux, culturels, sociaux, politiques… Outre M. Duchesneau, Jean Fortier, ex-président du comité exécutif de Montréal, va également prendre la parole pour aborder le thème de la « transparence municipale », ont annoncé les organisateurs de l’événement, qui s’expose forcément sur la Toile (quebecouvert.org).


    Ce hackethon, dont les créations vont être dévoilées en fin de journée dimanche, va également couronner par l’entremise de bourses les projets aptes à soutenir le travail d’investigation journalistique, mais également l’engagement citoyen.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.