Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Données numériques - Coup d’envoi d’un «hackathon» contre la corruption

    17 septembre 2012 |Fabien Deglise | Québec
    Les entreprises œuvrant en construction sont notamment dans la mire de Québec ouvert.
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Les entreprises œuvrant en construction sont notamment dans la mire de Québec ouvert.
    Informaticiens et programmeurs unis contre la corruption. L’organisme de défense et de promotion des données numériques ouvertes à des fins civiques, Québec ouvert, a donné le coup d’envoi officiellement ce samedi du premier « hackathon » contre la corruption.

    L’événement vise à fédérer les compétences techniques des citoyens afin de déjouer la corruption, et ce, en faisant « parler » les nombreuses bases de données et d’information détenues par les organismes publics. La liste des donateurs aux partis politiques ou celle des appels d’offres lancés et contrats octroyés par les gouvernements fédéral, provincial et municipaux sont, par exemple, dans la ligne de mire de ces hackers au service de la collectivité.


    « Il y a beaucoup de bons projets, beaucoup de travail à faire collectivement, et nous espérons en arriver à bout d’ici deux mois », a résumé Jonathan Brun, l’un des pilotes de cet exercice de création collective qui, en novembre prochain, devrait commencer à faire apparaître ses premières réalisations.


    Samedi, plus d’une dizaine de programmeurs, créateurs de logiciels, spécialistes des réseaux d’information et des bases de données se sont réunis dans un loft de Montréal pour prendre part au lancement officiel de cette campagne numérique anticorruption.


    Plusieurs projets sont actuellement sur les tables à dessin. Parmi eux, l’extraction des données publiques des sites de la Société québécoise d’information juridique qui touchent les jugements rendus par les différents tribunaux de la province, mais aussi celle du registre des entreprises du Canada, du registre des entreprises du Québec ou encore du registre des lobbyistes. Les contrats accordés par la Ville de Montréal et celle de Laval, les dons faits aux partis politiques fédéraux et provinciaux, les licences restreintes d’entreprises dans le milieu de la construction sont également en leur possession.


    Québec ouvert souhaite réaliser plusieurs croisements entre ces différentes bases de données afin de faire ressortir, espère le groupe, des portraits inédits - et, qui sait, compromettants - touchant les échanges d’argent et de services dans l’appareil gouvernemental. L’organisme espère également que cette transparence numérique induira une meilleure gestion des fonds publics.


    « Un de nos projets consiste à mettre en relation la liste des donateurs aux partis politiques avec le registre des entreprises, mais également avec les données extraites du réseau LinkedIn [un réseau social très prisé dans le monde des affaires], dit M. Brun. L’objectif est, bien sûr, de voir si ces dons sont reliés à des entreprises particulières et si ces entreprises en tirent profit par la suite. »


    Québec ouvert souhaite également géolocaliser le coût des matières premières comme le béton ou l’asphalte afin de voir s’il n’y a pas des cas de collusion qui pourraient s’accompagner d’incohérences dans le prix payé par les administrations publiques. En février dernier, The Gazette a d’ailleurs fait état dans ses pages de disparités importantes dans le coût de l’asphalte qui est vendu près de 150 $ de plus la tonne à Montréal qu’à Toronto, a rappelé Québec ouvert, en guise d’ouverture de cette rencontre.


    Ce hackathon est ouvert à tous les citoyens qui souhaitent mettre leurs compétences techniques au service de la lutte contre la corruption. En prise directe avec la culture numérique, l’événement dispose également d’une fenêtre en ligne (quebecouvert.org) pour informer et maintenir la collaboration entre les participants, en dehors des rencontres formelles dans les univers matériels.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.