Les jeunes Québécois pensent trop à la «belle vie», croit Legault

Le chef de la CAQ, François Legault, au cours d’un entretien à la radio hier, à Saint-Georges, en Beauce.
Photo: La Presse canadienne (photo) Jacques Boissinot Le chef de la CAQ, François Legault, au cours d’un entretien à la radio hier, à Saint-Georges, en Beauce.

Lambton, Estrie – Les jeunes Québécois pensent généralement trop à faire la «belle vie», croit François Legault. Ils devraient s’inspirer des Asiatiques et étudier davantage afin de se préparer à être plus productifs. Sinon, le Québec connaîtra des lendemains douloureux. C’est le discours que le chef caquiste a tenu lors d’une conversation avec un citoyen âgé de Lambton, en Beauce, Renaud Bilodeau, 85 ans. À ce dernier, qui affirmait que les jeunes d’aujourd’hui ne songeaient qu’aux loisirs, M. Legault a répondu en disant que dans les pays asiatiques, c’est « le contraire ».

Là-bas, a soutenu M. Legault, « les parents veulent [que leurs enfants] deviennent tous ingénieurs ; ils sont obligés de les arrêter d’étudier le soir ; ils se rendent presque malades ! Moi, je me dis, à long terme, il y a un danger. Si les Asiatiques sont très travaillants et que, nous, on dit qu’on veut juste faire la belle vie, on va mal se réveiller un jour ! »


Lors d’un point de presse à la sortie de la demeure de M. Bilodeau, M. Legault a poursuivi sa critique. Il a rappelé que, l’an dernier, il était allé échanger avec des jeunes qui participaient à l’École d’été de l’Institut du Nouveau Monde : « J’essayais de leur expliquer comment créer de la richesse au Québec. La plupart des questions, c’était : “ Pourquoi ? Pourquoi créer de la richesse ? Moi, ce que je veux dans la vie, c’est de ne pas avoir de stress, être chez nous à 4 heures ! ” À un moment donné, on va mal se réveiller. Il va falloir comprendre qu’au Québec, si on veut être capable de garder les mêmes programmes sociaux qu’on a actuellement, va falloir améliorer notre productivité. Va falloir faire des efforts. Va falloir qu’il y ait moins de jeunes qui décrochent ; qu’ils soient mieux formés. Il va vraiment devoir en faire une priorité. Je trouve ça inquiétant. »

 

Comme Lucien Bouchard ?


M. Legault a martelé que la productivité québécoise doit impérativement être améliorée. Cela ne rejoint-il pas les propos de l’ancien premier ministre Lucien Bouchard ? Ce dernier avait déclaré, en 2006, un an après la parution du Manifeste des lucides : « On ne travaille pas assez. On travaille moins que les Ontariens, infiniment moins que les Américains ! Il faut qu’on travaille plus. »


François Legault, qui a été invité à plonger en politique par M. Bouchard en 1998 et qui fut un ministre de son gouvernement, a d’abord répondu par un éclat de rire. Puis il a déclaré : « Il faut “ mieux ” travailler. Il ne faut pas nécessairement travailler plus d’heures, mais on a un sérieux problème de productivité au Québec. Tout ce que j’ai pu lire sur le développement économique depuis 20 ans au Québec m’inquiète », a-t-il opiné.


Ce déficit de productivité explique l’écart de richesse important entre le Québec et le reste de l’Amérique du Nord. Pour combler cet écart, selon lui, le Québec a besoin de se donner des « universités de qualité », d’augmenter la productivité des entreprises et d’améliorer la formation des travailleurs. « Et quand je vois les Asiatiques mettre autant l’accent entre autres dans des secteurs comme l’ingénierie… C’est une clé ça, dans l’avenir. » Et nous pourrions nous en inspirer, croit-il. Il estime que davantage de jeunes doivent s’inscrire à Polytechnique et à l’ETS, entre autres.

 

L’ADN de l’ADQ éliminé ?


Par ailleurs, le chef caquiste a confirmé hier qu’il abandonnait la promesse historique de l’Action démocratique du Québec (ADQ), de 2007, de verser 100 $ par enfant gardé à la maison plutôt qu’en garderie à 7 $. Les finances publiques du Québec ne le permettraient pas, a expliqué M. Legault, et c’est pour cette raison qu’elle ne se trouve pas dans la liste des 94 engagements de la CAQ présentée hier. L’évaluation de la mesure faisait partie de l’entente de fusion entre la CAQ et l’ADQ.


Selon Jean Charest, François Legault «“flushe” » totalement l’ADQ et les anciens députés de l’ADQ. C’est une vraie humiliation », a insisté le premier ministre. Quant au privé en santé, « M. Barrette a réglé ça en un temps deux mouvements [sic]. » M. Charest réagissait aux dernières nouvelles au sujet de la CAQ en marge d’une annonce à Portneuf : « Le gars qui devait faire le ménage […] et qui disait très directement qu’il ne fallait pas qu’il s’éparpille, le même gars a 94 engagements, 94 ! », s’est-il exclamé. Le chef libéral a dénoncé, du reste, le fait que pratiquement aucun engagement - sauf un - de la CAQ ne vise la région de la Capitale nationale. Pourtant, les anciens adéquistes y détiennent des sièges. Seule exception : tenir une rencontre sur le tourisme - alors qu’un sommet sur cet enjeu a eu lieu en avril dernier, a dénoncé le chef libéral.


 

***

La montée de la CAQ préoccupe le PQ
 
Terrebonne et à Mascouche – Des attaques ciblées contre François Legault, des arrêts répétés dans des circonscriptions péquistes que l’Action démocratique du Québec a déjà enlevées dans le passé : Pauline Marois et le Parti québécois semblent se préoccuper de la montée de la Coalition avenir Québec (CAQ).
 
Hier, la caravane péquiste s’est arrêtée à Terrebonne et à Masson, dans la couronne nord de Montréal. Deux circonscriptions que possède le PQ, mais que l’ADQ avait enlevées en 2007. Et cette année, les luttes pourraient être d’autant plus serrées que le docteur Gaétan Barrette courtise les électeurs dans la première pour la CAQ, et que le député sortant du PQ dans Masson (Guillaume Tremblay) ne se représente pas.
 
Interrogée sur cette attention soutenue à la banlieue nord de la métropole — une des régions où le sondage Léger Marketing publié vendredi indique que la campagne 2012 se jouera, Pauline Marois a répondu qu’il y a des « batailles dans toutes les régions. Parfois, c’est avec la CAQ, parfois c’est avec le PLQ ».
 
Cela dit, Mme Marois a profité de son passage près de Terrebonne pour lancer plusieurs attaques contre François Legault. « Il a fait pour 4,5 milliards de promesses depuis le début de la campagne. C’est de la démesure, c’est irresponsable. »
 
Mme Marois a affirmé que les mesures proposées par le PQ « sont peut-être moins accrocheuses, qu’elles ont l’air un peu moins magiques, mais ce sont de vraies mesures », en opposition aux « solutions miracles » de la CAQ — comme la promesse que chaque citoyen ait son médecin de famille.
 
En soirée, devant un public militant, elle a qualifié la plateforme de la CAQ de « programme de comptable sans chiffres », a remis en question les valeurs de M. Legault et a soutenu que « deux ou trois vedettes qui n’ont aucune expérience de l’État » ne font pas une équipe d’expérience.

Guillaume Bourgault-Côté

***

Avec la collaboration de Robert Dutrisac

142 commentaires
  • Marcel Bernier - Inscrit 14 août 2012 00 h 43

    Propos de mononcle...

    Les jeunes font ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils sont!
    C'est qui ce monsieur qui dit ce que les gens doivent penser de leur existence? Le fait qu'il a fait un peu de cash dans les affaires ne lui donne aucune prérogative quant à juger un peuple, une population ou un segment de la société. Quel vaniteux!

    • Nicolas Blackburn - Inscrit 14 août 2012 09 h 44

      Exact. Il est complètement déconnecté de la réalité et se croit meilleur et plus apte que les autres. Cet homme est dangereux et sa façon de penser n'est pas compatible avec une démocratie. À fuir comme la peste.

      J'ajouterais que les problèmes de notre société, de notre planète, ne seront pas réglés par un seul homme ou un parti. Il faut être bien prétentieux pour penser le contraire. Ils seront réglés par le la coopération et la mise en commun du savoir et de la prise de décision des citoyens. Nous avons besoin d'une vraie démocratie avant qu'il ne soit trop tard.

    • Louka Paradis - Inscrit 14 août 2012 10 h 17

      Que de préjugés et de stéréotypes ! La généralisation est la plus grossière erreur du discours logique, la première qu'on apprend à bannir dans un cours de philo 101. On dirait bien que F.Legault a raté ce cours... à moins qu'il cherche surtout à séduire la partie populiste de l' électorat de la Beauce.

      Louka Paradis, Gatineau

    • Solange Bolduc - Abonnée 14 août 2012 10 h 21

      C'est pas mêlant, Legault voudrait que tous les québécois deviennent des hommes d'affaires, ou presque, pour faire du "cash", comme lui!

      Pourquoi faire de l'argent ? Pour mieux vivre, voyons ! Et après qu'on aura entassé tant d'argent, aura-t-on une philosophe de vie "aussi riche que celle de Legault" ?

      C'est certainement pas avec ce moralisateur qui s'en prend à ceux, soi-disant ,qui ne pensent qu'à "la belle vie "ou à la fainéantise, qu'il réussira à encourager les jeunes à s'élever au-dessus de l'argent comme superflu, et être plus créatif dans ce qu'ils font.

      Pour Legault, c'est l'argent et le pouvoir qui comptent dans la vie ! Oh, qu'il se prépare une belle vie !

      Donc, chers Québécois, entrez dans la ronde de la production, et si vous ne pouvez avoir votre propre entreprise de production, travaillez à la production des autres, ça va enrichir les riches et appauvrir de plus en plus les pauvres ! De toute façon, vous êtes si paresseux que vous ne méritez que de continuer à vivre pauvret !

      Il faut vraiment être méprisant, et surtout ne pas connaître la jeunesse québécois pour mener une telle charge pour s'attirer des votes.

      Le plus invraisemblable: Il semble connaître les asiatiques autant que le grand timonier de Québec, à la radio poubelle, celui-ci encourageant les gens à s'enrichir en suivant le modèle asiatique de l'enrichissement. Comme si ils délaissaient leur propre culture, eux!

      Et notre culture québécoise ira chez le diable !?

      Vous imaginez-vous Legault comme premier ministre ? Alors que sa philosophie semble être : dans la vie, il y a la loi et l'ordre avec Duchesneau, la production outrancière pour augmenter la richesse des ploutocrates, excluant, bien sûr, la richesse intellectuelle liée à la connaissance en général, qui ne peut être une belle vie, bien entendu!

      L'esprit borné ne pense qu'à l'argent , et jamais ne pense par lui-même ou en fonction de la culture et l'histoire du Québec ! Beau programme !!

    • Denis Raymond - Inscrit 14 août 2012 23 h 10

      Legault est un rêveur, comme le royaume d'Harper, quasiment le rêve américain qu'il préconise. Pour l'Asie, il peut retourner à sa géographie politique et humaine. Le Japon a perdu sa place pour la Chine et cette puissance invite la Corée du Nord à suivre son grand frère. Nous sommes dans une nouvelle ère où l'Amérique décline par rapport à son rêve, le Canada est tout simplement en retard, simplement à cause de valeurs différentes avant le royaume d'Harper et de son sujet Legault.

    • Maurice Morineau - Inscrit 18 août 2012 05 h 23

      En France, le taux de chômage est de 25% chez les jeunes alors que 130 000 étudiants sortent du système scolaire sans diplôme....Quand on sait qu'en 2012 ,15% des écoliers qui entrent au collège unique ne maîrisent pas les savoirs fondamentaux...autant dire que , pour la jeunesse française,en système capitaliste, le Droit à la réussite pour tous,demeure purement formelle...PCF 50

  • Jacques Tremblay - Abonné 14 août 2012 01 h 15

    Aïe, aïe, aïe...

    Ce que ce Legault peut en dire des niaiseries!!! N'importe quoi. Les enfants ne vont pas assez à l'école, les jeunes ne travaillent pas assez... On croirait entendre le lucide Lucien. Ne vous arrêtez pas en chemin, monsieur Legault. Que les jeunes travaillent 40 heures par semaines et qu'en plus ils aillent à l'école de 9 à 5. Prenons exemple sur les asiatiques : que les ouvriers couchent à l'usine et leurs enfants à l'école. Inculquons à tous la soif d'apprendre: les sciences, l'anglais, le chinois, la littérature (non, pas ça)... Incroyable.

    Et ce gars-là veut devenir premier ministre. Ça fait peur.

    Jacques Tremblay

    • Claude Chicoine - Inscrit 14 août 2012 09 h 17

      Votre peur se situe au niveau des efforts qu'il faut déployés pour réussir.

    • Louka Paradis - Inscrit 14 août 2012 16 h 16

      Parlant de préjugés, voici ce que disait Voltaire : « Les préjugés, ami, sont les rois du vulgaire. » On peut vérifier si cette maxime est toujours actuelle en lisant les commentaires. Je dirais que oui...

      Louka Paradis, Gatineau

    • Annie Girard - Inscrite 17 août 2012 14 h 37

      Comme le dit @jlratel: "Drette = objectivité". -Du moins dans leur petite tête tordue. ;-b

  • Simon Nollet - Inscrit 14 août 2012 01 h 38

    oui

    Legault a raison. C est meme pas débattable

    • Marc Davignon - Abonné 14 août 2012 08 h 45

      Vous faites une blague?

      Si oui! Ça va! Sinon, ça ne va pas du tout!

    • Kevin Cloutier - Inscrit 14 août 2012 08 h 55

      C'est sur que ce n'est pas débattable avec tous les arguments que vous nous donnez.

      Le québec est en train de venir jeuniste et vous approuvez ça?

      Dire qu'on devrait faire comme en Asie, il faut pas exagérer. D'ailleurs, je ne connais personne , peut importe son àge, qui fait comme en Asie. Les adultes sont loin d'être plus ou moins travaillant que les jeunes. C'est juste très différent, mais personne cherche à comprendre. C'est là selon moi le manque de travail, personne ne veut comprendre la jeune génération qui va à l'école à place de travailler directement après le secondaire.

    • Vincent Collard - Inscrit 14 août 2012 09 h 17

      «Pas débattable»... Dans ce cas pourquoi participez-vous au débat?

      Pour ma part, je connais beaucoup d'Asiatiques qui ne veulent pas devenir ingénieurs. Il y en a plein aussi qui deviennent musiciens, sociologues, garagistes, préposés au bénéficiaires ou profs de géographie. Et ils ne travaillent pas moins fort que des ingénieurs, en passant!

      Par ailleurs, les jeunes (Asiatiques ou pas!) qui s'enferment toute leur jeunesse dans leur salle d'étude au détriment de leur vie sociale et de leur santé physique auront auront peut-être d'excellentes notes à la fin de leurs études, mais risquent d'être méchamment mal pris sur le plan socio-affectif!

      Laissons les autres pays mettre toute leur énergie sur la sacrosainte productivité si ça leur chante. Moi, je préfère un pays où les priorités sont l'harmonie sociale, la santé publique (avec plus de prévention et moins de maladie), la diversité culturelle, le respect de l'environnement et l'équité socioéconomique (moins de riches et moins de pauvres).

      La CAQ et le PLQ veulent nous aligner sur des valeurs complètement dépassées, qui n'ont plus leur place au 21e siècle. La surconsommation et la surproduction, la surexploitation des ressources, l'indifférence à l'égard des moins nantis, la subordination de l'État aux intérêts privés au détriment de la population qui l'élit...

      On n'en veut pas, de ce modèle-là. Il a échoué partout sur la planète. On veut une société en santé dans son corps, en santé dans sa tête et en santé dans son mode de vie. On veut d'un modèle inspirant pour les Québécois et inspirant pour le reste du monde. On veut un gouvernement qui travaille pour le peuple, pas qui fait travailler le peuple pour ses petits amis des grosses compagnies.

      Sur ce, bonne campagne, chers amis.

    • Anne Marie Miller - Inscrite 14 août 2012 11 h 01

      C'est quoi devenir jeuniste?

    • isabelle lalonde - Inscrite 15 août 2012 06 h 53

      Legault a parfaitement raison. Le bel exemple est le jour de la remise des bulletins et que les écoles doivent doivent engager des agents de sécurités parce certains parents ne sont pas content des resultats de leurs enfants et qu'ils exigent que leurs enfants passent leurs années meme s'ils ne sont pas prets et qu'ils n'ont rien fait de l'année.

    • Huguette Marchand - Inscrite 18 août 2012 08 h 30

      Je suis en parfait accord avec vous...F. Legault, c'est le seul chef qui a osé parler de valeur (ce qui n'est pas tellement populaire aujourd'hui )et non pas seulement de$$$$$....

      Bravo M. legault, ne lâchez pas.

  • Georges Washington - Inscrit 14 août 2012 01 h 59

    Peut-on savoir combien de temps M. Legault a vécu en Asie? Franchement, nous servir des stéréotypes aussi éculé, qu'il aille faire un tour en Corée du Sud où jouer à des jeux vidéos vous propulse au rang de rock star pour voir si les parents doivent arrêter leurs enfants d'étudier tellement ils veulent devenir ingénieurs. Il nous prend vraiment pour des imbéciles.

    • Régine Pierre - Inscrite 14 août 2012 08 h 42

      Je crains que oui!

    • Vincent Collard - Inscrit 14 août 2012 09 h 17

      Merci, monsieur Savard! :)

    • Alice Dufour - Inscrite 14 août 2012 10 h 53

      « Peut-on savoir combien de temps M. Legault a vécu en Asie? »
      Votre commentaire a fait ma journée, merci!

  • Pierre Allard - Inscrit 14 août 2012 03 h 57

    À la Gorbatchev ?

    Les dernières décisions de Legault - critique des jeunes et changement de politique sur les garderies - sont politiquement si aberrantes, qu'on doit sérieusemnet se demander s'il a décidé de saborder la CAQ et, si oui, qui ou quoi a pu l'inciter à le faire. Ou en sommes-nous au point où il ne faut pus se poser ce genre de questions ?

    Pierre JC Allard

    • Vincent Collard - Inscrit 14 août 2012 09 h 34

      Monsieur Allard,

      J'abonde dans le sens de votre commentaire. Mais votre comparaison avec Gorbatchev me laisse perplexe.

      La principale erreur de M. Gorbatchev a été de sous-estimer le pouvoir démagogique de ses adversaires politiques... Mais si sa vision de la Russie avait prévalu, la transition se serait passée dans pas mal moins de chaos et ces pauvres Russes ne serait pas aux prises aujourd'hui avec une telle gangrène sociale.

      Cela dit, quoi qu'on pense des idées de Gorbatchev (ce serait un débat à part entière!), on ne peut nier qu'il avait un projet de société clair, cohérent, global et à long terme, basé sur des concepts solides -- même s'il manquait peut-être un peu de réalisme politique. (Sur ce dernier point, et sur celui-là seulement, je vous concède une certaine ressemblance entre les deux hommes...)

      Mais comparer un petit opportuniste sans envergure dont plus personne ne parlera dans 5 ou 10 ans à un homme qui a joué un rôle majeur dans la redéfinition de l'univers géopolitique mondial et dans le parcours historique de son pays (un immense pays!), c'est lui faire beaucoup d'honneur...

      Juste d'imaginer Legault parler en notre nom sur une tribune internationale, ça me donne des boutons!

    • Claude Lachance - Inscrite 14 août 2012 14 h 22

      A moins que ce ne soit pour venir en aide à Charest??? D'être plus à droite que Harper peut entr'ouvrir l'idée que Charest c'est quasi-de-la-gauche.Il se saborde, Charest en bon ramasseur de miettes, prends les caquois sous son aile et...bingo!!qui s'assemble se ressemble!!!