Commission Charbonneau: Zambito éclabousse le PLQ

Lino Zambito a raconté avoir fourni des billets de spectacle à la vice-première ministre Nathalie Normandeau, pour assister à des concerts de Céline Dion et de Madonna, en 2006 et 2007.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Lino Zambito a raconté avoir fourni des billets de spectacle à la vice-première ministre Nathalie Normandeau, pour assister à des concerts de Céline Dion et de Madonna, en 2006 et 2007.

C'est au tour de la scène politique provinciale d'être éclaboussée par la Commission Charbonneau sur l'octroi et la gestion des contrats dans l'industrie de la construction, car de nouvelles allégations font état de financement illégal au sein du gouvernement libéral de l'ex-premier ministre du Québec, Jean Charest.

Après avoir fait part d'allégations de stratagèmes de truquages d'offres et des liens entre le monde municipal et la mafia, l'ex-propriétaire d'Infrabec et témoin vedette de la Commission, Lino Zambito, en a formulé de nouvelles, celles-là de trafic d'influence pendant le règne de l'ex-gouvernement libéral provincial.

M. Zambito soutient avoir organisé en 2008 une soirée de financement fort lucrative pour le compte de l'ex-vice-première ministre et ex-ministre des Affaires municipales du Québec, Nathalie Normandeau.

Il dit avoir amassé 110 000 $ en dons et avoir utilisé un système de prête-noms pour contourner la limite légale des dons aux partis politiques, qui est fixée à 3000 $.

Il affirme avoir proposé cette entente à un important collecteur de fonds du Parti libéral du Québec (PLQ), lui faisant part de ses intentions d'inviter «vingt, vingt-cinq personnes» et d'«aller chercher un montant de 100 000 $», ce à quoi son interlocuteur lui a répondu que la loi ne permettait pas des dons excédant 3000 $ par individu.

Pour contourner la loi, M. Zambito dit avoir fait appel à des prête-noms. Dans un exemple qu'il a donné, il dit avoir demandé au vice-président de son entreprise de construction — qui a fait faillite depuis — d'écrire un chèque personnel qui lui serait remboursé par l'entreprise.

Questionné à propos du rapport du PLQ, qui a plutôt fait état de dons totalisant 77 500 $ pour cette soirée de financement, M. Zambito s'est dit incapable d'expliquer cette contradiction.

M. Zambito a fait part de ces allégations lors d'un témoignage livré la semaine dernière sous une ordonnance de non-publication. L'ordonnance a été partiellement levée mardi.
  • Gilles St-Pierre - Abonné 9 octobre 2012 18 h 56

    Je me souviens

    que, lors du conflit étudiant, Mme Normandeau répétait à ceux qui voulaient bien l'entendre que le gouvernement ne pouvait plus supporter les frais actuels de scolarités et que la hausse était inévitable. Pendant ce temps elle acceptait d'emblée les cadeaux de la mafia et même passait ses propres commandes; pas de problèmes, les mafieux vont surfacturer sur les contrats et pour ça, il y a plein d'argent. Bien sûr, tout cela payé à même nos taxes. Comment peut-on autant mentir ? Je ne m'y ferai jamais, elle avait presque l'air honnête.

    • Guy Vanier - Inscrit 9 octobre 2012 21 h 37

      je répète depuis longtemps. charest va détruire le PLQ comme chrétien a détruit le PLC.

  • Clement Bernard - Inscrit 9 octobre 2012 19 h 08

    La pointe de l'iceberg....

    On se demande tous pourquoi Jean Charest a déclenché des élections en pleine période estivale, bien avant la fin de son mandat....
    On a maintenant une partie de la réponse.
    La suite dans les prochains témoignages à la Commission Charbonneau....

  • Gilles Bousquet - Inscrit 9 octobre 2012 19 h 25

    Dans la boue jusqu'au cou

    M. Charest a été très habile en déclenchant des élections générales, avant ces témoignages qui confirment, ce que nous redoutions tous : Le PLQ a pourri en se roulant dans la fange.

    Ce parti pourri a, par ce subterfuge, réussi à berner suffisamment de Québécois pour se faire élire 50 candidats.

  • Gaston Fringon - Inscrit 9 octobre 2012 19 h 34

    Qui l'eût cru?

    Pas les 31% (crédules) des gens qui ont voté pour le PLQ.

    • Gaétan Parent - Inscrit 9 octobre 2012 21 h 33

      M.Frigon,vos croyances n'ont pas plus de poids,que les 5 millions autres électeurs québecois du 4 septembre dernier.

    • Guy Vanier - Inscrit 9 octobre 2012 21 h 43

      ils y en a plusieurs qui ont tiré profit du système parmi ce 31%!

    • Simon Chamberland - Inscrit 9 octobre 2012 22 h 15

      Le pire c'est que les autres partis ne sont pas mieux

  • Djosef Bouteu - Inscrit 9 octobre 2012 19 h 42

    On dirait que les usines de recyclage vont devoir faire du temps supplémentaire pour s'occuper de toutes les enveloppes brunes des 9 dernière années.

    Et dire que ce n'est que la pointe de l'iceberg.

    Je souhaite un bon séjour dans la troisième opposition au PLQ après la prochaine élection. Avec la commission Charbonneau et l'hystérie libérale contre la fermeture de Gentilly-2, c'est là qu'ils se dirigent.

    • Manon Theriault - Inscrite 9 octobre 2012 20 h 04

      J'avoue que j'apprécierais plus une disparition pure et simple du PLQ, mais je sais qu'il y en aura encore pour voter pour eux.

      Imaginez maintenant ce que les médias ne peuvent pas dévoiler sur la CEP... Nathalie Normandeau, c'était la pupille de Jean Charest!

      Le PQ ne sera pas blanc comme neige, j'en suis certaine, mais jamais autant que le PLQ; et ça aussi, j'en suis certaine.

    • Djosef Bouteu - Inscrit 9 octobre 2012 21 h 23

      Je pense comme vous que le PQ a des pommes pourries, mais rien qui pourrait se comparer au système de corruption du PLQ.

      Le PLQ va probablement suivre la pente descendante de son aile canadienne après avoir fait de la politique de la même façon : Pour les ti-namis, contre le bien commun et en se servant des fonds et ressources collectives comme si c'était leur compte en banque privatisé.

      Sa disparition ne se fera pas du jour au lendemain, il y a trop de gens aveuglés ou préférant la mafia partout, jusque dans le système de justice (Franco Fava disait qui nommer comme juge), à la souveraineté du Québec existant comme un pays normal.

    • F. Georges Gilbert - Inscrit 9 octobre 2012 23 h 06

      (L'hystérie libérale contre la fermeture de Gentylli-2)poussée au maximum, par M.Fournier ancien collaborateur de la firme SNC-Lavalin..et qui s'active ardemment avec des amis du PLQ , à renverser,au plus vite,peut-être,le gouvernement Marois,tout en espérant,arrêter la saignée que la commission C.C. risque d'agraver,et qui sera mortifère pour leur parti. Mais oû se cachent donc, Légo et son Shériff..